d

26 août 2015 - Vandwyn Divers

Skyforge : le test

Skyforge : le test

Skyforge est un jeu F2P issu des studios russes Allods et de l'américain Obsidian Entertainment. Il s'agit d'un MMOARPG plaçant le joueur dans la peau d'un immortel en passe de créer son propre culte et de devenir une divinité. Retrouvez le test complet sur O'Gaming !

Tout d'abord, notez que si le test arrive assez tard, c'est parce que nous avons choisi d'attendre la sortie du patch Crucible of the Gods, qui apportait des modifications non négligeables au jeu.

Un dieu, ça peut tout faire

Dans Skyforge, vous incarnez un immortel capable de beaucoup de choses. Cela signifie que vous pourrez, avec un seul personnage, jouer toutes les classes disponibles. Mais pour cela, il va falloir développer votre pouvoir. Tout commence bien évidemment par la création de votre avatar, que vous pourrez remodeler selon vos envies plus tard si votre apparence ne vous plaît pas. Rien de bien fou ici, un éditeur de personnage assez classique pour un MMO moderne. 

Pour poursuivre sur la personnalisation, soulevons tout de suite un bémol : les armes n'existent toutes qu'en un nombre de modèles et de coloris très limités, et les armures ne sont que des costumes. Certains sont disponibles dès le début de votre aventure, d'autres sont débloqués en accomplissant certaines actions (vous obtenez un costume de base de chaque classe en complétant l'entraînement dédié, et plus tard vous obtiendrez aussi la tenue avancée de chaque classe), ou en passant par le marché. 


Costume et équipement (épée et bouclier) d'un paladin

Il existe 13 classes dans Skyforge, découpées en trois groupes : les tanks (paladin et chevalier), les supports (lumancien et alchimiste), et les DPS (cryomancien, archer, berserker, kinétic, nécromancien, assassin, artilleur, sorcier, et moine). Chacun a son gameplay propre, mais notez que la trinité classique (DPS-tank-healer) est légèrement altérée ici puisque les supports ne sont pas voués à guérir les blessures mais à les prévenir, tout en renforçant les capacités de leurs compagnons. En ce sens, Skyforge réussit plutôt bien en tant que MMO Action-RPG puisqu'il ne tiendra qu'à vous d'esquiver les coups et de gérer votre placement.

Vous pourrez à terme endosser n'importe quelle classe, mais au commencement de votre périple, si vous n'avez pas acheté de version collector ou de pack spécial, vous ne disposerez que du cryomancien, du paladin et du lumancien. Une classe de chaque catégorie, mais il est assez déplorable de ne pas avoir offert un DPS mêlée en alternative au distance qu'est le cryomancien. Pour pouvoir débloquer les autres classes, vous devrez faire progresser votre Atlas de l'Ascension, un énorme arbre de talents conférant également de bons bonus de stats. Pour ce faire, vous devrez obtenir des étincelles de pouvoir et les dépenser selon vos choix d'orientation. Chaque classe dispose également d'un sous-Atlas dédié où vous y débloquerez des compétences et des talents spécifiques. Lorsque vous complétez un Atlas de classe, vous obtenez plusieurs avantages : un costume, des emplacements de talents, et un talent spécial. Il y a donc un fort intérêt à débloquer puis à compléter les autres classes, même si vous ne désirez en jouer qu'une.


Zoom sur l'un des très nombreux nœuds de l'Atlas de l'Ascension

En progressant, vous découvrirez également ce qu'on appelle la Forme Divine, et son Atlas dédié, pour toujours plus de puissance. Mais cette forme ultime coûte cher à utiliser. La récupération et la façon de dépenser vos ressources est l'une des choses les plus importantes dans Skyforge, c'est aussi l'aspect qui pourra vous décourager du jeu.

Des ressources par milliers

Il n'y a pas de notion d'expérience ou de niveau dans Skyforge, mais vous avez tout de même deux indicateurs importants : le prestige et la technique. Le prestige, c'est votre puissance générale, et la technique représente votre capacité à porter de l'équipement plus ou moins puissant. Ainsi monter en prestige vous permettra de débloquer beaucoup de nouveaux éléments de gameplay (ordre religieux, donjons, forme divine...) mais il faudra que votre score de technique suive la cadence également sinon votre stuff ne correspondra pas à vos activités. Tout ou presque dans Skyforge fait monter votre prestige, tandis que la technique ne pourra être augmentée qu'avec les nœuds rouges et verts de votre Atlas. Il faudra donc bien penser votre évolution, surtout que vous ne pourrez pas revenir en arrière !

Mais pour débloquer ces nœuds de l'Atlas, vous aurez besoin, comme dit précédemment, d'étincelles de pouvoir. Celles-ci peuvent être obtenues en complétant des donjons ou en accomplissant des objectifs dans les zones ouvertes du jeu. Plus tard, vous pourrez également en obtenir par d'autres moyens. Cependant, ne vous imaginez pas pouvoir farmer inlassablement ces étincelles, car Skyforge impose une limite hebdomadaire de ressources. C'est là que les dents commencent à grincer. Il y a du bon et du mauvais dans cette limitation. Notez que ces limites sont rétroactives et cumulatives, cela signifie que si vous commencez le jeu maintenant, vous ne serez pas pénalisé par rapport aux joueurs plus anciens ; et que si vous ne complétez pas votre limite, celle-ci est reportée à la semaine suivante en plus de la nouvelle.


Un artilleur en train de cramer quelques indésirables, soutenu par un lumancien

Là où la notion de ressources devient compliquée, c'est qu'il en existe un très grand nombre : les fameuses étincelles vertes/bleues/rouges pour l'Atlas de l'Ascension, mais aussi des étincelles de classe pour chaque classe, des parchemins et tout un tas de breloques pour la gestion de l'ordre religieux, les crédits, les fils pour l'achat de costumes, et bien d'autres encore. Chaque ressource ayant sa limitation, le jeu fait bien comprendre que le but ici est de s'intéresser aux divers aspects de celui-ci et non de se concentrer seulement sur un ou deux. Mais il y a réellement beaucoup trop de ressources différentes, vouées à ralentir la progression tout simplement. Cela peut donc être très frustrant si vous n'appréciez pas le farm ou le grind.

Des fidèles et des amis

En tant que divinité, vous allez être amené à créer votre propre culte : votre ordre religieux. Cela s'illustre en jeu par l'obtention de provinces (il n'y a pas de lutte, tout le monde a les mêmes), la construction de temples, et l'enrôlement d'adeptes pour répandre votre bonne parole. En gros, les provinces et temples vous fournissent des bonus, et les adeptes sont des PNJ que vous envoyez en mission. Le système entier d'ordre religieux a ses propres ressources, que vous obtiendrez soit en donjon, soit via les missions de vos fidèles. Cet aspect du jeu n'est pas disponible au début, et il peut paraître fastidieux, mais il ne faut surtout pas le négliger, car les bonus qu'il procure sont très importants.

Mais tout ceci, ça ne concerne que vous. Or, Skyforge est un MMO. Alors quid de l'aspect multi ? Vous pouvez rejoindre des panthéons (guildes) qui vous procureront aussi des bonus au fil de leur évolution grâce à l'effort commun. Jouer avec d'autres immortels de votre panthéon n'apporte pas de bonus crucial, mais ce sera tout de même plus pratique. L'évolution des panthéons coûtant extrêmement cher, le jeu favorise clairement les grosses communautés, plutôt que de multiples petites. Vous aurez également et assurément besoin d'un panthéon pour accéder au contenu haut niveau du jeu. Notez par ailleurs que Skyforge ne possède qu'un seul serveur européen.


Un temple céleste en ruines : un terrain propice aux guerres entre panthéons

Comment tuer le temps ?

Finissons ce test par un tour d'horizon des différentes occupations dans Skyforge : vous pourrez vous aventurer dans des aventures (à faire en solo ou à trois), dans des donjons (groupe de cinq joueurs), des raids (à dix), des zones ouvertes pleines de quêtes, des batailles JcJ (FFA, 3v3, 10v10), des guerres de panthéons où la toute puissance des formes divines retentira, des failles avec votre panthéon, des défenses contre des invasions avec toute la communauté des joueurs... Bref, il y a de quoi faire. Skyforge est tout de même assez proche de Destiny, mais les deux jeux proposent chacun une expérience différente. Il ne vous coûte rien d'essayer le MMO des divins, mais attendez-vous à bien des heures de farm et de grind pour faire avancer votre personnage.

Sans débourser un seul euro, il a été calculé que si vous utilisez à bon escient vos ressources, vous pouvez gagner 7 000 de prestige chaque semaine (à relativiser selon la limite rétroactive). Puisqu'on en parle, quel est l'aspect payant de Skyforge ? Rassurez-vous, il est très loin d'un Pay-to-Win. Tout ce que vous obtiendrez en payant, c'est un accélérateur, et cela ne s'adresse clairement qu'aux très gros joueurs. Petite astuce pour conclure : lorsque vous terminerez vos quêtes de la trame principale, vous obtiendrez des capsules contenant des réplicateurs. Ces réplicateurs servent à obtenir plus d'étincelles de pouvoir, mais je vous conseille de ne pas les utiliser. Au lieu de ça, vendez les capsules au marché, car elles rapportent des cristaux. Les cristaux sont la monnaie obtenue via des euros, ou conversion de crédits. Par conséquent, si vous désirez éviter de lâcher la carte ou de dépenser trop de vos crédits utiles à tant d'autres choses, revendez bien vos capsules !

Skyforge 610Points positifs
  • Dynamique
  • Contenu post 30 000 de prestige très intéressant
  • Exigeant sur la qualité du gameplay et l'investissement personnel (peut être un gros inconvénient, mais c'est dans la logique du jeu)
Points négatifs
  • Quelques baisses de fps
  • Trop de ressources différentes
  • Personnalisation du personnage limitée
  • Localisation française encore à améliorer

Skyforge est un MMO agréable pour ceux qui aiment le farm et le grind, il peut aussi s'avérer assez difficile. Il s'adresse par conséquent à un public conscient de cela. Il n'est pas non plus tombé dans le piège du p2w ou des contraintes gratuites trop fortes. En le comparant aux MMOs à succès et populaires, ainsi qu'à Destiny, je lui mets un 6 car il a le potentiel d'évoluer correctement et de persister, mais pas pour faire un carton.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.