d

27 avr. 2015 - Haryuu League of Legends

Team SoloMid : l'avènement d'un roi

Team SoloMid : l'avènement d'un roi

Alors que le premier split des LCS NA prend fin, et à l’aube du « Mid-Season Invitational », la « Team SoloMid » jouit enfin de la place qui lui revient de droit, celle de numéro 1 d’Amérique du Nord. Une victoire 3 - 1 contre Cloud9 en finale des Play-Off scelle la hiérarchie des équipes nord-américaines, plaçant « Team SoloMid » tout en haut, une couronne sur la tête. C’est l’avènement d’un Roi.

Un environnement digne d’un souverain

La structure « Team SoloMid » vise la victoire et ça se voit. En effet, elle met tout en œuvre pour ses petits poulains, octroyant à ses équipes une magnifique gaming house par exemple. Mais, si « Team SoloMid » en est là, c’est parce qu’elle s’inspire des structures asiatiques et fait ce qu’il y a de mieux pour son équipe. Pour ce qui est de League of Legends, il y a deux hommes forts sans qui rien de tout cela ne serait possible, sans qui l’équipe ne serait pas sur le trône. Le plus connu des deux, c’est Reginald. Âgé de seulement 23 ans, il est responsable du bien-être de cette équipe, en commençant par son recrutement puisque c’est lors de son retrait en tant que joueur en 2013, et suite à son annonce par laquelle il prend la place de « Head Coach », qu’il prend la meilleure décision possible : recruter Bjergsen. Il est aussi impliqué dans le recrutement de WildTurtle en tant qu’AD Carry, celui-ci étant précédemment un toplaner. En 2014, alors que l’équipe connait quelques problèmes, il prend la décision de changer de support et se sépare de Xpecial, puisque celui-ci était en mauvais termes avec les autres membres de l’équipe. Reginald privilégie le bien-être de l’équipe puisque si les membres ne s’entendent pas, les performances ne suivront pas. Choix très dur puisque Xpecial et lui sont très bons amis.

Locodoco (ici à gauche) et Reginald (au milieu) donnent les consignes à l’équipe pour les matchs suivants

Mais dans ce milieu, les sentiments ne mènent pas à la victoire et ce changement était nécessaire. Et c’est là que la transformation commence : toujours en 2014, Reginald s’aperçoit que seul, la charge de travail est très importante et qu’un coach ayant une grande connaissance du jeu est nécessaire. Il réussit un coup de maître et se permet de recruter le second homme fort dont l’équipe avait besoin, Locodoco. Ce dernier devient coach et commence tout de suite par un changement non des moindres puisqu’il recrute Lustboy dans le rôle de support. Changement qui s’avère payant.

Locodoco et Reginald font partie de ces hommes de l’ombre travaillant sans cesse pour le bien de leur équipe, et le travail paye puisque grâce à eux, les joueurs ont su élever leur niveau de jeu. TSM était loin d’être ridicule lors des Worlds puisqu'elle a perdu face aux futurs champions du monde leur prenant même une carte, ce qui est très impressionnant lorsqu'on sait que les « Samsung Galaxy White » ne concéderont que deux cartes lors des Worlds 2015, contre TSM, et en finale. L’équipe en sort grandie, et après les Worlds, le changement est flagrant. TSM se classe numéro 1 lors de la saison régulière en Amérique du Nord et lors des Play-Off sans connaître trop de difficultés, se permettant même le luxe de remporter les IEM Katowice en ne concédant qu’une seule carte.

Le roster 2015 de l’équipe Team Solomid

Une équipe soudée

Si l’équipe est soudée à ce point, c’est parce qu’elle se construit autour d’un noyau composé de trois joueurs exceptionnels depuis 2013 : Bjergsen, WildTurtle et Dyrus. Seul les postes de Jungle et de Support ont subi différents changements ces dernières années, amenant Lustboy et Santorin à ces postes à l’heure actuelle.

La toplane est donc occupée par Dyrus depuis 2012. Il est certainement l’un des meilleurs toplaner en Amérique du Nord, même si cette saison ses performances en dents de scie lui valent les foudres des analystes. Malgré ses prestations en deçà de son niveau habituel, il reste au top, cela est aussi dû au fait qu’il a un mental d’acier et qu’il joue très bien son rôle. Très souvent sur un pick utilitaire ou tank, Dyrus est la cible des autres équipes, puisque celles-ci n’hésite pas à venir souvent à plusieurs pour le tuer sous sa tour. En effet, on ne peut pas laisser Dyrus seul sur sa toplane alors qu’il possède la capacité de faire tourner la partie en faveur de son équipe d’un moment à l’autre. Le souci dans cette stratégie, c’est que de ce fait les autres membres de l’équipe sont seuls et en profitent pour farm, prendre des objectifs et snowball. Rares sont les toplaner en Amérique du Nord pouvant faire face à Dyrus sur une phase de lane.

La jungle est occupée depuis ce début de Split par Santorin. Nouveau venu dans l’équipe, en provenance directe de Team Coast, Santorin est un monstre. Certainement ce qui se fait de mieux dans la Jungle, le jeune joueur de 17 ans apprend et surprend. Très solide, très fort mécaniquement, il possède une large palette de choix de champions, et le seul sur lequel il a déçu est Rengar. À l’aise dans la méta actuelle où il est l’un des meilleurs Gragas en Occident, Santorin s’entend également très bien avec son équipe et surtout Bjergsen. C’est d’ailleurs la lane où il est le plus présent, adorant faire des ganks dès l’early game afin d’ajouter une pression supplémentaire. Nul ne doute que son niveau continuera de se hausser et qu’il deviendra l’un des joueurs les plus en vue dans les années à venir.

La midlane est occupée par celui qu'on surnomme le « Faker de l’Ouest », Bjergsen. Ces deux joueurs partagent un talent indéniable et une capacité à faire des playz incroyables. Mais Bjergsen est loin d’être une simple copie de Faker : outre leur talent et cette capacité, leurs styles de jeu diffèrent. En effet, Bjergsen adore avoir le contrôle de sa lane afin de pouvoir prendre son match-up en face à face, et une fois qu’il a fini de s’amuser, il n’hésite pas à aller sur les autres lanes afin de récupérer quelques kills que son équipe lui offre généreusement. Il se révèle monstrueux sur des picks assassin comme Zed ou LeBlanc. Sa capacité à aller de l’avant et apprendre de ses erreurs font de lui le meilleur midlaner d’Occident. L’avenir semble radieux pour Bjergsen, espérons qu’il confirme durant le Mid-Season Invitational.

L’AD Carry de cette équipe est WildTurtle. Considéré comme l’un des meilleurs en Amérique à son poste, il n'est sur ce split que l’ombre de lui-même. Ses performances en dents de scie, à l’instar de Dyrus, suffisent à assurer le top 1 en LCS NA mais cela ne sera certainement pas suffisant lors du Mid-Season Invitational. Il est capable de jouer n’importe quel ADC mais il est bien meilleur sur ceux ayant une portée raisonnable, comme Jinx ou Sivir. Il est rare de le voir sur des champions comme Vayne ou Graves.

Le support est venu dans les valises de Locodoco, il s’agit de Lustboy. Il est capable également de jouer n’importe quel champion comme l’atteste son Kennen en Play-Off. Considéré comme l’un de meilleurs joueurs de support AP, il est décidément le meilleur à ce poste en Amérique du Nord. Ses mécaniques sont très impressionnantes, et il s’est rapidement adapté au mode de vie américain. Il est également un très gros joueur d’Orianna et espère que celle-ci sera viable dans un rôle de support en compétition. Contrairement à WildTurtle, ses performances sont très bonnes et il est constant dans ses prestations. Sa synergie avec WildTurtle grandit jour après jour, et nul doute que cette duo-lane sera l’une des plus en vue en Occident ces prochaines semaines.

Notre Roi de la midlane

Quand le Prince devient Roi

Cette année et ce Spring split confirment les espoirs que la structure « Team SoloMid » place en Bjergsen depuis son arrivée. Déjà très bon auparavant, Bjergsen passe à la vitesse supérieure et réalise son meilleur split depuis son arrivée en Amérique du Nord. Incontesté, charismatique, Bjergsen est un leader en tout point. Son style de jeu se situe entre une façon de jouer agressive et une façon de jouer très calme, très safe, il aime prendre le contrôle de sa lane et prendre le dessus sur son opposant. Il est capable de jouer n’importe quel champion, mais si on doit lui en retirer un, il s’agit de Zed. Ce joueur est capable à lui seul de remporter une partie si trop de libertés lui sont laissées.

 

Bjergsen ayant conscience de la méforme de WildTurtle et Dyrus n’hésite plus, et prend le jeu à son compte. Il devient donc l’atout majeur et le carry numéro un de son équipe devant WildTurtle. Cela implique également un choix de champion limité puisqu’il ne peut plus se permettre de jouer pour son équipe, c’est son équipe qui joue pour lui. Sa palette se compose de champions ayant une grande capacité de snowball comme il l’a démontré durant les Play-Off, notamment sur son Kog’Maw et sa Leblanc. Bjergsen est aussi l’un des premiers à avoir sorti Urgot mid lors des LCS NA, certainement impressionné par la performance de Keane, membre de l’équipe Gravity, lors de la défaite de TSM contre ceux-ci.

Bjergsen ne cache pas son admiration pour les midlaner asiatiques, notamment Faker avec qui il entretient une très bonne relation, ainsi que PawN, les considérant comme les meilleurs au monde et comme étant une source d’inspiration pour lui.

S'il continue sur ce chemin, Bjergsen pourrait même inscrire son nom dans le registre des meilleurs midlaners. Et cela commence dès le Mid-Season Invitational.

A propos de moi

"Rédacteur Web depuis déjà 6 ans dans le domaine du jeux vidéo, j’ai découvert League of Legends lors de la bêta à laquelle j’ai activement participé. Obligations et études obligent, j’ai dû lâcher le jeu mais je n’ai raté aucun match compétitif depuis la saison 3. Je suis un amoureux inconditionnel du beau jeu et des ligues asiatiques."

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

3 commentaires

Korlis
Korlis - 28/04/2015 00h15

"mais il est bien meilleur sur ceux ayant une portée raisonnable, comme Jinx ou Sivir."

Sivir 500 de portée :p

Haryuu
Haryuu - 28/04/2015 00h41

"portée raisonnable " et le q atteint les 1200 de portée :-)
Si il était excellent sur Caitlyn j'aurais préciser "longue " mais ici c'est "raisonnable " :-)

akioka
akioka - 28/04/2015 13h02

"TSM était loin d’être ridicule lors des Worlds puisqu'elle a perdu face aux futurs champions du monde leur prenant même une carte" Ouais l'arbre le plus facile, avec SK handicapé, Et en quart la team adverse leur laisse littéralement une win pour pas les humilier mais tout à fait ...

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.