d

26 oct. 2017 - ZeManiaK Divers

Super Mario Odyssey : une épopée homérique.

Super Mario Odyssey : une épopée homérique.

Plus de trente ans après sa création, Mario est encore capable de mettre tout le monde d'accord. Super Mario Odyssey, sa nouvelle aventure sur Switch, est un bijou en trois belles dimensions qui se paye le luxe d'offrir à son héros un side-kick attachant mais surtout, très utile.

Mario Super Star

Nous sommes en 2017 et Bowser a ENCORE kidnappé Peach, cette fois pour se marier avec elle. Mario doit repartir à l'aventure pour la sauver, cette fois-ci avec l'aide de Chappy, un membre du peuple des chapeaux dont la sœur a été elle aussi enlevée par la tortue géante cracheuse de feu. Rebelote donc pour tous les amoureux de jeux Mario en 3D, puisqu'il va falloir naviguer entre les mondes de Super Mario Odyssey pour glaner les lunes nécessaires au moteur du vaisseau de Mario et Chappy, l'Odyssée, tout en empêchant Bowser et ses sbires de semer la panique derrière eux.

Et si l'aventure principale est finalement assez courte, les crédits de fin pouvant être atteints après 10-15h de jeu, Super Mario Odyssey propose un contenu pléthorique, de quoi rivaliser avec Breath of the Wild et ses sanctuaires. Les mondes visités, très différents et colorés, proposent tous une exploration assez poussée pour en découvrir tous les secrets. Ce serait dommage de gâcher la surprise en ce qui concerne certains de ces univers, on se contentera donc de dire qu'il y en a plus de dix, de taille très variable, et qu'ils suivent la tradition Mario : on ne cherche pas à faire des niveaux "réalistes", mais fun. Peu importe qu'il y ait dix plateformes flottant dans le ciel sans raison apparente, tant que leur traversée est amusante pour le joueur et qu'il y ait une lune au bout.

La collecte de ces lunes sera d'ailleurs votre objectif principal, puisque ces dernières alimentent l'Odyssée et qu'elles sont nécessaires pour se rendre dans de nouveaux mondes. Certaines sont très faciles à récolter, d'autres vont vous demander de réfléchir avant de comprendre comment utiliser les ressources à votre disposition pour les attraper. Et il n'y a pas que les lunes : Mario peut aussi ramasser deux types de pièces, jaunes et mauves. Les jaunes, de loin les plus communes, vous permettront d'acheter des bonus d'HP, quelques lunes et des costumes ainsi que des chapeaux, de plus en plus nombreux et variés au fur et à mesure de votre progression. Les mauves sont uniques à chaque monde et débloquent des costumes spéciaux, des vignettes ou des souvenirs... si vous parvenez à en ramasser suffisamment, certaines étant très bien cachées.

Tout un programme qui vous amènera donc à terminer le jeu après 10-15h, si vous allez assez vite et que vous ne cherchez pas à découvrir les secrets (et il y en a) de chaque univers. Mais si vous craigniez que l'aventure s'arrête avec les crédits, détrompez vous : Super Mario Odyssey propose encore des nouveaux mondes ainsi que de nouveaux défis en post-game et même plus qu'avant le boss de fin. Avec plusieurs centaines de lunes à trouver, une pléthore de costumes, de musiques et de souvenirs à collectionner, le contenu de ce jeu est gigantesque, mais se débloque petit à petit, à votre rythme. Il faut dire qu'avec un gameplay pareil, difficile de décrocher.

 

Sinon, voici les Broodals, les sbires lapinoïdes de Bowser. Qui ils ne font pas "BWWAAARGHHH". Je suis déception.

Odyssey, ya see !

Les habitués des jeux Super Mario 3D depuis Super Mario 64 ne seront pas dépaysés, le plombier gardant les mêmes sauts : la roue, le triple saut, le saut en longueur et le salto arrière sont toujours là . Ce qui change et fait tout le sel de cet épisode, c'est la capacité de Mario à utiliser Chappy, qui lui sert de couvre-chef. En le lançant, Mario peut se débarrasser des petits ennemis, activer des leviers, interagir avec certains piliers et même sauter dessus pour aller plus haut et plus loin. Cela dit, c'est bien la Chappimorphose qui tire son épingle du jeu, Mario étant désormais capable de posséder certains ennemis (et même d'autres créatures/machines) pour tirer parti de leurs capacités afin de progresser dans un niveau ou bien dénicher des lunes et/ou des pièces. Avec plus de cinquante métamorphoses, très diverses, les possibilités sont très étendues, du T-REX à la Bill Balle en passant par les Goombas et d'autres personnages inédits. Sans compter certaines transformations cachées qui feront très plaisir aux fans de la première heure, que ce jeu gâte sans modération.

Parlons technique, ce point fatal qui avait fait bouder certains esprits chagrins lors de la sortie de Breath of the Wild, avec plus ou moins de mauvaise foi : ils n'auront rien à redire ici, puisque les équipes de Big N ont fait un très bon boulot. Quelle que soit la configuration adoptée, le jeu est lisible, sans souci de framerate, on joue aussi bien avec la manette ou les Joy-Con, qui sont d'ailleurs prévues spécialement pour ce jeu puisqu'elles permettent une souplesse plus grande au moment de lancer Chappy. Le seul point qui vous demandera une attention spéciale sera de bien faire attention lorsque la caméra est éloignée de Mario, puisqu'il est parfois difficile de savoir où se porte son regard et donc, où il lancera Chappy. Une petite ombre dans un tableau très fourni et agréable.

 

Sachant que parmi les deux prétendants, il y en a un qui veut organiser un mariage forcé, je me sens un peu gêné..

 

Un jeu agréable et accessible

Avec tout l'héritage des jeux Mario, il aurait été facile pour Nintendo de se reposer sur ses acquis et de n'offrir que des univers déjà vus, en les mettant à jour. Et si plusieurs mondes sont assez simples (pays de la forêt, du lac, de la mer, des neiges), tous leurs habitants pacifiques sont de nouveaux ajouts à la série, des fourchettes vivantes aux yetis en doudoune. Les mondes, pour la plupart, sont donc classiques mais leurs habitants, leurs monstres et leurs épreuves sont fraîches et novatrices. Et ça devenir redondant à force de dire ça dans chaque article, mais on va le répéter ici encore : l'OST de ce Super Mario Odyssey est de grande qualité, en partie grâce à ses morceaux chantés très dynamiques (dont le désormais célèbre Jump up, Super Star), mais aussi parce que les thèmes des différents mondes sont très plaisants à écouter.

Très bon point à mentionner ici : le jeu est très accessible, notamment grâce à un mode de jeu optionnel plus permissif, mais aussi des tutoriels très bien amenés, une petite vidéo s'enclenchant en bas à droite de l'écran pour expliquer visuellement les instructions écrites qui apparaissent à l'écran. De quoi expliquer facilement aux néophytes les contrôles de Mario. On sera plus réservé sur le niveau de difficulté global du jeu : bien que le contenu post-game déjà évoqué offre des défis plus relevés, il est dommage d'attendre aussi longtemps pour avoir un vrai challenge, les boss et les épreuves de la trame principale étant très bien pensés, mais trop faciles à battre : trois coups suffisent à tous les ennemis majeurs pour disparaître, lorsque les plus coriaces auraient mérité un peu plus de points de vie. Petit pinaillage de hardcore gamer, j'en ai conscience, mais autant être honnête. Bref, Super Mario Odyssey, c'est un bon gros OUI, une belle expérience qui comblera les plus jeunes et les non-initiés tout en occupant un long moment les fans et les vieux de la veille, même si ces derniers attendront de passer les crédits pour rager devant leur écran. M'enfin, c'est bien l'un des seuls défauts qu'on puisse reprocher à cette odyssée.

 

Super Mario Odyssey : encore une killer app pour la Switch. 910Points positifs
  • Des mondes nombreux et variés, très amusants à explorer
  • Plein de choses à faire avant la fin du jeu... et encore plus après
  • Une gameplay et une technique très pointues
  • La chappimorphose, une riche idée très bien exploitée.
  • La musique du jeu, une tuerie !
  • Les fans de Mario de longue date vont passer de très bonnes sessions de jeu...
  • Accessible à tous
Points négatifs
  • Dommage de devoir attendre le post-game pour avoir un peu de challenge
  • Quelques angles de caméra un peu hasardeux lors de certains passages avec la casquette, même s'ils restent exceptionnels et ne gâchent pas du tout l'expérience de jeu

Damn ! Quelle année pour Nintendo et sa Switch. Après Zelda, la console se dote d'un nouvel incontournable avec ce Super Mario Odyssey, qui prouve que chez Big N, on sait toujours créer des jeux Mario riches et amusants. Du petit neveu débutant en jeux vidéo au vieux routard de Mario qui a lâché l'affaire après la 64, cette odyssée ravira tout le monde. Chapeau bas !

 

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.