d

03 mars 2015 - EpSyLoN StarCraft 2

Top et flop en WCS

Top et flop en WCS

Samedi soir se déroulait, au plus profond des plus noires heures de la nuit, le dernier groupe des WCS qui a vu Welmu et MacSed sortir victorieux. La première phase de la saison 1 des WCS est donc officiellement terminée. Les quatre groupes de la seconde phase sont connus, et avant de vous les faire découvrir, procédons à une analyse des résultats de la première phase de groupe.

Critiques des performances en WCS

Les déceptions

Sen : Reconnu comme le meilleur joueur de Taïwan, Sen a profondément déçu. Sa défaite face à ForGG n'est pas un scandale, mais la manière dont il s'est fait successivement battre par le Coréen et l'Américain puCK indique une baisse de niveau flagrante par rapport à l'an dernier. L'hypothèse la plus probable est qu'il a switché sur un autre jeu (de cartes) mais qu'il profite toujours de son talent naturel et de son expérience pour se maintenir dans le top de son pays et récolter tout l'argent de poche qu'il y a à se faire.

viOLet : viOLet est dans ce classement à cause de sa nationalité. Forcément, on attendait plus de la part d'un Coréen qu'une élimination dès la première phase de poules. On reste cependant lucide, il était dans le groupe le plus difficile et était apparemment physiquement atteint. La saison prochaine, il reviendra, on n'en doute pas.

MajOr : Le Mexicain était, comme son voisin du dessus, dans le groupe de la mort. Pourfendeur de la France aux NationWars 2, on l'attendait bien plus haut dans la compétition. Il est malheureusement tombé, comme viOLet, sur deux blues boys inarrêtables.

Happy : Le Terran russe a montré un style de jeu particulièrement huilé. Malheureusement, il a manqué de chance le soir de ses matchs WCS. Comme à son habitude, Happy a joué particulièrement safe en sortant un style mecha avec une transition aérienne mass Battlecruisers gracieusement amenée. Mais c'est sur un « trade base » honteusement raté et un Nydus vu mais pas abattu que le Russe rate son match final et s'effondre psychologiquement.

NaNiwa : Le vilain Suédois était extrêmement attendu lors de ses matchs WCS. Non pas pour le niveau de jeu qu'on lui prête, mais pour l'histoire que cela aurait raconté. « L'enfant terrible de l'eSport, qui ragequit une compétition d'ordre mondial, qui prend sa retraite pour l'occasion et qui, ensuite, revient six mois plus tard comme l'héritier naturel du trône en écrasant un de ses ennemis mortels en la personne de Nerchio et qui se qualifie facilement pour la seconde phase de poules. » Cela aurait été une belle histoire. Malheureusement, le Suédois est tombé sur un matchup qu'il déteste profondément et sur un adversaire tellement atypique qu'aucune prédiction n'était possible. Has a défait le roi suédois, pour sauver l'honneur de Taïwan.

Jim : Le Chinois était attendu bien plus haut. Meilleur joueur de son pays, il a eu des matchs tendus à jouer contre des Coréens. Mais visiblement, ce n'était pas ce Jim-là qui était à Burbank, lors de son groupe WCS. Il reviendra la saison prochaine pour nous montrer sa vraie valeur.

Les confirmations

Les monstres que sont Polt, ForGG et le Norvégien Snute n'ont pas déçu. Même si Polt a failli par une fois face à Kelazhur et si ForGG a, lui, sué face au Français FireCake, ils sont très bien lancés pour atteindre les phases finales.

Serral a fait, pour moi, son entrée officielle parmi les grands lors de son groupe WCS. Sans abuser de la comparaison, je pense que ce joueur finlandais est le Life du Vieux Continent. Jeune et talentueux, il est extrêmement travailleur, en démontre sa position dominante dans le ladder Grand Maître. Il confirme que son état de forme est au beau fixe.

Les surprises

Pour FireCake, il était possible de s'en sortir dans son groupe. Mais il n'était pas attendu à un tel niveau de maîtrise face au Protoss puCK qui n'a eu aucune chance, étouffé, asphyxié doucement mais sûrement. Le joueur PunchLine a aussi profité de la méforme du joueur Taïwanais Sen contre qui il aurait en principe dû jouer son match final. Mais ce qui prouve le plus que FireCake réalise un performance grandiose lors de cette saison WCS, en plus d'être l'unique Francais qualifié, c'est la carte prise à ForGG, un des grands favoris de la compétition.

Has le Taïwanais a surpris tout le public. Déjà connu pour des faits similaires, Has a montré un jeu complètement atypique. Capable des constructions stratégiques les plus incroyables, le joueur Protoss s'est défait de la star suédoise NaNiwa et d'un des rares espoirs américains, le joueur Zerg Suppy.

Kelazhur est le seul joueur de cette sélection à ne pas être sorti de son groupe. Mais le niveau qu'il a montré a été tellement impressionnant qu'il mérite sa place ici. Il a mis en difficulté « Captain America » le Coréen Polt et l'antique joueur TeamLiquid TLO. Venu du Brésil, ce joueur mérite amplement une médaille et même une place pour la suite de la compétition. Il s'agit peut-être de la révélation de l'année 2015.

Des groupes de toute beauté

Récemment annoncée, l'information est si incroyable qu'il faut plusieurs jours pour s'y habituer. Les dernières phases de la compétition WCS, c'est-à-dire la seconde phase de poules mais aussi l'ensemble de l'arbre final, se joueront au sein d'un événement bien connu de la scène française : la « Gamers Assembly » de Poitiers, ville qui accueille la LAN depuis plus de dix ans. Le gratin mondial va ainsi se retrouver au milieu de la France profonde pour se disputer le titre de champion WCS. Ce sera l'occasion, pour nous fans de StarCraft 2, de rencontrer des joueurs d'exception comme Polt ou Hydra. Rendez-vous donc début avril à Poitiers pour la conclusion de cette première saison des WCS 2015 !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.