d

12 févr. 2016 - Shadrood Divers

Test : Rise of the Tomb Raider

Test : Rise of the Tomb Raider

Le nouveau reboot de Tomb Raider est arrivé, et nombre d'entre nous étaient impatients de voir ce que la nouvelle poule aux œufs d'or de Square Enix et Crystal Dynamics nous réserve. Sortons les manteaux et les piolets et allons explorer la Sibérie !

Et ça recommence encore et encore

Vous voulez savoir si vous allez aimer Rise of the Tomb Raider ? Rien de plus simple, il suffit de vous demander si vous avez aimé l'opus de 2013. QTE, grimpette, et IA ridicule sont au rendez-vous, le tout dans un scénario que vous avez déjà vu, dans le précédent reboot. C'est encore une fois seule que vous commencerez votre chasse au trésor, telle la bonne survivante que vous êtes.

Dans cet épisode c'est un artefact rendant immortel que Lara cherche à atteindre, artefact protégé par une antique civilisation enfouie en Sibérie profonde, dont les soldats sobrement nommés «  immortels » vous mèneront la vie dure... enfin, pas si dure que leur nom le laisserait supposer. Les phases supposées de survie deviennent vite ridicules tant elles servent juste de prétexte à « farmer » du bois, des plumes et du cuir tel un parfait grunt. Ah oui, quand je parlais de survie... je vous ai dit que vous pouvez vous soigner en courant, en créant des bandage directement entre deux branches ? Et que bien sûr une flopée d'améliorations permet de rendre ça plus rapide et plus efficace. De plus le jeu vous offrira régulièrement des morceaux d'armes que vous n'avez qu'à collecter pour améliorer votre arsenal, sous forme de gros coffres rouges disposés au milieu de nulle part. Le scénario, bien que cousu de fil blanc, reste dans la lignée de ce qu'on a l'habitude de voir, même si certains personnages risquent de vous irriter au plus haut point. Trêve de plaisanteries, parlons du gameplay et de ses bugs, ses nombreux bugs... Entre plate-formes aux hitbox douteuses, escalades approximatives, réceptions improbables ou refus catégorique de prendre une tyrolienne pourtant évidente, certes le gameplay n'est pas parfait, mais les bases sont là et on peut même remarquer le bon travail de Crystal Dynamics.

Craft and Run

Un gameplay connu, certes Crystal Dynamics ne prends pas de risques, mais rajoute de la nouveauté qui fusionne parfaitement avec l'aventure. La nouvelle mécanique implantée est un système de craft rapide permettant d'utiliser certains objets du décors pour fabriquer des grenades, des cocktails Molotov, des fumigènes ou autre. Ce n'est pas un réflexe au début du jeu tant les ennemis sont faciles à berner, mais très vite on se rend compte que le level design et la disposition des méchants y prêtent le flanc. Le tout donne des phases d'action puissantes, mais l'on reprochera tout de même aux développeurs de trop faciliter la vie des joueurs, à tel point que je me suis demandé si certains passages n'étaient pas faisables les yeux fermés.

Lara possède un arbre de talent, permettant d'améliorer ses compétences auprès des feux de camp. Feux de camps qui agissent un peu comme des téléporteurs. ET vous allez en avoir besoin, car non content de nous offrir de nombreux tombeaux à visiter, le jeu se permet de disséminer de nombreuses quêtes au travers de l'aventure, chacune permettant de débloquer de nouveaux objets ou aptitudes, elles-mêmes nécessaires pour débloquer de nouveaux pans du jeu parfois situés au début de celui-ci. Autant vous dire que tout déverrouiller risque de vous prendre du temps, surtout pour les plus motivés d'entre vous qui voudront obtenir toutes les compétences. De même, vous aurez la possibilité de développer vos talents de linguiste, en traduisant des fresques ou des obelisques, et ainsi d'en connaître d'avantage sur le lore de la belle Lara.

Expédition dispensable

La campagne vous occupera plus d'une vingtaine d'heures. Mais si vous en voulez encore, le mode « Expéditions » vous propose un multijoueur, avec tableau de score et une personnalisation de map pour la communauté. Réussir des objectifs et des défis dans ce mode vous apportera des crédits que vous pourrez dépenser dans de nouvelles maps ou objets de personnalisation. Franchement dispensable, vous mettrez vite ce mode de côté.

Rise of the Tomb Raider : Rise and Fall 610Points positifs
  • L'arc et son gameplay
  • Des tombeaux annexes géniaux
  • Durée de vie soignée
  • Des animations nombreuses et soignées
Points négatifs
  • Le même jeu en moins bien
  • La technique est dépassée
  • La « survie » n’est qu'un vague concept
  • Une fin catastrophique
  • Une IA dégeulasse
  • Les problèmes de gameplay
  • Une aventure trop prévisible.

Rise of the Tomb Raider est finalement juste un changement de zone par rapport à son prédécesseur, sans prise de risque. À la limite d’être considérable comme une extension, l'absence totale de prise de risque des développeurs bien que potentiellement compréhensible gâche le plaisir de la découverte. Les environnements bien que réussis sont bien trop balisés et ont en vient à regretter certains jeux où on est obligés de recourir à la map pour se repérer. Techniquement dépassé à cause du cross-gen, le jeu s'en tire avec la moyenne mais ne fait guère d'efforts pour exploiter l'immense potentiel pourtant bien présent dans certains tombeaux annexes. On vous attend au tournant la prochaine fois !

2 commentaires

LBot
LBot - 12/02/2016 18h23

Très bonne synthèse de cet article : http://www.gamekult.com/jeux/test-rise-of-the-tomb-raider-SU3050272781t.html
Tu gardes la structure et l'orientation originale ainsi que certaines expressions mais tu as su raccourcir le tout pour le rendre plus digeste.
Bon travail !

liclic
liclic - 13/02/2016 23h28

Je trouve très nul que l'aspect exploration et survie ne soit plus le maître mot des tomb raiders comme au début de la saga durant les années 90.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.