d

10 mai 2016 - SupaSanta League of Legends

Trois équipes suspendues en NA

Trois équipes suspendues en NA

Coup de tonnerre en LCS NA ! Riot vient d’annoncer la suspension de trois structures pour le Summer Split 2016 en LCS et en Challenger Series. Les équipes concernées sont les Renegades, Team Impulse et Team Dragon Knights. Ces structures ont été reconnues coupables par Riot de violation des règles régissant les tournois organisés par l’éditeur de League of Legends. Les équipes devront vendre leur spot LCS et CS dans le but de conserver une issue favorable pour leurs joueurs respectifs.

Les cas Renegades et Team Dragon Knights

Ce ne sont pas les joueurs qui sont incriminés par cette décision de Riot, mais bien l’équipe dirigeante de la structure Renegades qui aurait consciemment violé plusieurs règles établies par l’organisateur des compétitions NA et EU. Plusieurs acteurs entrent en jeu dans ce dossier, et je vous propose de les présenter rapidement afin de comprendre la décision de Riot Games de priver l’équipe de LCS pour le Summer Split.

L’un des deux copropriétaires de la structure Renegades n’est autre que Christopher « MonteCristo » Mykles. Il est notamment employé par OnGameNet (unique diffuseur et organisateur de la LCK jusqu’au début du Summer Split 2016) pour assurer le cast anglais. Il est devenu copropriétaire de la structure américaine en juin 2015.


Réputation ternie pour MonteCristo ? 

L’autre copropriétaire est Chris « DoomBang » Badawi. Ce dernier est présent sur la scène américaine depuis le Sumer Split NA 2015, où il a tenté sans succès de racheter l’équipe Curse Academy. Suite à cet échec il fonda Misfits en mars 2015. L’équipe Challenger recruta alors Alex Ich, Crumbz, Remilia puis RF Legendary. C’est en juin que l’équipe fut renommée Renegades, et à ce même moment que MonteCristo s’impliqua dans la structure en devenant copropriétaire. Mais seulement cinq jours après l’arrivée du caster Ogn dans l’équipe dirigeante de la structure, Chris Badawi fut suspendu de la scène pour avoir sollicité des joueurs sous contrat chez Team Liquid (Quas et Keith). Suite à cette affaire, Riot le « condamna » à ne plus pouvoir posséder d’équipe en LCS ou en Challenger Series jusqu'à la fin de la saison 2016. Et c’est sur cette première suspension de la scène que débutent les ennuis actuels de la structure. En effet Riot révèle qu’il existerait un accord tacite entre Mykles et Badawi, qui assurerait à ce dernier de récupérer 50% des parts de l’équipe à la fin de son ban qui court jusqu'à la fin de la saison 6. C’est ce « deal » qui constitue, pour Riot, le premier grief à l’encontre de Renegades.

Mais cela ne s’arrête pas là pour la structure américaine

En effet, en plus de cette violation de la sanction prononcée par Riot sur le cas Badawi, l’équipe qui était pourtant parvenue à se maintenir en LCS pour le Summer Split 2016 aurait enfreint d’autres règles. Il est notamment question de manquement à la protection des joueurs et de collusion avec une autre équipe américaine : Team Dragon Knight.

D’après Riot, la structure aurait manqué à la protection de ses joueurs, notamment suite à des conflits existants entre les joueurs d’une part et l’équipe de management de la structure d’autre part. Ces difficultés internes se baseraient sur des salaires impayés et des dispositions contractuelles non respectées. Riot avance qu’ils détiennent ces informations de plusieurs sources différentes, tout en conservant leur anonymat.  

Christopher « MonteCristo » Mykles s’est défendu de ces accusations sur Twitter :

« Il n’existe aucun manquement envers les joueurs à ma connaissance, aucun de mes joueurs ne m’a alerté sur ces problèmes. »

 

Oleksii « RF Legendary » Kuziuta, oplaner des Renegades puis des TDK durant cette saison, a également réagi à la décision de Riot :

« Je n’ai jamais été « maltraité » chez Renegades, et l'expérience de travailler avec cette équipe a été un plaisir, que ce soit avec les joueurs et surtout le staff.»

Mais cela ne s’arrête pas la concernant les problèmes de la structure. Renegades et TDK ont délibérément enfreint les règles garantissant le bon déroulement des transferts et échanges de joueurs établis par Riot. Les deux structures se sont notamment échangées leur toplaners et midlaners respectifs. Seraph est arrivé chez Renegades accompagné de Ninja, lorsqu’Alex Ich et RF Legendary ont effectué le chemin inverse. D’après Riot, certains joueurs ont continué d’être payés par leur ancienne structure, et non pas par l’équipe qu’ils venaient de rejoindre alors que les deux structures prônaient leur indépendance l'une envers l'autre. Cependant, aucune accusation de match truqué ne leur est reprochée.


Les deux équipes se sont affrontées pour une place en LCS NA, mais pas de match truqué.

Christopher « MonteCristo » Mykles est revenu sur les accusations de collusion entre Renegades et TDK :

« Inutile de le dire, toutes les accusations de Riot sont sans fondement. Nous avions un accord avec TDK et avons suivi toutes les règles de Riot. »

 

Suite à l’ensemble de ces manquements, Riot Games décide de suspendre la structure Renagades des compétitions Riot. La structure a jusqu’au 18 mai 11h59 pour vendre son spot LCS. Chris Badawi, le copropriétaire banni par Riot jusqu’en 2016, est à présent définitivement banni de la scène compétitive League of Legends. Christopher Mykles, au regard de son implication moindre dans ces affaires, sera suspendu un an  et ne pourra pas posséder une équipe sur la scène compétitive ou en être manager général, coach ou analyste.

Team Dragon Knight n’est pas non plus épargnée par Riot. L’équipe doit également vendre son spot CS et a jusqu’au 18 mai 11h59 pour le faire. Les propriétaires de l’équipe, Chris et Sean Shim, sont quant à eux suspendus de la scène indéfiniment. La décision du maintien ou non de leurs suspensions se décidera courant janvier 2019.

 Le cas Team Impulse

L’équipe TIP est également parvenue à se maintenir en LCS pour le Summer Split 2016, mais se voit également suspendue par Riot pour différents manquements. L’équipe dirigeante TIP a plusieurs fois échoué à payer ses joueurs et à leur fournir des contrats dans les temps depuis sa reprise du spot des LMQ.


"Bon du coup on est un peu juste ce mois-ci, mais comme vous n'avez pas signé de contrat..."

En mars 2016, un audit effectué par Riot au sein de la structure a mis en évidence plusieurs infractions au règlement concernant les salaires et les contrats des joueurs. Cet audit a également révélé qu’aucun des joueurs du Split précédent (Summer 2015) n’avait de réel contrat, ce qui constitue une violation des règles LCS. Il existe également des retards de salaire ou tout simplement des salaires non versés sur la période 2015 et 2016.

Compte tenu de l’ensemble des manquements de la structure envers ses joueurs, Riot décide de suspendre TIP de toute compétition organisée par l’éditeur. La structure a jusqu’au 18 mai 11h59 pour vendre son spot LCS. TIP se voit également infliger une amende de 20 000$.

 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

6 commentaires

morir
morir - 10/05/2016 11h55

la bonne logique de Riot : team impulse n'a pas d'argent pour payer ses joueurs mais il y a une amande de 20k$..
en tout cas tout ça prouve bien l'importance de la création d'un statut officiel de joueur pro, et un encadrement légal

Stiou
Stiou - 10/05/2016 13h02

C'est pas la logique de Riot, c'est la logique de tout le monde, et elle est normale : Tu fais une infraction, tu ne respectes pas les règles, tu as des amendes, c'est tout. La Police avant de te mettre ton PV elle te demande pas si t'es blindé pas ou pas à ce que je sache ? Bon alors. Ils savent qu'ils peuvent pas payer les joueurs, ils quittent les LCS. Si tu entres en LCS et que tu veux des joueurs etc... tu t'engages à les payer, et à respecter les règles. C'est tout, les équipes n'avaient pas qu'à frauder !

Hybary
Hybary - 10/05/2016 14h03

C'est simple pour payer, ils vont devoir vendre leur place aux LCS NA et on le sait bien qu'il y aura de nouvelles structures qui vont apparaître.

Firlain
Firlain - 10/05/2016 16h00

Concernant MonteCristo, c'est troublant la coincidence de cette affaire peu de temps après le conflit qu'il a eu avec Riot sur la rémunération pour etre analyste au MSI (d'où son absence très dommageable à mon goût). Riot voudrait prendre des mesures de rétorsion qu'il ne s'y prendrait pas autrement.
Surtout que bon le "nos sources sont variés et diverses, mais on vous dira pas qui", plus fumeux tu meurs. C'est tellement limite que ça doit d'ailleurs être attaquable en justice.
L'omnipotent Riot serait-il en train de s'attaquer au poil à gratter MonteCristo ? On verra bien ce que donne cette affaire dans les prochaines semaines. Je suis convaincu que ça ne va pas en rester là.

Farenheit
Farenheit - 11/05/2016 09h22

Juste pour votre information, Riot n'a AUCUNEMENT droit de donner des amendes à qui que ce soit. Lorsqu'il est question d'amende concernant Riot, en réalité ce qu'il se passe c'est que cette amende c'est une somme qui ne sera pas donné à une structure/joueurs etc...
Donc ici Riot Games à donner une amende de 20.000$ à TIP en réalité ce n'est pas TIP qui doit 20.000$ à Riot mais Riot qui ne donnera pas 20.000$ à TIP.
En effet Riot donne de l'argent à toutes les structures des LCS pour qu'elles entretiennent leurs joueurs etc... C'est pourquoi en cas de manquement au règlement Riot ce garde le droit de ne pas verser une certaine somme en guise de punition.
Donc pour conclure ne penser pas que les amendes donner par Riot sont de véritable amende. Riot n'a AUCUNEMENT le droit de faire ça, seul les forces de l'ordre ont le droit.

Shaen
Shaen - 11/05/2016 13h47

Riot est une entreprise, les contrats existent et sont protégés par des lois. Dire qu'ils n'ont pas le "droit" de faire ca, c'est purement des conneries. Il y a eu un audit, donc une expertise professionnelle tout a fait légale sur l'état financier de l'équipe TIP. Qui es tu pour juger qu'ils n'ont pas le droit alors que tu t'y connais rien en terme de loi...

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.