d

27 févr. 2020 - Sunday Silence League of Legends

Une Europe plus compétitive que jamais

Une Europe plus compétitive que jamais

Déjà cinq semaines que le LEC a repris, pour le plus grand bonheur des fans européens ! Certaines équipes ont créé la surprise, d’autres la déception… Alors que les matchs retour viennent de débuter, nous vous proposons un petit retour sur ce qui s’est passé dernièrement sur le Vieux continent !

 

 

Les têtes d’affiche

Pour ce début de saison compétitive, ce ne sont pas moins de quatre équipes qui se battent férocement pour la première place du classement du LEC ! Parmi elles on retrouve sans surprise nos vice-champions du monde : G2 Esports. Après s’être remis de leur défaite en novembre dernier contre les Chinois FunPlus Phoenix, ils sont revenus plus motivés que jamais pour cette nouvelle saison. Le plus gros changement de l’équipe reste l’échange de rôles entre Caps, désormais AD carry, et Perkz, qui s’est fait une joie de retrouver sa midlane. Si les premières semaines ont été placées sous le signe de la victoire, attention cependant à ne pas se reposer sur ses lauriers et à sous-estimer les autres équipes. En effet, les deux dernières semaines se sont soldées par trois défaites pour quatre matchs ! Craps était de sortie pour l’occasion, ce qui était loin d’enchanter ses coéquipiers (qui n'ont pas été brillants non plus). C’est donc un résultat en demi-teinte qui, on l’espère, ne se reproduira pas lors de cette deuxième moitié de Spring split.

Fnatic s’offre également une place au soleil et démarre relativement bien la saison. Avec l’arrivée de Selfmade dans la jungle, c’est l’ancien duo Nemesis/Selfmade qui s’est reformé et qui semble faire du bien à l’équipe. Très dominante face aux petites équipes, Fnatic achève ainsi sa première moitié de split sur le score de 7-3, notamment en faisant preuve d'une belle ingéniosité dans leurs drafts. Cependant, les joueurs semblent encore en période de rodage, ce qui leur a valu quelques défaites, notamment contre les joueurs G2 Esports, leurs éternels rivaux. Fnatic a toujours été un diesel, donc nul doute que ces défauts s'effaceront avec le temps.

Tout comme l’année passée, Origen démarre bien la saison et parvient ainsi à entrer dans le top 4. L’équipe déroule des matchs relativement propres et contrôlés, bien que parfois un peu lents, et a su se montrer très stratégique durant cette cinquième semaine de compétition. Portés par un Xerxe absolument monstrueux et Alphari, probablement le meilleur toplaner de ce début de saison, les joueurs Origen pourraient nous réserver encore quelques surprises s’ils parvenaient à adapter leur plan de jeu qui, pour l’instant, s’est révélé assez similaire sur chaque match. Il est en tous les cas très probable que nous les retrouvions lors des playoffs de ce Spring split.

La grosse surprise de ce haut de tableau c’est bien évidemment Misfits, que personne n’attendait à ce niveau-là après leur « performance » de la saison 2019. Les Lapins n’ont pas débuté le split de la meilleure des manières, en essuyant un 0-2 sec la première semaine, mais ont su se rattraper depuis et enchaîner pas moins de sept victoires consécutives ! Tour à tour, ils ont défait certaines des plus grosses équipes de la ligue, dont Origen et G2 Esports, avec des teamfights bien rythmés. Détenteurs du plus grand nombre de victoires d’affilée depuis le début de saison, ils se sont finalement inclinés le week-end dernier contre Rogue. Emmenés par Razork, qui pourrait bien décrocher le titre de « Rookie of the Split », ainsi qu'un Febiven de retour au sommet de son art, on espère qu’ils réaliseront une deuxième moitié de split aussi propre que la première !

 

Nouvelle victoire pour Misfits, qui s'avère être la surprise de ce début de saison !

(Crédits : Michal Konkol/Riot Games)

 

La terre du milieu

Les serpents de feu Splyce sont devenus de jeunes lions prêts à tout pour décrocher une place pour les playoffs ! Oui, il s’agit bien de MAD Lions, qui termine cette moitié de segment sur le score de 6-4. Si l’équipe n’est encore pas très régulière dans ses performances, c’est principalement dû au fait que la majorité des joueurs jouent leur première saison en LEC. Néanmoins, on a pu voir des échantillons du talent immense que possèdent ces jeunes joueurs tout au long de ces cinq semaines et l’équipe nous a montré un très gros niveau sur certains matchs. Le groupe de rookies se révèle étonnant et, s’ils parviennent à stabiliser leur niveau, ils pourraient clairement aller chatouiller le haut de tableau.

Après une année 2019 décevante mais logique compte tenu des attentes, Excel a refait peau neuve et s'est donné les moyens de redorer son blason. Pour cette nouvelle année, les joueurs de Youngbuck semblent plutôt en forme, et notamment Patrick, l’AD carry de l’équipe, qui a signé de très belles performances. Cependant, attention à Mickey, qui a tendance à se montrer très agressif, voire trop agressif, aux dépens de son équipe. La victoire ou la défaite part bien souvent de la midlane, et Excel a eu plus de mal à décrocher des victoires ces deux dernières semaines. Le niveau en LEC ne cesse de progresser, et il va falloir changer ça si l’équipe veut remplir son objectif, à savoir décrocher une place en playoffs

La dernière place de ce milieu de tableau est occupée par Rogue, la nouvelle équipe de notre petit frenchie Hans Sama. Loin d’avoir brillé depuis le début de la saison, Rogue se maintient à la surface en battant le bas du classement, sans vraiment parvenir à s’imposer face aux plus grandes équipes. Dotés d’un style de jeu relativement lent mais néanmoins propre et contrôlé, à l’instar d'Origen, il faudra cependant montrer davantage pour une équipe qu'on attendait aux cotés de Fnatic, Origen et G2 ; pour le moment, le talent brut de ces jeunes joueurs a un peu de mal à suivre la cadence.

 

Mad Lions, les rookies de la compétition (Crédits : Michal Konkol/Riot Games)

 

La descente aux enfers

Nous arrivons désormais dans le bas du classement, l’endroit où aucune des équipes ne rêve de se trouver. Et pourtant, trois d’entre elles en font partie et ce n’est pas joli-joli. À égalité sur le score de 2-8, nous retrouvons SK Gaming et Schalke 04. Voilà cinq semaines que SK nous montre un niveau de jeu relativement faible, tout juste suffisant pour aller chercher des équipes de milieu de tableau. Il est clair qu’elle est l’équipe qui propose le moins de jeu dans ce LEC, et il va falloir faire preuve de beaucoup de rigueur et de volonté pour espérer remporter quelques matchs dans les semaines à venir. 

Quant à Schalke, l’équipe a enchaîné les défaites et il aura fallu attendre la quatrième semaine pour la voir enfin s’offrir une victoire ! Le retour de Forg1ven et Gilius n’aura été que de très courte durée et pas forcément glorieux, puisque les joueurs ont déjà été mis sur la touche et remplacés par Innaxe et Lurox. Les répercussions de ces changements semblent pour le moment positifs, puisque Schalke a décroché sa deuxième victoire le week-end dernier. L’avenir de l’équipe dans ce LEC reste cependant très incertain, et une place aux playoffs n’est pour le moment pas au goût du jour.

Enfin, les grands derniers de ce classement sont nos chers Vitality qui continuent de batailler contre l'administration afin d'obtenir de précieux visas pour leurs joueurs. Malmenés par toutes les équipes depuis maintenant cinq semaines, les joueurs souffrent clairement d'un manque de confiance. Même lorsqu’ils parviennent à obtenir l’avantage en early game, le milieu de partie s’avère bien trop faible, laissant ainsi l’opportunité aux adversaires de reprendre l’avantage. Difficile de pointer du doigt un joueur ou un problème, les abeilles ne semblent simplement pas en place. Les games sont chaotiques, trop d’erreurs sont faites et le plan de jeu qui consiste à jouer autour de la toplane ne fonctionne clairement pas pour l'instant. L’arrivée de Steeelback leur a cependant offert un nouveau souffle et ils sont enfin parvenus à décrocher une victoire le week-end dernier, contre SK Gaming. Désormais, il s'agit d'engranger du temps de jeu, de l'expérience, et de se préparer pour l'été, car le printemps semble déjà terminé.

 

Le retour de Steeelback en LEC (Crédits : Michal Konkol/Riot Games)

 

Si certaines équipes ont su démarrer leur Spring Split avec brio, ce n’est pas le cas de toutes. Alors que les matchs retour sont sur le point de débuter, il faudra redoubler d’efforts pour parvenir à obtenir le précieux sésame : une place pour les playoffs. Quelles équipes ressortiront victorieuses ? Réponse tous les vendredis et samedis soir sur O’Gaming ! 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.