d

11 nov. 2015 - Numerobix StarCraft 2

StarCraft II : faisons le point (première partie)

StarCraft II : faisons le point (première partie)

À l'aune de Legacy of the Void, il semble évident de faire un point sur les événements qui ont animé la vie des fans de StarCraft II. Et nous savons tous qu’il y en a beaucoup !

StarCraft II, ce RTS de Blizzard que nous connaissons tous. Cinq ans d’histoire, un mode solo avec ses deux campagnes absolument captivantes, et surtout un mode multijoueur qui nous aura fait vibrer, que ce soit à travers notre propre vision sur le ladder, ou en regardant ─ que dis-je ? ─ en vivant littéralement certains matchs de la scène professionnelle. Parce que StarCraft II, c’est 196 Premier Tournaments, une multitude de tournois majeurs, encore plus de tournois mineurs et à travers eux, un nombre incroyable de styles de jeu différents.

Un jeu attendu et salué dès sa sortie

Wings of Liberty a reçu une note de 92,7% sur Game Ranking à sa sortie, tout de même ! Un million d’exemplaires vendus le premier jour, et plus de trois millions d’exemplaires écoulés rien que sur le premier mois. Les graphismes du jeu sont salués et la campagne solo validée à l’unanimité, une variété de missions de qualité, une bande son géniale, l’arrivée des hauts faits, des cinématiques extraordinaires. Bref, tout est fait pour plaire aux joueurs.

En ce qui concerne le multi, une absence irrévocable du mode LAN est tout de même critiquée, et oui, la nouvelle version de Battle.net vient de faire son entrée. Les critiques déclarent le jeu comme assez bien équilibré, même si on dénote par la suite quelques périodes plutôt marquantes.

L’aventure multijoueur, une expérience mémorable

StarCraft II, en multijoueur, est un jeu qui permet à chacun de s’exprimer. Il ne bloque pas les joueurs en une seule façon de gagner, toutes les parties ont un potentiel énorme, et chaque personne est libre de construire sa victoire comme elle l’entend. Tout au long de son développement, Blizzard aura donné à son RTS l’opportunité de s'épanouir de maintes façons, apportant aux joueurs plusieurs possibilités. Nous nous accordons à dire que nous pouvons distinguer quatre ères distinctes, où certains matchs-up ont dominé la scène.

L’ère Terran : Terran est la race qui est restée la plus proche de sa version Brood War. Les cartes étaient largement favorables à la construction d’une seule base, les deux autres races avaient beaucoup de mal à scout ce qui se passait sur la carte, et se trouvaient être plus faibles que leurs ennemis Terrans.

Vint ensuite l’ère Zerg Banneling Infestor ; le principe de jeu était assez simple : si le joueur Zerg arrivait à obtenir sa tanière et ses 3 bases, il n’y avait plus aucune opportunité pour les Terrans ou Protoss de gagner. Les parties contre les Zergs n’étaient qu’une course contre la montre afin d’abattre l’Essaim avant que la deathball ne soit en place. Le Zerg faisait toujours plus d’infestateurs et le decision making n’avait plus beaucoup de sens.

Ce fut par la suite aux Protoss de s’affirmer, en effet, l’ère Blink vit grandir une domination de cette race. Une pression incessante à grands coups de traqueurs et c’était gagné, dans la grande majorité des cas. Même lorsque leurs opposants parvenaient à s’en sortir, ce n’était que pour un court instant, à l’image de l’ère précédente. 

Finalement, arriva l’ère des Swarm Hosts, qualifiée comme la plus équilibrée des quatre périodes dans l’histoire de StarCraft II. Une unité qui aura finalement servit dans beaucoup de matchs à ralentir les parties, ce qui n’était probablement pas l'objectif visé lors de son intégration. Cette période fût plutôt ennuyeuse pour les spectateurs, et pas forcément la plus sympa à jouer non plus.

Les différentes races ayant évoluées avec le temps, les différents matchs-up furent plus ou moins intéressants en fonction des périodes. Pour moi, le ZvT aura été le plus intéressant, notamment ces deux dernières années car c’est un match-up offrant beaucoup de possibilité de builds des deux côtés, des parties qui ne se ressemblent pas, et qui donne lieu à de beaux mouvements de la part des deux protagonistes et donc, à des matchs officiels captivants !

Des moments forts en eSport

sOs et sa coupe, visiblement un peu lourde, de la BlizzCon 2015

Je prends comme exemple la GSL 2013 saison 1, avec un parcours parfait d’Innovation jusqu’en finale, et qui semble imbattable, mais qui rencontre Soulkey. Ils nous font assister à un Bo7 mémorable. Un TvZ qui se joue sur la 7ème partie avec une remontée de Soulkey à 3-3 et un défaut de nerf de la part du joueur Terran, plutôt bien parti vers la victoire dans une game orientée macro gestion. Il se lançe dans un doom drop intercepté par une horde de mutalisks affamés, qui donnent la victoire à Soulkey. C'est le premier gros crash d'Innovation dans un match à enjeu. Il continuera néanmoins à obtenir des performances exceptionnelles tout au long d'HotS, mais cette faiblesse mentale perdurera et sera par exemple à nouveau mise en avant lors de la BlizzCon. Ultra-favori du tournoi il s'incline face à Life lors d'un build order où il aura refusé de poser son jeu.

Parlons-en, de la BlizzCon édition 2014, ce prestigieux tournoi des Worlds Championship Series, où l’on assiste au retour de Life au tout premier plan alors qu'il semblait hors de forme et seedé en 14ème place de la compétition. Après un parcours extraordinaire où il se débarrasse successivement de Zest, San et TaeJa, il se retrouve face à MMA en finale. Et c'est un stomp incroyable, le jeune joueur Zerg domine totalement le vétéran Terran. C'est une résurrection pour le prodige Zerg qui domine l'ensemble du tournoi et la finale grâce à ses deux marques de fabrique. Une agression permanente et des run-bys incessants face auxquels MMA n'aura pas plus de réponse que les adversaires précédents. Celui-ci est incontestablement le meilleur Zerg de HotS et ce tournoi illustre parfaitement sa capacité à se transcender lorsqu'il le faut. Life, c’est 11 grandes victoires, dont notamment une GSL, une BlizzCon, deux IEM et deux Dreamhack. La BlizzCon 2015 connaîtra quasiment le même scénario sauf que Life tombera finalement lors de la 7ème partie de la finale contre sOs.

sOs contre Life, finale de la BlizzCon 2015. sOs est probablement l’un, voir LE meilleur Protoss d’HotS. Victorieux dans les grands moments, toujours présent quand il le faut. Un joueur de caractère, un joueur qui n’a pas peur de faire du canon rush lors d’une finale avec un prize pool de 100 000 $, un tueur de Zergs qui arrive à défendre face au banneling burst de Life alors qu’il vient de perdre l’avant-dernière partie d’un build order déterminant quel est le meilleur joueur du monde.

Un Protoss coréen s’imposant dans ce dernier tournoi, à l’aube de la sortie de Legacy of the Void. Nous sommes impatients de voir ce que l’avenir nous apportera, impatients de voir d’impressionnants matchs sous cette extension prometteuse, impatients de porter la ferveur de ce jeu qui nous passionne tous.

L'avenir ?

Le point sur StarCraft II sera complété dans un prochain article, où nous aborderons l'extension LotV elle-même, puis les annonces de la BlizzCon. Pour conclure ce pli, nous remercions Imre qui a partagé avec nous son savoir et sa mémoire de SC2.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.