d

07 juil. 2014 - Vieuxpeon Divers

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre est une petite perle artistique développée par Ubisoft Montpellier et éditée par Ubisoft. Ce jeu, sous forme de bande dessinée, relate l’histoire de quatre protagonistes impliqués malgré eux dans une guerre qu'ils ne voulaient pas.

 
Dès le jeu lancé, c’est un tableau bien mélancolique qui nous est proposé. De la fumée au loin, une maison en ruine, du fil de fer barbelé ça et là, un calvaire orné de fleurs. La mort semble hanter ces terres, comme si une bourrasque avait tout emporté sur son passage. D’ailleurs, la caméra tangue encore ; un léger vent souffle. Au centre de l’écran, Émile et son chien, seuls rescapés d’une guerre qui ne semble avoir épargné personne. Une mélodie sur fond de piano démarre, laissez-vous entraîner dans une ambiance que vous ne quitterez plus jusqu’à la fin du jeu. 
 

Un jeu-documentaire

 
Vous le comprendrez assez vite, Soldats Inconnus n’est pas un jeu de guerre mais un jeu sur la guerre. Au mieux, vous assommerez quelques soldats, armé d’une pelle, mais il n’est nullement question de tuer qui que ce soit. Ce côté décalé permet justement à Ubisoft Montpellier de montrer l’horreur de la guerre sans que l’on ait à y prendre part, et c’est ce qui fait la puissance de ce jeu. Il réussit à capter notre attention alors qu’il touche à un sujet très grave que les nombreuses références historiques ne cessent de nous rappeler : archives d’époque relatant les grandes batailles de la « Der des Der » (Marne, Verdun, Chemin des Dames…),  anecdotes  sur le quotidien de la guerre (armes utilisées, véhicules construits…) ou suivi des relations épistolaires de nos protagonistes ; c’est un véritable cours d’histoire que nous suivons tout au long de ce jeu. Vous suivrez ainsi les personnages au front, dans les tranchées, à l’arrière : Soldats Inconnus est un jeu-documentaire qui s’efforce de coller à la réalité et de nous faire pénétrer indirectement dans cette terrible Première Guerre mondiale. 
 
 
		Des faits historiques sous forme de mémos parsèment le jeu

Des faits historiques sous forme de mémos parsèment le jeu

 

Des individualités différentes portées vers un but commun 

 
L’Histoire joue un rôle prédominant, vous l’aurez compris. Les personnages n'en sont pas moins intéressants à étudier. Ils nous apprennent même beaucoup, au travers de leur épopée, sur le traumatisme qu’a pu être pour eux cette guerre. 
Karl est le premier protagoniste dont vous ferez connaissance. Il vit avec sa femme, Marie, et son fils à Saint-Mihiel, en France. Expulsé vers son pays natal, il est enrôlé dans les rangs de l’armée germanique. Puis c’est au tour d’Émile, le père de Marie, d’être mobilisé côté français pour partir aider ses compatriotes au front malgré son âge avancé. Dès son arrivée, il fait la rencontre de Lucky Freddy, un volontaire américain qui s’est engagé dans la Légion étrangère pour venger la mort de sa femme dont il tient le baron von Dorff pour responsable. Ensemble, ils rencontreront Anna, une jeune Belge intrépide, heureuse de partir soigner les blessés de guerre au front. Enfin, un animal veillera sur chacun d’eux : il s’agit de Walt, un chien de l’armée allemande que la guerre a séparé de ses maîtres.
Dans Soldats Inconnus, on ne vous demandera pas de choisir votre camp. Les personnages aident tous ceux qui sont en difficulté, qu’importe leur nationalité. Une belle preuve d’humanisme en ces sombres temps de guerre.
 
			Nos quatre compères accompagnés de Walt, le chien soigneur
Nos quatre compères accompagnés de Walt, le chien soigneur
 
 
Soldats Inconnus, c’est avant tout cinq destins ordinaires qui s’entrecroiseront sans cesse au travers de plusieurs expériences traumatisantes : usage de gaz par l’armée allemande, quotidien du prisonnier de guerre ou hiver dans les tranchées, vous subirez également les absurdités techniques de certains généraux (elles nous rappellent celles que présente à la perfection Stanley Kubrick dans son film Les sentiers de la gloire). En somme, vous expérimenterez les pires atrocités de cette guerre et rien ne vous sera épargné. Vous remarquerez d’ailleurs qu’on ne voit à aucun moment les yeux de ces compagnons, comme s’ils refusaient de voir l’atrocité de cette folie à laquelle ils ont accepté de prendre part.
 

Une bande sonore troublante

 
Qu’il s’agisse de tirs ou d’explosions, de cris ou de pleurs, vous ne pourrez que très rarement vous soustraire, ne serait-ce que quelques minutes, à ce vacarme incessant et insupportable. Lorsqu’il s'arrête enfin, il laisse place à un silence pesant, troublant : on en viendrait presque à se demander si tout ce qui nous entoure est bien réel. 
C’est un silence qui touche également les différents protagonistes du jeu : tout juste marmonnent-ils quelques mots, comme s’ils avaient perdu l’usage de la voix, rendus muets par le spectacle qui s’offrait à eux. Les seules fois où le langage reprend vie, ce sont lorsque le narrateur prend la parole pour conter l’avancée de nos compagnons ainsi que leurs mésaventures. Or, ce narrateur n’est autre que Walt, notre chien soigneur. C’est donc comme si toute humanité avait définitivement disparu, au point qu’un animal ressente plus d’émotions que nous autres, humains. 
 
 

Un gameplay simple mais efficace

 
En ce qui concerne le jeu en lui-même, il s’agit simplement d’une succession de tableaux en 2D, si bien qu’on se croirait presque dans une bande dessinée. 
Quel est donc votre rôle dans tout cela ?
Le premier élément de jeu est la résolution de puzzles plus ou moins compliqués. Dans son fonctionnement, Soldats Inconnus est un pointer-et-cliquer classique où vous devrez successivement résoudre des énigmes parfois assez simples. Par exemple, un sac de grenades se trouve devant vous et une fortification vous barre le passage : saisissez-vous en d’une et jetez-la à proximité de la source du problème pour la faire exploser, et continuez ainsi votre aventure. 
Cependant, il vous faudra parfois réfléchir à deux fois avant de trouver la solution !
Pas d’inquiétude, toutefois ! Si vous venez à être bloqué, des indices seront à votre disposition (passé un certain délai, pour vous forcer à chercher seul) pour vous indiquer comment vous en sortir. 
 
Pour échapper au regard allemand, remontez cette caisse et  laissez-la retomber en vous cachant derrière elle
Pour échapper au regard allemand, remontez cette caisse et 
laissez-la retomber en vous cachant derrière elle 
 
Le deuxième élément de jeu intéressant à remarquer est l’interaction que vous allez avoir avec le chien Walt. Il vous aidera à résoudre plus d’une énigme et vous sera très utile dans tous vos déplacements. Par exemple, vous ne pouvez transporter qu’un seul objet à la fois, n’hésitez donc pas à confier un tuyau ou une bouteille vide à votre cher Walt qui les transportera à votre place si vos mains sont déjà prises. Distraire un garde, se faufiler dans un trou de souris pour récupérer des objets, activer un levier : vous ne pourrez plus vous lasser de cette petite boule de poils.
Le dernier élément que je souhaite relever concerne les compétences uniques que possède chaque personnage : Anna par exemple, la jeune infirmière belge, passe le plus clair de son temps à secourir les blessés. Pour ce faire, vous allez vous livrer à une succession de Quick Time Events en appuyant sur les touches directionnelles au bon moment, ce qui n’est pas sans nous rappeler le jeu Guitar Heroes. C’est donc avec un style de jeu arcade que vous allez soigner des blessures profondes, sûrement pour rester dans le suggestif. Vous aurez beau amputer une jambe à l’aide d’une scie, à aucun moment vous ne verrez gicler la moindre goutte de sang. 
 
Anna ampute un soldat français : soyez dans le rythme !
Anna ampute un soldat français : soyez dans le rythme !
 
Émile, quant à lui, peut creuser dans la terre grâce à sa pelle, tandis que Lucky Freddy coupera des fils de fer barbelés à l’aide de son coupe-boulon pour vous dégager le passage. Karl peut, lui, se déguiser pour se déplacer en tout anonymat.  
 
Un gameplay intéressant donc, mais qui malheureusement a tendance à se répéter. Les mécaniques de jeu sont les mêmes du début à la fin, les compétences des personnages cités ci-dessus n’évoluent pas au fil du jeu, et même si quelques séquences apportent un peu de fraîcheur, comme la prise de contrôle d’un tank anglais ou la fuite en voiture alors qu'on est chassé par des avions allemands, on est assez vite lassé par les énigmes qui s’offrent à nous. Certes, la difficulté est croissante et les puzzles sont de plus en plus compliqués, mais le système est presque toujours le même, et il suffit donc d’appliquer à un problème plus compliqué une méthode déjà connue. 
Toutefois si vous aimez les énigmes, je vous recommande vivement le mode Vétéran qui ne met pas en surbrillance les éléments importants pour résoudre les mystères, et qui ne vous donne pas d’indices quant à la résolution des problèmes, ce qui augmente la difficulté du jeu. 
 

Conclusion

 
 
Vous l’aurez compris, Soldats Inconnus n’est pas là pour vous faire intensément réfléchir. Il s’agit plutôt d’une histoire interactive axée sur le fond et non la forme puisqu’en fin de compte vous avancerez sans vous soucier de ce gameplay, que certains qualifieront de décevant. 
En ce qui me concerne, je pense qu’Ubisoft Montpellier a choisi le meilleur moyen pour nous faire pénétrer dans cette terrible histoire en nous imposant un jeu aux possibilités extrêmement réduites, simulant peut-être l’impuissance de ces hommes contre tout un système qui déraille complètement. Dès les premières minutes, on comprend que le but n’est pas de se divertir, mais bien de ressentir ce qu’ont pu éprouver ces hommes et ces femmes durant la Première Guerre Mondiale. 
Un jeu extrêmement touchant qui vous fera peut-être verser quelques larmes, et que je vous recommande vivement si vous en avez assez des jeux manichéens à la Call Of Duty qui glorifient les guerres modernes. 

 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

6 commentaires

Thud
Thud - 06/07/2014 16h56

Pareil, j'ai beaucoup aimé le jeu. Je crois que c'est la première fois que je me suis tapé un fou rire dans un jeu vidéo (les courses poursuites avec la musique classique). Un jeu très touchant.

Je lui reproche une durée de vie un peu faible (on en veut plus !!).

Kedpik
Kedpik - 06/07/2014 18h43

Article très sympa. Après avoir découvert Transistor des studios Supergiant (ceux qui ont réalisé Bastion) je me laisserais bien tenté par Soldats Inconnus qui semble être dans le même esprit. Un jeu très narratif où l'histoire prend autant d'importance que l'action elle-même. Ça change des Call Of comme tu dis ;)

Cardey
Cardey - 07/07/2014 01h10

Personnellement je n'aime pas du tout ce jeu :p. Certains diront que ce jeu est une critique de la 2nde guerre mondial mais je trouve que c'est justement ce qui rend le jeu mauvais ; pour moi un jeu ne doit avoir aucune limite pour ce qui est de l'univers donc l'intérêt de faire un jeu qui dénonce une guerre que les joueurs n'ont probablement pas connu et on ne peut plus connaître ce genre de guerre a l'heure actuelle donc c'est inutile de mon point de vue , après si c'est juste une excuse pour faire un jeu triste ok je veux bien mais dans ce cas là il est tout sauf innovant. Un jeu qui dénonce quelque chose d'utile pour moi c'est Metal gear rising revengence par exemple qui m'a beaucoup plus touché sur certaines scènes qui parles de sujets très lié à notre actualité ( si on prend la peine de réfléchir à certains dialogues qui sont bourré de connotation presque philosophique avec la liberté des cyborgs , l'utilisation d'être humains pour des expériences et ainsi de suite ) qui au vu du progrès ne sont plus tellement de la science fiction que sa ( après je sais bien que les robots géants et tout c'est le coté explosif pour le beat'em all et je pense bien qu'on ne verra probablement jamais ce genre de chose ) .

Après je suis peut être passé à côté de quelque chose dans "Soldat Inconnus" mais le jeu ne m'a pas vraiment touché à cause don son sujet qui est plus que connu à mon avis et il suffit de demander à ses grands parents pour avoir des histoires plus drole/tristes sur la guerre, et vu que ce n'est surement pas pour le gameplay que le jeu est intéressant sa le rend à mes yeux très mauvais. 

Waikiki
Waikiki - 07/07/2014 08h07

au passage le jeu nous raconte la première guerre mondiale hein :) pas la seconde ;)

ClmentBrauld
ClmentBrauld - 07/07/2014 11h39

Cardey, effectivement tu as du passer à côté de quelque chose si tu n'es pas même capable de distinguer la première et la seconde guerre mondiale. Désolé de devoir réagir à ton commentaire mais dire que le passé ne sert qu'a s'apitoyer c'est d'une connerie monstre, Christine de Suède disait que "La science de ton passé est ton passeport pour l'avenir". Même si une histoire, celle de ce jeu en l'occurence, est racontée d'une certain point de vue elle mérite d'être entendue et pas seulement "juste une excuse pour faire un jeu triste". D'ailleurs, tu parles de demander des informations à tes grands parents pour connaître la première guerre mondiale. C'est juste marrant, à part s'il ont plus de 110 ans, mais ce n'est probablement pas le cas, d'ailleurs le seraient-ils je suis sur que tu ne leur demanderais rien. Je te rappelle que nous sommes en 2014, autrement dit un siècle tout juste après le début d'une des plus grande boucherie de tout les temps. C'est un minimum de se le rappeller. C'est important de se tourner vers le futur, les problèmes actuels, mais ils ne sont au final qu'une répétition d'un processus que l'on a déjà observé, même s'ils utilisent d'autres outils (plus evolué c'est vrai). Voilà un lien très interessant évoquant ce lien passé-présent-futur: http://www.davonline.com/decouverte/SFpassepresent_2ed.pdf .

De plus, je pense que des "jeux" plus simple mais avec une réelle volonté artistique font du bien, surtout quand ils portent de vraies convictions.  Les idées et les questionnements ne sont pas forcément des les produits les plus actuels. Regarde dans le domaine du cinéma, certains films très vieux sont toujours actuels et sont des pépites. Mais pour le voir, il faut savoir regarder.

Amicalement

Zaboutine
Zaboutine - 07/07/2014 15h44

Difficile de rester de marbre devant ta réponse Cardey, et en même temps je n'ai pas réellement l'envie de participer à un lynchage public parce que tu viens nous écrire avec beaucoup d'honnêteté ton ressenti sur le jeu.

Personnellement je n'ai pas encore eu l'occasion de mettre la main sur une édition du jeu, même si j'aimerais en avoir une version boite ne serait-ce que pour doter ma collection d'une jaquette un petit peu différente. Et vois-tu, c'est exactement le mot qui ressort lorsque l'on observe ce genre de production "différence". Alors certes, le jeu n'est clairement pas représentatif du paysage vidéoludique actuel, mais il est surement l'un des premiers de l'histoire à proposer une expérience vidéoludique qu'un élève de 3eme (classe dans laquelle on découvre la première puis la seconde Guerre Mondiale, que tu confonds malheureusement, mais peut-être n'es-tu pas encore arrivé à ce stade dans tes études) peut approcher en espérant obtenir des informations pertinentes sur ce qu'est réellement la guerre.

L'intérêt de ce jeu est justement, d'apporter avec une vision décalée la réalité de la guerre, celle qui est terrible: en temps de guerre personne ne veut mourir mais la plupart des gens y vont de bon train. C'est un duel entre la survie et les ordres, entre la misère et l'espoir. Si tu as la chance autour de toi d'avoir des gens qui ont fait la guerre au front, peu importe laquelle, n'hésite pas à leur demander ce que cela fait d'être comme condamnée à mort en chaque instant.

Je ne sais pas quel est ton âge, mais si tu as plus de 15-16 ans et que tu veux comprendre à quel point certaines oeuvres peuvent être marquantes je te conseille de regarder "Johnny s'en va en guerre", film d'une violence incroyable contre la grande guerre.

Je pense qu'il ne faut pas tomber dans le tragique avec des gens qui sacralisent la 1ere et 2nde guerre mondiale comme si la barbarie humaine avait été inventée à cette époque, mais lorsqu'un éditeur dont les attributs sont plutôt les jeux triple A nous propose de revisiter un cours d'histoire dans une ambiance mélancolique et décalée, on peut ne pas se sentir impliqué mais il est quand même important de le recevoir avec bonheur, car ce sont les mêmes productions triple A comme Battlefield Titanfall ou autres qui biaisent notre image de la guerre et un bon retour dans les méandres du temps ne fait pas de mal.

Merci cependant pour ton commentaire, continue à nous suivre, tous les avis comptent !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.