d

01 sept. 2014 - MMC StarCraft 2

Starcraft 2 en Chine, au-delà des préjugés le succès

Starcraft 2 en Chine, au-delà des préjugés le succès

Pendant qu'une partie de l'élite mondiale de Starcraft 2 participait ce week-end aux IEM Toronto, au Canada, et qu'une autre partie préparait la deuxième semaine du Ro16 de la GSL, certains se retrouvaient pour deux autres tournois sur les terres de l'Empire du Milieu.

Une contrée méconnue (en Europe)

Dans Starcraft 2, il est assez incongru de parler de la Chine. Si le pays était réputé sur Warcraft 3 et World of Warcraft, il est plus rare d'en entendre parler sur le jeu de science-fiction de Blizzard. Pourtant, et comme le soulève l'un des récents articles de Team Liquid qui se veut récapitulatif des WCS depuis leur lancement, les Chinois ont judicieusement profité de ce format pour s'exporter... aux États-Unis.

MacSed, XiGua ou encore Courage se sont ainsi fait un petit nom lors des WCS NA en compagnie de leurs voisins taïwanais comme Sen, se faisant notamment remarquer par des stratégies originales et complètement inattendues et par des victoires contre des joueurs réputés monstrueux et beaucoup plus connus sous nos latitudes (MaJor, Jaedong ou HerO ont par exemple mordu la poussière face à eux). Mais alors, que se passe-t-il en ce moment chez eux?

Hong Kong Esports Tournament 2014, 2de édition.

Deux de ces chinois, Jim et Gemini, et deux de leur acolytes taïwanais, Sen et Ian, sont respectivement deux Protoss et deux Zergs, rien d'étonnant vu combien ces deux races semblent être les seules à exister aux yeux des joueurs professionnels de cette région du monde. Tous les quatre participaient au début de ce mois (du 7 au 11 août) aux premières phases d'un tournoi hébergé en Chine qui s'est achevé ce samedi par les demi-finales et les finales : le 2nd HKESports (pour Hong Kong E-Sports) Tournament 2014.

Via un arbre double (Winner et Loser Bracket), Ragnarok est allé prendre le dessus par deux fois, d'abord 2-0 en Finale Winner, puis 4-3 en Grande Finale, sur Hurricane qui avait avant cela envoyé Grubby, dernier non-Coréen du tournoi, en Loser. Ce dernier y avait rencontré Sacsri, un autre Zerg du pays du matin calme qui l'avait sèchement éliminé avant de se faire sortir par Hurricane en Finale Looser. Vous suivez ? Ces formats de type MLG sont toujours un peu compliqués à expliquer sans s'emmêler les pinceaux.

Quoi qu'il en soit, le skill était au rendez-vous pour ce tournoi organisé par Hong-Kong Esports, une entreprise de passionnés du skill et du stick made in China qui a la ferme intention d'étendre l'influence de l'eSport à Hong Kong, tout comme celle de Hong-Kong sur l'eSport. Le pari semble réussi pour le moment, les 10 000 dollars de cashprize et les 1800 points WCS distribués aux participants au Ro8 n'étaient évidemment pas étrangers à cela. À noter que le tournoi concernait aussi Hearthstone, League of Legends et Ultra Street Fighter IV.

La GPL, les WCS chinois ?

Gold Professionnal League

Ce week-end se jouaient également les deux derniers groupes du Ro32 de la GPL (pour Gold Professionnal League), compétition entièrement occupée par des joueurs chinois et taïwanais (exception faite d'un Australien). Cette compétition a fait peu de bruit en Occident, malgré des joueurs présents pour plusieurs d'entre eux en Premier League et en Challenger League des WCS NA.

La faute à un format long pour commencer, bien qu'elle est sûrement volontaire. Car il s'agit tout simplement du format des WCS, Challenger et Premier League, avec les Ro32 en groupe de type GSL qui se finissaient donc ce samedi, puis Ro16 toujours en groupe, à venir dans les prochaines semaines, et enfin arbre unique à partir du Ro8. La faute aussi à des commentaires en chinois et à des joueurs assez méconnus il faut le dire (en plus, quand certains ont un pseudo écrit en caractères chinois, ça devient très compliqué de suivre, une sorte d'effet « code barre »). Néanmoins, le tout est fait avec professionnalisme (bien qu'avec de longues pauses entre les matchs et plusieurs meublages à grand renfort de surprenantes... navigations sur les réseaux sociaux des joueurs ?) et se veut comparable aux grandes compétitions.

Je tiens à préciser que les commentaires anglais étaient peut-être disponibles, mais les Chinois semblent avoir des problèmes avec le fameux site de Team Liquid, car le stream anglais y redirigeait vers la GSL et le stream de Gom Exp qui n'officiaient absolument pas sur ce tournoi. Le problème s'était déjà présenté sur le tournoi d'Hong-Kong Esports que j'évoquais juste avant, avec un stream finalement trouvé dans les commentaires de la news du tournoi, donné apparement par un caster sur Twitter, et non présenté via les raccourcis habituels offerts par Team Liquid au visiteur.

Dommage, car malgré un roster surtout Zerg et Protoss (respectivement douze et quinze pour cinq Terrans), les matchs étaient intéressants, originaux, avec un rythme pêchu et un niveau de jeu clairement au rendez-vous sur la plupart des matchs, surtout au stade d'un Ro32. Un tournoi à suivre donc pour ceux qui le peuvent et qui ont la patience de suivre les commentaires chinois, pour les prochaines étapes du tournoi, à partir du 4 septembre.

La Chine, futur poids lourd dans Starcraft 2 ?

Malgré leurs approximations sûrement liées au fait qu'il s'agit tout simplement de la première itération de la GPL et du second tournoi d'HKESports seulement, ces tournois chinois ont su proposer du beau jeu, un niveau digne de tournois européens en mettant en avant des structures, des joueurs et des sponsors d'un pays dont on ne voit ses représentants faire le show sur Starcraft 2 que parfois à l'occasion de la BlizzCon. La question se pose alors : avec un niveau comparable aux européens et américains et une arrivée pourtant très tardive sur le cercle professionnel, les Chinois seraient-ils en train de préparer une petite révolution, que ce soit parmi les forces en présence, dans les traces immédiates des Coréens, ou dans l'installation d'un nouveau roster de tournois à des horaires proches de l'intolérable pour nous, pauvres européens ?

On peut même aller plus loin encore dans la réflexion, car avec un nombre de joueurs chinois, taïwanais et australiens toujours grandissant au niveau professionnel et un tournoi sur ce fuseau horaire (la GSL) au niveau complètement inatteignable et bloquant, Blizzard pourrait-il (voire devrait-il ?) désigner la GPL comme 4e roster des WCS afin d'éviter l'invasion des WCS NA et de consacrer et promouvoir le skill prouvé de ces nouveaux joueurs aux yeux bridés ?

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.