d

06 juin 2016 - SpitFire League of Legends

Sus au Panthéon ! #1 - Mata, le Bouddha

Sus au Panthéon ! #1 - Mata, le Bouddha

« Si MadLife est Dieu, Mata est Bouddha », cette phrase en 2013 faisait référence à Mata, l’un des rookies de l’année comme l’égal du support star de la Corée. Dès son début de carrière, Mata était en quelques sortes destiné à révolutionner le jeu. Cette révolution viendra un an plus tard et c’est à ce moment-là que Mata sera décrit comme l’un des plus grands joueurs de League of Legends. Mais nous allons pleinement détailler le parcours de cette légende de League of Legends, afin de comprendre comment Mata a atteint le Panthéon !

Les premiers pas du Bodhisattva

Mata et ses coéquipiers de MVP Ozone

Revenons en 2013, année de la nouvelle génération de légendes coréennes, au mois de février, MVP Ozone annonce leur nouvelle lineup comprenant un certain Mata quasiment en même temps que SKT T1 2 annonce un jeune midlaner de talent dans leur lineup.

Dès ses premiers matchs en compétition, Mata fait forte impression auprès des analystes, le considérant comme le digne successeur de MadLife qui est alors au summum de son niveau. En effet, Mata montre un style et une réflexion très poussés pour un support, capacités dont personne n’avait fait preuve dans ce rôle à part MadLife.

Ces capacités sont exposées aux yeux du monde lorsque MVP Ozone gagne les OGN Champion Spring 2013 en battant les vétérans de CJ Blaze 3-0 sous le leadership de Mata. Le joueur sera alors suivi dans le monde entier comme l’un des meilleurs rookies de l’année, début de sa route vers le Nirvana.

MVP Ozone champion des OGN Spring 2013

Seulement, un obstacle de taille se dressera sur la route du MVP Ozone. L’autre équipe montante de cette année 2013, SKT T1 K montera d’un niveau lors du Summer, et c’est là que le plus gros problème de l’équipe de Mata se montrera. Estimant qu’ils ont déjà battu l’équipe de Faker en Spring, MVP ne prendra pas au sérieux SKT T1 K comme ils auraient dû le faire, et se feront battre 3-1 en demi-finale par Faker et ses coéquipiers. Ils parviennent toutefois à battre CJ Entus Frost pour la 3e place, mais l'échec de la demi-finale est difficile à avaler. 

C’est ici que commence la véritable rivalité entre MVP Ozone et SKT T1 K. Les deux équipes se qualifient  pour  les Worlds 2013. MVP Ozone, alors renommée Samsung Ozone échoue à la qualification aux Playoffs du tournoi, terminant en 5-3 en phase de poule. Cet échec, Mata le portera durant toute l’année suivante, qui plus est leur rival SKT T1 K devient champion du monde, rendant ce passage de sa carrière encore plus amer.

La fin de l’année 2013, marque une seconde défaite de Mata et ses coéquipiers face à Faker & co en finale des OGN Winter 2013. Le capitaine de Samsung Ozone, de plus en plus amer face aux échecs de son équipe, commencera alors à repousser ses limites afin de guider ses coéquipiers vers le sommet. L’année 2014 marquera un tournant dans la carrière de Mata, ce dernier prenant les rênes des deux équipes Samsung et spécialisant ces dernières dans la chasse aux géants.

L’ascension en Bouddha

Mata lors des Worlds 2014

Si Mata affichait déjà des performances impressionnantes en 2013, à la suite des nombreux échecs face à SKT T1 K, il élevera son niveau à un sommet encore jamais vu en support. Voulant à tout prix faire chuter Faker de son trône, il créera sa propre armée, la Dynastie Samsung.

On pourrait penser que Mata a seulement influencé White dans cette rage de vouloir vaincre les meilleurs, mais notre jeune Bouddha guidera également Samsung Blue en interne, jouant un rôle de coach sans en avoir le titre. Il surpassera ainsi sa vision de jeu, s’entraînera sur tous les postes afin d’avoir une vision globale et complète du jeu, pour ainsi remarquer la moindre faille du jeu adverse.

Durant l’année 2014, Mata et les White vaincront trois fois SKT T1 K, deux fois durant les quarts des OGN Spring et Summer 2014, et une fois lors d’un tiebreak pour le deuxième seed afin d’aller au Worlds. La revanche de Mata est alors complète, parvenant à la troisième place lors des deux saisons et ayant guidé indirectement Blue vers la victoire du Spring.

Mais il reste un affront qui n’a pas été lavé, l’échec des Worlds de l’année précédente. Et alors que White était favori avec Blue pour le titre, Mata et ses coéquipiers écraserons littéralement tous les adversaires qui se mettront sur leur route lors des Worlds 2014, même Blue ne fera pas face à leur puissance, vaincue 3-0 lors des demi-finales pas leur équipe sœur.

En ces Worlds 2014, Mata devient champion du monde et MVP du tournoi. En quoi cette année crée-t-elle la légende de Mata ? C’est assez simple. Tout d’abord il a eu deux buts durant cette année, se spécialiser dans le meurtre de SKT T1 K et réussir les Worlds. Ces deux buts, il les a atteints en repoussant l’influence du rôle de support et de capitaine dans une game.

Il repousse sa vision de jeu afin de ne pas seulement opérer les calls mais guider toutes les actions des joueurs de son équipe sur la carte, leur disant quoi faire à chaque moment. Il inspire une confiance sans faille aux joueurs de Samsung, qui le considèrent comme un mentor sur le jeu, et il force le respect de ses adversaires avec un style de jeu très agressif tant sur sa lane que sur la carte.

En tant que capitaine, il s’agit d’un génie sans faille, rien ne lui échappe et sa connaissance du jeu est telle qu’il parvient à prévoir les actions qu’effectueront ses adversaires et à les contrer intelligemment. En tant que support, il pose une pression importante sur ses adversaires, tant sur ses déplacements que sur ses actions calculées. Alors que son ADC Imp est un véritable bouledogue courant après les kills, Mata parvient à le canaliser et à le défendre tout en lui offrant le précieux butin qu’il recherche.

La botlane mythique de Samsung White, Imp et Mata.

Et même si le talent d'Imp n’est pas à négliger sur cette botlane, le fait de jouer avec Mata lui laisse une liberté immense sur sa lane, car la moindre action d'Imp peut être rattrapée par son coéquipier (qui n’hésite pas à se sacrifier) parfois grâce à son skill et ses réflexes ou grâce à sa vision de jeu immense qui lui permet de prévenir et guider ses autres coéquipiers lorsque qu’il sent la situation à son désavantage.

L’Exil en Chine et le retour sur le toit du Monde

Après sa victoire des Worlds, Mata décide de partir en Chine avec l’équipe Vici Gaming, alors que des rumeurs parlent d’un départ à la retraite de Bouddha après son titre de champion.

Lors de cette année 2015, Mata disparaîtra de la scène internationale parvenant seulement aux 4e et 6e place de la LPL avec sa nouvelle équipe. Désir de ne pas revenir au succès et de prendre une retraite partielle ? Ou simple pause après l’année précédente qui fut probablement épuisante pour le joueur ? On ne sait pas trop, ce qui est sûr c’est que malgré l’échec – ne pas atteindre la scène internationale – Mata n’a pas perdu son niveau, et c’est probablement la barrière de la langue qui au début l’a empêché de pleinement prendre les rênes de cette équipe et de guider ses coéquipiers chinois de manière efficace comme il l’a fait pour la Dynastie Samsung.

Son arrivée chez RNG marque un tournant pour l'équipe.

Mais en cette saison 6, Mata revient, gagnant la LPL Spring 2016 et effectuant une performance impressionnante au MSI. On sent l’impact de Bouddha sur Royal Never Give Up, qui propose un style très proche de Samsung White, très agressif et étouffant pour les adversaires. Les joueurs chinois de RNG ne nient pas lors d’une vidéo consacrée à Mata que ce dernier a une importance capitale, le support expliquant des facettes de leurs rôles qu’il n’imaginaient pas et guidant l’équipe d’une manière quasi-omnipotente. Il obtient alors un titre en plus, celui de professeur pour la jeune génération, probablement un des seuls qui lui manquait dans son palmarès impressionnant. 

Son retour sur le devant de la scène se déroule en même temps qu'une période dominatrice pour SKT T1, et malgré sa défaite face à eux en demi-finale du MSI, on peut toujours espérer que Mata prépare son équipe à vaincre celle de Faker et à les faire chuter une fois de plus. Et même si cela n'arrive pas cette année, des chuchotements s'entendent au loin parlant d'un retour probable de certains joueurs de la Dynastie Samsung en Corée pour rejouer ensemble... Ces prochains mois seront décisifs tant pour la carrière de Mata que pour celle de Faker. 

Mata est un joueur unique sur la scène compétitive de League of Legends, il a influencé le style de nombreux supports depuis le début de sa carrière professionnelle mais a également fait briller le rôle de capitaine. Alors que MadLife a révolutionné la façon de jouer support, Mata a repoussé ses limites à l’extrême, les a perfectionnées à l’aide de la connaissance de tous les autres rôles, et s’en est servi d’une manière unique pour guider ses coéquipiers. Et à l’instar de Faker, il a laissé une marque indélébile sur l’esprit des joueurs auxquels il s’est opposé mais également à ceux avec lesquels il a joué. Car jouer avec Mata, c’est avant tout une expérience unique et une expérience que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. 

 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

2 commentaires

Baby6steR
Baby6steR - 09/06/2016 16h58

Très belle article ! Ça fait toujours plaisir de faire le tour d'un aussi grand joueur, si je peux proposer une idée à la rédaction d'O'Gaming, ce serait de lancer un suite d'article sur les grand joueurs de légende. Quelques idées comme ça : Dandy, Uzi, Bjergsen, YelloWstaR, Daimond, ou même des caoch comme Kkoma... :)
Des bisous !

MrSpitfire06
MrSpitfire06 - 09/06/2016 17h12

Je ne ferais pas YellowStar pour l'instant car je viens de faire un Support et son rôle de Capitaine est très proche de Mata en soi. Après les autres noms étaient à peu près tous dans ma liste ne t'en fais pas ! ;) Content que la série te plaise ! :D

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.