d

06 avr. 2018 - Bobinou League of Legends

Splyce - VIT : les clés du match

Splyce - VIT : les clés du match

C’est un match de consolation à ne pas prendre à la légère. Ce samedi, les serpents de Splyce affronteront les abeilles de Vitality pour la 3e place des LCS EU. En ligne de mire : une médaille de bronze, des points à marquer en vue des Worlds et de quoi fanfaronner sur Twitter. Voici quelques clés pour aborder le match à venir !

Objectif Corée en septembre ?

Les deux équipes l’ont dans un coin de leur tête. En remportant cette petite finale, elles empocheraient 20 points de championnat supplémentaires. À la fin de la saison, l’équipe européenne qui en comptabilisera le plus remportera directement une place aux Worlds. Forcément, cette récompense fait envie, d’autant que six des dix joueurs alignés samedi n’ont jamais participé aux Championnats du monde.
 


Avant Vitality, YamatoCannon avait mené Splyce en finale du Summer Split 2016.
Crédits : Riot Games


Cette troisième place permettrait aussi d’ajouter une ligne au palmarès de ces deux jeunes structures, arrivées au même moment sur la grande scène européenne, en printemps 2016. Pour l’équipe française Vitality, cette place sur le podium serait une première. Splyce n’a elle pas connu un tel résultat depuis l’été 2016. À l’époque, les serpents étaient entraînés par YamatoCannon, l’actuel coach de… Vitality.

Apprivoiser le blue side

Depuis le début de la saison, les deux équipes partagent une particularité assez hallucinante : Splyce n’a remporté que deux parties sur le blue side, là où Vitality fait encore pire avec une seule victoire... contre Splyce justement. Lors des quarts, la structure française a certes battu H2K 3-2, mais a uniquement gagné du côté rouge.

Pour cette petite finale, le choix du côté revient à la mieux classée des deux lors de la saison régulière, donc à Splyce. Les abeilles doivent donc impérativement trouver au moins une fois la solution de leur côté le plus faible pour remporter le Bo5. Parmi les soucis à corriger : des difficultés dans la draft lorsqu'elles n'ont pas le counter pick et une mauvaise protection du Nashor.

B_N SW_IN ?

À ma gauche pour Splyce, Nisqy, belge, 19 ans, 6 petites morts seulement depuis le début des Playoffs. À ma droite pour Vitality, Jiizuke, italien, 22 ans, élu meilleur Rookie de ce Spring Split. C’est la nouvelle génération de midlaners européens qui se fait face ce samedi.
 


Les deux parties de Nisqy avec Swain durant ce split se sont achevées sur une victoire.
Crédits : GamesOfLegends

 

L’avantage pourrait revenir à celui des deux qui parviendra à trouver une solution au problème posé par la nouvelle terreur de la Faille : Swain. Depuis son rework, le Grand général noxien fait sa loi en Europe avec 91% de victoires. Si les équipes qui osent le laisser s’échapper de la phase de ban sont rares, Vitality peut faire partie de celles-ci. Contre Fnatic, Jiizuke a par deux fois essayé de contrer le maître des corbeaux avec sa Taliyah, pour des résultats mitigés (une victoire, une défaite). Il pourrait s'y risquer encore lors de cette petite finale. À moins que le Swain ne soit joué au top par Odoamne ou Cabochard, rebattant une nouvelle fois les cartes. 
 


Daniele « Jiizuke » Di Mauro sortira-t-il à nouveau sa Taliyah à chaque manche du Bo5, comme contre Fnatic ? 
Crédits : Riot Games

 

Faire déjouer Gilius

« Je vois que toutes ces victoires te sont montées à la tête, tu es sur le point de revenir à la réalité ». Lorsque Xerxe répond aux provocations répétées de Gilius, le 10 février, il est certain d’avoir l’ascendant sur son adversaire. Pourtant, c’est bien ce dernier, avec Vitality, qui l’emporte sur Splyce, lors de la 4e puis de la 9e semaine. En cause, notamment, l’impact plus faible que d’habitude du Roumain de Splyce, pourtant élu meilleur jungler d'Europe par les analystes. 
 

« Le seul retour à la réalité que j'ai eu avec cette partie c'est qu'aucune équipe dans cette région n'est à notre niveau. »
 Passe d'armes entre Gilius et Xerxe sur Twitter.

 

Pour cette petite finale, Xerxe devra réussir ce qu'il a échoué à faire au cours de la saison régulière : tirer profit des points faibles de son vis-à-vis. Très agressif, parfois trop, Gilius a déjà coûté cher à son équipe par le passé avec son positionnement hasardeux en fin de partie. Surtout, l’Allemand perd régulièrement ses batailles de smite. Si le jungler des serpents parvient, lui, à mordre au bon moment, ça pourrait faire mal.

Le vainqueur de cette rencontre finira sur la troisième marche du podium des LCS EU pour ce Spring Split. Un match pour l’honneur, mais pas que, à suivre ce samedi à 17 heures sur O'Gaming !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.