d

04 mars 2014 - Plax Divers

Test - South Park : Le Bâton de la Vérité

Test - South Park : Le Bâton de la Vérité

Débarqué en 1997 sur nos écrans, South Park a imposé un humour unique, mi lourd, mi dégueulasse, mi raciste, mi controversé, mais 100% hilarant. Le style graphique basé sur la technique de stop motion pour animer quelques bouts de carton était également très novateur. Avec les Simpson, Family Guy, Futurama ou encore American Dad, South Park fait partie depuis plus de 15 ans des séries animées majeures, visant un public adulte. Cette nouvelle adaptation en jeu vidéo était donc forcément très attendue. 

Bienvenue à South Park 

La partie commence par la narration d'une histoire digne du Seigneur des Anneaux dans lequel le précieux serait devenu le bâton de la vérité. C'est en effet lui qui décidera du sort de l'humanité. Nous allons ainsi incarner un jeune habitant de South Park qui vient tout juste d'emménager en ville et qui rejoindra rapidement le clan des humains, dirigé par Cartman, combattant les elfes dans ce jeu de rôle grandeur nature pour la possession de ce fameux bâton. La ville de South Park sera alors votre terrain de jeu et on tient là le premier gros point positif du titre. Vos premiers pas, après avoir rapidement choisi votre perso, s'effectueront dans votre maison. Les premiers réflexes sont évidents et on a tout de suite envie de tester la liberté d'action qui nous est offerte. On vide les placards pour récupérer quelques dollars et objets à revendre, on allume la douche et on pose une pêche l'air de rien, en n'oubliant pas de la ramasser (on pourra la balancer plus tard sur nos ennemis bien évidemment). 

Se balader dans South Park est tout simplement jouissif

On va de la même manière pouvoir visiter toutes les maisons, l'école, le café, le parc et tous les lieux que vous avez pu voir dans la série. Chaque endroit est présent et c'est un véritable kiff de tout explorer, de véritablement se marrer en redécouvrant tous les petits détails qui n'ont pas été oubliés par Obsidian. Que ce soit les posters de David Haselloff dans la clinique de chirurgie esthétique, ou les discours bio vantant la qualité du café fait de produits locaux chez Tweek, l'immersion est totale. Sans que l'aire de jeu soit excessivement grande, les graphismes sont sans fioritures et collent parfaitement à ce qu'on attend d'un jeu South Park: tous les personnages que l'on croise y vont de leur petite réplique bien placée qui nous arrache toujours un sourire. J'ai rarement joué à un jeu dans lequel j'ai pris autant de plaisir à pousser chaque porte pour voir ce qu'il y avait derrière, à parler à chaque PNJ. De ce côté, South Park : Le bâton de la vérité frôle la perfection et ravira tous les fans. Allez, un dernier petit truc, quand on fait un clic droit, notre héros nous gratifie d'un beau pet. C'est que dalle, mais ça m'a fait marrer.

Le prout : un élément important de South Park

"Le J-RPG c'est bien, m'voyez" 

On l'avait presque oublié, mais ce nouveau South Park est bel et bien un RPG tour par tour. Un style de jeu qui semble loin de s'adapter à la licence...et pourtant. La bonne idée : rester simple. Si certains jeux de rôle vous demanderont de comprendre tout un tas de mécaniques, ici, on fait dans le basique mais efficace. Quelques principes sont à comprendre: comme ne pas attaquer au corps à corps quand l'ennemi est en garde,comment attaquer, comment utiliser sa mana, les objets etc. Globalement, on pige tout très vite. Pour dynamiser un peu tout ça (le tour par tour un peu old school est pas mal critiqué généralement), chaque sort ou attaque donne lieu à une mini manipulation de touches pour la rendre efficace à 100%. Idem pour la défense, où l'on pourra minimiser les dégâts via un clic droit réalisé dans le bon timing. Au programme, brisage de couilles dans les règles, bisou de princesse Kenny qui provoque un vomi de dégoût immédiat de l'ennemi, jet de caca ou giga prout dans la face. Encore une fois, on fait dans la délicatesse et on ne s'en plaint pas ! 

Le camp de Kupa Keep, le repère des humains dans le jardin de Cartman

Si la quête principale démarre dans votre camp de base nommé Kupa Keep, un véritable royaume de carton improvisé dans le jardin de Cartman, d'autres objectifs seront à découvrir en parcourant les rues de la ville. Pour ne vous citer qu'un exemple, Al Gore n'a pas lâché le morceau et vous demande de l'aider dans sa quête de l'Homoursporc. A la manière d'un vrai RPG, vous ouvrirez tous les placards possibles, fracasserez toutes les boites aux lettres pour récupérer un maximum d'argent et d'objets afin de pouvoir vous acheter un équipement digne des plus grand héros. Vous serez également attaqués de manière aléatoire par ces vils elfes qui en veulent à votre peau, de quoi glâner un peu d'expérience pour monter de niveau. Je peux également préciser que les voix sont en anglais sous-titré (dommage, car les voix françaises sont vraiment de qualitay), et que la bande son est carrément terrible : à certains moment, on se croirait presque plongé dans un vrai RPG tout ce qu'il y a de plus sérieux. Bref, South Park possède toutes les qualité d'un bon J-RPG : exploration, combats, gain d'xp, boss à affronter et quêtes secondaires. 

Notre avis 

Soyons clairs, quelqu'un qui n'aime pas l'univers de South Park n'éprouvera aucun plaisir à jouer à ce jeu. S'il respecte dans les grandes lignes les codes du RPG, South Park : Le bâton de la vérité tire sa véritable force de la reproduction fidèle de cette ville déjantée, de la présence des personnages principaux et d'un humour omniprésent. Donc si la bande de Stan, Cartman, Kenny et Kyle vous fait triper, "Courrez vous le procurer bordel de merde !", jubilation assurée.

 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

3 commentaires

LeBarbu
LeBarbu - 05/03/2014 12h54

Et c'est encore mieux sur PC en version non CENSURE !

Plax
Plax - 05/03/2014 14h47

Et c'est encore mieux sur PC en version non CENSURE !

Effectivement mais je crois que les différences ne sont pas si énormes  :)

DvileDoudou
DvileDoudou - 07/03/2014 14h08

Question durée de vie ça donne quoi ?

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.