d

23 août 2018 - Hatnuz League of Legends

Un été en LCS NA !

Un été en LCS NA !

L’épilogue fut incroyable. Une fin mythique pour une ligue qui ne l’est pas moins tant on a semblé être à bord d’une montagne russe cet été. À défaut d’un niveau de jeu rassurant, les LCS NA nous auront offert des émotions et, surtout, de belles histoires à raconter ! Loin du skill mais près du cœur, c’était un été en LCS NA.

Les pronostics déjoués

Si pendant longtemps, un trio Liquid-Fox-100 Thieves a semblé taillé pour le podium, à l’arrivée il faut se rendre à l’évidence : aucune de ces trois formations ne nous a réellement éblouis. Avec une line-up aussi puissante, Team Liquid a joué tranquillement, se permettant quelques errements ici et là sans être punie par les autres équipes. Il lui faudra hausser son niveau de jeu si elle veut remporter les playoffs... Des playoffs que les joueurs Echo Fox ont atteint par la toute petite porte, tout comme 100 Thieves qui a loupé une deuxième place à portée de main, en enchaînant des défaites évitables sur la fin de saison. La faute à FlyQuest et Cloud9 qui ont été particulièrement valeureuses dans leur remontée respective : cette dernière s’offre la place de dauphin et attendra son adversaire en demi-finale.
 

Quatre équipes étaient engagées dans le tiebreak ce lundi afin de déterminer les 3e, 4e, 5e et 6e place.
 

Une récompense à la hauteur de la prestation des joueurs C9, raillés et bons derniers après quatre semaines, qui montrent que parfois tout ce dont une équipe a besoin est un bon coup de botte dans l'arrière-train. Si le feuilleton C9 a occupé une grande place cet été, d’autres mentions honorables sont à adresser à FlyQuest et OpTic Gaming. La formation emmenée par Zaboutine termine son split à 9-9 sans accrocher les playoffs (une première pour une équipe avec ce score-là) mais peut se vanter d’avoir déjoué les pronostics.

En revanche, les honneurs n’iront pas à Clutch et CLG qui n’ont rien proposé ou presque dans la compétition, malgré des joueurs de grand talent. À noter que malgré ses 30 points de circuit, l’équipe de Febiven n’est pas assurée de disputer le Regional Qualifier : il lui faudra espérer une défaite de FlyQuest ou de TSM en quart de finale.

Que reste-t-il de la méta de début de split ?

Pendant plusieurs semaines, les ADCs ont été assez largement supplantés par des mages ou autres tanks sur la voie du bas. Mais durant cette fin de saison, les picks exotiques ont peu à peu fait place à des compositions plus classiques. Les derniers patches marquent un retour à la normale progressif, parsemé de quelques Swain ou Heimerdinger ici et là mais globalement bien abordé par les joueurs. Finalement, la lane qui porte encore le plus de traces de cette période pour le moins troublante est la midlane, sur laquelle on aperçoit toujours une étonnante diversité allant d’Akali à Kai’sa, en passant par Viktor, Yasuo, Fizz ou même LeBlanc. La botlane en revanche est revenue à ses paires classiques pour le bien de nos chers ADC qui ont connu un été relativement incertain.

La remise des prix

 À l’heure du bilan, il est à présent temps de voir quels ont été les joueurs les plus méritants du split.
 



Crédits : Moufff (@kohaGames)
 

Ssumday (100 Thieves)

(Voir MVP du split)

Santorin (Flyquest)

Moqué pour ses prestations par le passé, le joueur danois incarne la renaissance de ces joueurs que l’on a peut-être trop vite enterrés. Appliqué et régulier, Santorin a fui les champions trop agressifs comme il s’est vite éloigné de la méta l’obligeant à jouer Braum mid (!) pour retomber avec brio sur ses pattes. Avec des champions comme Sejuani ou Trundle, il a montré à force de courage et d’abnégation qu’il fallait encore compter avec lui dans un split où de nombreux autres junglers ont été très instables. Dans l’ombre, il a mené son équipe vers des playoffs mérités.

Jensen (Cloud9)

Si Cloud9 apparaît aujourd’hui de manière quasi unanime comme l’équipe la plus dangereuse en NA, Jensen y est pour quelque chose. Très solide sur la midlane dès son retour en équipe première, d’une efficacité et d’une précision diabolique sur son Zilean, il enchaîne les performances grâce à sa parfaite synergie avec le jungler Blaber. Probablement le joueur le plus en forme de ces deux dernières semaines, il y cumule un score de 25/2/27.

Doublelift (Team Liquid)

Si ce classement final nous a réservé quelques surprises, celle-là n’en est pas une puisque la star de Team Liquid n’a pour ainsi dire pas trouvé son égal cet été, et ce sans forcer son talent. S’adaptant parfaitement aux compositions de type Funnel, revenant tel un caméléon à des choix plus classiques, Doublelift gère parfaitement sa phase de lane. Et s’il manque parfois de révolte, il a plus d’une fois sauvé son équipe par des teamfights remportés de main de maître.

Zeyzal (Cloud9)

Le rôle des supports s’est essentiellement cantonné à la défense de leur ADC cette saison. Dans une méta où les Ignite et Fatigues ont été rapidement remplacés par des Purges et des Téléportations, la marge de manoeuvre était plus mince pour les Tahm Kench, Braum et Alistar. À ce jeu-là, le support C9 fut le plus fort et n’a jamais hésité à sauter dans la mêlée pour aider son équipe. Un jeu intelligent, solidaire avec un minimum d’erreurs, Zeyzal est avec Sneaky l’une des belles surprises de l’été.

Rookie du split : Blaber (Cloud9)

Il est arrivé dans un champ de ruines, il en a fait une forteresse éclatante et lumineuse. Blaber est incontestablement la meilleure chose qui pouvait arriver à C9. Pas le héros qu’elle mérite, mais celui dont elle a besoin.
 

Crédits : Riot Games
 

À grands coups de Nocturne et de Kindred, le jeune joueur a martyrisé ses adversaires, multipliant les ganks dès que c’était possible, plongeant dans la bataille et y déversant jusqu’au dernier point de vie. Blaber a envoyé un message fort à l’Amérique du Nord, et pourrait bien être l’un des plus jeunes shotcallers de l’histoire à envoyer son équipe aux Worlds.

MVP du split : Ssumday

On termine par le Grand Seigneur de cette ligue. Trop fort, trop rapide, trop puissant. Une tempête inarrêtable qui s’est illustrée tout au long de l’année par des performances qui défient l’entendement sur Aatrox, Jax ou Gangplank dans un style qui a approché celui de Khan il y a un an de cela. À l’image de sa défense de Nexus seul contre tous avec Jax, ou de sa magnifique combinaison pour aller chercher Arrow et l’expédier à la mort, ou encore lundi soir de son Gangplank qui fait exploser Wildturtle, Ssumday a surnagé dans une équipe qui ne le mérite pas et a incarné la terreur dans les yeux des ADC adverses. Ses tanks étaient infernaux, impossibles à stopper et même si la victoire n’était pas toujours au bout, Ssumday aura su gagner le respect absolu de ses pairs cette saison.
 


 

C’est donc la fin de la saison régulière et, avec elle, la fin des récap’ hebdomadaires qui auront su, on espère, vous faire apprécier les LCS NA à leur juste valeur. Mais ne vous inquiétez pas, vous retrouverez les NA-shor dès ce samedi avec le début des quarts de finale sur O’Gaming.tv !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.