d

03 déc. 2015 - Shadrood Divers

Test Raimbow Six Siege:La finesse d'une explosion

Test Raimbow Six Siege:La finesse d'une explosion

Ce mois de Décembre marque le retour d'une licence que beaucoup de monde attendait avec patience, moi le premier. Mais qu'en est-il du résultat ?

Le monde se divise en deux catégories : ceux qui passent par la porte et ceux qui passent par la fenêtre.

Cette citation aurai pu être écrite sur le launcher du jeu, tant elle semble avoir été dite pour lui.

Bref, entrons plutôt dans le vif du sujet, puisque le jeu semble nous proposer avant d'attaquer le multijoueur un tutoriel très développé qui consiste en dix « situations » censées nous montrer un à un tout les aspects du jeu. Et il serait peu dire que ces missions vous seront utile avant de vous jeter dans le grand bain, même si Ubisoft semble avoir parfaitement réuni casual gamer et joueur vétéran dans un même gameplay en permettant à chacun d'y trouver son compte. Par exemple, j'ai mis un point d'honneur à descendre en rappel le long d'un immeuble puis à me suspendre tête en bas avec un fusil de sniper muni d'un silencieux, avant de décimer l'équipe ennemie qui n'a compris que trop tard qu'il fallait regarder en l'air plutôt qu'en bas. Autant de possibilités qui sont accessibles, mais pas nécessaires, pour « faire le taff ». J'aurais tout aussi bien pu me planquer dans un buisson et aligner tout ce qui dépasse, dans le silence le plus absolu.

Les « situations », disais-je, sont au nombre de dix, et vont vous permettre à l'issue de chacune d'entre elle de récupérer de la renommée en fonction des objectifs accomplis. Chaque mission dispose de trois objectifs bonus apportant chacun un montant non négligeable de renommée. Toute cet renommée accumulée fait office d'argent, et va vous permettre de déverrouiller les « opérateurs », qui sont au nombre de 20. Le jeu vous conseille de débloquer au moins trois opérateurs défensifs et trois attaquants, chaque personnage ne pouvant être utilisé qu'en un seul exemplaire, à la façon d'un moba. Il devient donc important de réaliser correctement les tutoriels afin d'avoir assez d'argent pour commencer le multijoueur sur de bonnes bases.

Chacun sa spécialité et ses spécificités.

Rien ne m’arrêtera, pas même un mur !

Le moins que l'on puisse dire c'est que le choix du moteur Havok est excellent, permettant de superbes et nombreuses destructions, tout en gardant une homogénéité graphique et une physique très propre. Vous allez d'ailleurs forcément vous surprendre à casser des murs pour le plaisir à un moment ou à un autre, mais passé cette euphorie vous réaliserez l'enjeu de tels destructions en terme de gameplay. Une chevrotine de fusil à pompe placée judicieusement dans un mur durant la phase de préparation va permettre l'un de vos tireur de couvrir tout un couloir sans se mettre à découvert, ou pourquoi pas de lancer une grenade à travers.

Vous aurez vite compris que pour l'équipe en défense, chaque détail va compter car la moindre faille ou ouverture laisse la possibilité a l'équipe attaquante de glisser une balle, un piège, un gadget ou une bombe dans la salle que vous devez protéger. Le jeu en équipe prends alors tout son sens. En début de chaque round votre équipe dispose d'une phase de préparation, l'équipe des défenseur doit alors se barricader le plus rapidement et le plus efficacement possible avec les équipements dont elle dispose, tandis que les attaquants profitent de ce temps pour explorer à l'aide le terrain de drones, trouver l'objectif, localiser les défenseurs ainsi que les barricades mises en place. Barricader les fenêtres ou les portes, renforcer les murs, installer des boucliers de protection, des brouilleurs de signal pour sécuriser la salle ou encore des pièges pour gagner du temps et affaiblir l'équipe adverse.

Le jeu nous fait apprendre dans la douleur, et vos premières parties risquent de vous laisser un goût d'amertume assez prononcé, surtout si vous jouez avec des inconnus. Ma première désillusion a été de parvenir à barricader tout les accès avec l'aide de mes amis défenseurs, quand soudain, un bruit sourd au dessus de nous, suivi d'une pluie de grenades... Manche perdue en quelques secondes car nous avions oublié une trappe au plafond et un gadget leur a permis de tous nous anéantir sans même bouger un orteil... Parfois c'est la situation inverse qui se produit, quand vous voyez trois de vos alliés défoncer une porte sans penser a s'assurer qu'aucun piège explosif ne se trouve derrière... Et c’est trois morts instantanément.

Attention ou vous marchez.

Une balle, un mort, une longue pause

Car oui dans Raimbow Six Siege, quand vous mourrez, vous mourrez ! Il n'y a pas de respawn possible, finis les rush façon Jason Statham en espérant tuer plein d'ennemis avant de se faire toucher et d'attendre les trois secondes de respawn (je t'ai entendu, toi, dans le fond, hurler Call of Duty !). Vous allez devoir prendre votre temps, définir votre stratégie d'équipe, ou malheureusement en ces premiers jours de jeu votre stratégie tout seul, peu de joueurs faisant l'effort de communiquer en anglais malgré le vocal intégré au jeu. Une fois un plan d'action mis en place dans votre esprit, il vous faudra ne pas trop traîner, car l'heure tourne et les rounds ne dépassent pas quelques minutes. Que vous choisissiez de faire sauter un mur pour faire une entrée fracassante, ou plutôt d'abuser d'un accès mal défendu pour réduire leurs effectifs, les possibilités sont infinies ou presque. De plus, même si aujourd'hui 20 personnages sont jouables, Ubisoft a déjà communiqué son plan concernant les DLC à venir pour 2016... Attendez ! Ne râlez pas, les DLC oui, mais laissez-moi vous expliquer. Vous pouvez pour une trentaine d'euros accéder à tout le contenu à venir, mais si vous ne désirez pas dépenser d'argent réel, sachez que tout le contenu payant sera accessible en échange de renommée, seulement 7 jours après la mise en vente en argent réel. Tout le monde est content donc, car rapidement votre renommée va s’accumuler, et à part acheter des skins d'armes clairement indispensables, vous n'aurez que le contenu additionnel à acheter.

Fire in the hole !

Raimbow Six Siege à deux doigts 810Points positifs
  • -Le mode Situation
  • -Le season pass dispensable
  • -Un jeu d'équipe sans limites
  • -Des opérateurs vraiment originaux
  • -Un ensemble très homogène
Points négatifs
  • -Le mode otage vraiment accessoire
  • -Certains déséquilibres sur les opérateurs
  • -Le côté random des compositions d'équipe

Optimisé graphiquement mais pas le jeu graphique de l'année, le moteur Havok est parfait pour un FPS dont la destruction est au cœur du gameplay. La profondeur de jeu est excellente, j'irai même jusqu’à dire qu'on a rarement vu ça dans un FPS. Quelques bugs subsistent mais, et ça me fait mal de le dire, bien moins que la moyenne des jeux sortis cette année. Le mode multijoueur bien qu'inégal en fonction des opérateurs choisis reste rapide et fluide, les phases de préparation apportent énormément à l'immersion et en équipe le jeu prends une dimension vraiment intéressante. Les DLC à venir ne seront pas réservés à l'argent réel, et ça, ça fait plaisir !

 

Acheter ce jeu avec notre partenaire G2A.com

 

1 commentaire

HugoSoulier
HugoSoulier - 06/12/2015 19h40

On me l'a offert. Je l'aurais pas acheter.
Franchement j'aime bien. On ressent plusieurs sensations inédites que je n'ai pas ressenti avec d'autres FPS.
Quand les compagnons de jeu communiquent bien, le jeu est vraiment agréable ( meme en cas de défaite ).
Certains bugs sont justes inacceptables. Par exemple : Des textures qui passent à travers les murs, pas pratique quand le jeu est basé sur la discretion et sur les tirs a travers les murs.
8/10 ca me parait bien.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.