d

09 juin 2015 - Mandark Divers

Splatoon : Liquidez-moi tout ça !

Splatoon : Liquidez-moi tout ça !

Splash, dans ta gueule ! Voilà comment, avec une rare économie de mots en cette époque où il est de plus en plus malaisé de faire simple et bien (y'a qu'à voir cette intro !), on pourrait résumer Splatoon.

Splatoon, ce n'est pas seulement un jeu de shoot en versus sur Wii U. Splatoon, c'est un titre capital pour Big N puisque le budget marketing du jeu avoisinait celui du lancement du dernier Mario Kart, c'est dire !

All your base are belong to us!

Et on comprend pourquoi après quelques petites minutes in-game : Splatoon est immédiatement fun et terriblement accrocheur, du fait que la condition sine qua non pour gagner un match est moins de shooter les membres de l'équipe adverse que d'avoir apposé ses couleurs sur un maximum de la surface de jeu disponible à la fin du temps imparti ; et comme les parties durent trois minutes, il faut aller très vite pour splasher un max.

Mais là où Splatoon est vraiment génial c'est dans son gameplay simple et efficace, notamment le fait de pouvoir se transformer à tout moment en « squid », et c'est vraiment ce gimmick qui cimente le tout.

Tous les joueurs, d'une simple pression sur la touche LZ et tant qu'ils maintiennent celle-ci enfoncée, se transforment en calamar ultra-plat, disparaissant alors dans la nappe de leur couleur. Sous cette forme ils se déplacent à toute allure, peuvent effectuer des sauts plus importants, accéder à des zones inaccessibles autrement et, surtout, régénérer leur réservoir de peinture, car ce dernier n'est évidemment pas illimité.

Chaque début de partie voit donc huit fous furieux partir comme des dératés en arrosant tout devant et autour d'eux, ne redoutant qu'une chose : se retrouver pris dans une flaque de la couleur de l'ennemi, qui agit un peu comme de la colle corrosive, ou sous le feu d'un de ses jets de peinture, avec un respawn en début de zone à la clé en cas de duel perdu.

Inked'in !

Team work matters

Les équipes opposées sont toujours au nombre de deux et toujours composées de quatre joueurs chacune, jamais plus ni moins, qui verront leurs stats augmenter au fur et à mesure des rencontres, que leur équipe ait gagné ou non (les vainqueurs empochent bien sûr plus de points), leur donnant par la suite la possibilité de customiser et d'améliorer leur petit avatar de la tête aux pieds en passant of course par la case arsenal.

Et bien qu'il soit possible de jouer avec des amis, on n'en a pas forcément toujours sous la main, donc en cas de match où les participants sont choisis aléatoirement, il est important de ne pas se la jouer trop perso, car souviens-toi, amie lectrice, ami lecteur, que le résultat final sanctionne l'équipe, et non pas la perf individuelle.

Splash together, try alone

Surtout mis en avant, à juste titre, pour son multi (qui propose des rencontres « regular » si on veut jouer à la coule et des parties classées à partir du niveau 10, pour celles et ceux qui cherchent à briller sur le leaderboard), Splatoon propose aussi un mode solo des plus soignés, très bien construit et avec des patrons pas piqués des hannetons à chaque fin de niveau. Mais le gros point fort de ce mode, c'est qu'il demande à celle ou celui qui y passe d'apprendre à vraiment développer ses skills ; sans cela, au mieux on fait l'impasse sur certaines zones et on ne fait pas les niveaux à 100 %, au pire on ne peut tout simplement pas accéder à la fin d'un niveau.

Donc, en plus d'être vraiment bien foutu – et ça fait plaisir de voir que les développeurs n'ont pas ménagé leurs efforts sur ce mode –, le solo fonctionne aussi comme une sorte de super-tuto dont les acquis se font ensuite sentir en versus, tant on ne réfléchit plus à la prise en main après quelques passages un peu velus.

Color me funny!

Looking sharp, dude!

Et pour ce qui est de l'habillage du package on ne peut, là aussi, qu'applaudir. Le design très « street kawaii » fait immédiatement mouche, la bande musicale est toujours détendue du bulbe et à propos, et l'ensemble ne souffre jamais (mais alors là jamais, et je vous rappelle quand même, brothas and sistas, que j'ai une connexion en balsa !) du moindre ralentissement. Certes je n'en attendais pas moins d'un éditeur quasiment jamais pris en défaut pour la finition de ses titres maison, mais là on ne peut décidément pas s'étonner du succès de Splatoon et de sa communauté grandissante (il est d'ailleurs rare de devoir attendre plus de cinq secondes avant de voir une partie commencer).

Ah et puis, tu peux bien sûr jouer avec des amiibos !

 

Shut up and take my money! 810Points positifs
  • Ultra-fun !
  • Ultra-scotchant !
  • Ultra-trépidant !
  • Une jouabilité exceptionnelle
  • Pas d'attente avant les rencontres
  • Une ambiance excellente
  • Un solo qui complète le versus
  • Son prix
  • Garanti là pour longtemps !
Points négatifs
  • ...pas encore trop d'arènes (mais ça va viendre !)

Alors on résume : bô, ulta-fun, ultra-speed, ultra-catchy, et pô cher en plus ! On ne pourra que regretter le peu d'arènes disponibles pour le moment, mais ces dernières recèlent déjà suffisamment d'éléments pour qu'il soit nécessaire de maîtriser au minimum leurs subtilités, et gageons que, très bientôt, les surfaces à "inker" se multiplient. Mais sinon, Splatoon est une tuerie !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

5 commentaires

Traxxou
Traxxou - 09/06/2015 19h18

jeux nintendo que dispo sur wii u c'est bien dommage

Mandark
Mandark - 10/06/2015 00h26

C'mon, be serious ! Ils ont deux excellentes consoles, et tu voudrais qu'ils se tirent une balle dans le pied en sortant ça sur un autre support ? La Wii U n'a peut-être pas la hype des pécés "mastarace" et des deux monolithes high-tech des frères ennemis, mais mec, elle a juste le meilleur line-up exclusif tous supports confondus. So stop complainin', and start savin' !

Mandark
Mandark - 10/06/2015 00h30

...ou alors tu aimerais aussi le voir sur 3DS, et dans ce cas-là, moi aussi ! Vas-y, on fait une pétition !

sapheron
sapheron - 10/06/2015 08h15

je rajouterais un seul autre point négatif c'est qu'il n'y a pas de vrai mode multi local, du moins il me semble. Après je comprend vu que le gameplay se fait au game pad. Par contre le only sur ce jeu est comment, il y a pas trop de lag ?

Mandark
Mandark - 10/06/2015 09h37

Effectivement, il n'y a pas de vrai multi local, même s'il est possible de jouer avec un ami "in da living-room" et de rejoindre ses contacts. Pour ce qui est du online, je n'ai pas encore pu le prendre en défaut, malgré la bien mauvaise qualité de connexion que j'ai ici, au Mordor, et c'était déjà le cas lorsque j'ai testé la version previews quelques semaines avant la release. Chapeau donc !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.