d

11 mai 2015 - Haryuu League of Legends

Une rivalité historique

Une rivalité historique

Le duel tant attendu entre le mastodonte coréen et l’archi-favori chinois de cette compétition est certainement le plus attendu de tous, surtout si on prend en compte la rivalité Corée du Sud – Chine historiquement, qui s’étend même en eSport. L’équipe qui en sortira vainqueur verra tout un pays à ses pieds et aura de grandes chances de finir vainqueur aux Worlds tant ces deux rosters dominent leurs pays respectifs. La Corée est-elle toujours souveraine ?

Le duel tant attendu

SKT choisit pour démarrer d’aligner EasyHoon plutôt que Faker, souhaitant profiter de la capacité de celui-ci à farm et à évoluer en late game. C’est pour moi un choix à double tranchant, mais EasyHoon  lorsqu’il est présent permet à MaRin d’évoluer plus sereinement et cela laisse également plus de possibilités à Bang. Mais en face ce n’est pas n’importe qui, c’est PawN, le « God Slayer », reconnu comme l’un des meilleurs midlaners au monde. À la place du coach de SKT, mon choix aurait été de mettre directement Faker puisqu’il reste le meilleur joueur actuellement même si il n’est plus aussi intouchable qu’auparavant mais EasyHoon démontre qu’il est également un excellent joueur. Le choix est difficile.

Bengi part sur de très bonnes bases et permet à son équipe de prendre l’avantage en early game avec un pick Gragas qui lui sied toujours aussi bien. Mais l’inconstance du joueur est à mes yeux sont plus gros défaut. Ce qui pour moi a fait la différence lors de cette partie, c’est le non-match de Clearlove et la phase de draft catastrophique de la part d’Edward Gaming.

J’ai détesté voir EDG évoluer à ce niveau si lointain du leur, ils sont pour moi bien meilleurs que SKT à l’heure actuelle mais je ne doute pas qu’ils vont se ressaisir pour les prochains matchs. C’est SKT qui remporte cette première partie. La domination coréenne est-elle toujours incontestable ? Ou la Chine va-t-elle enfin réussir à renverser sa rivale de toujours ?

 

La seconde partie de cette série voit Deft sur Jinx, qui est son meilleur champion actuel avec des statistiques affolantes puisque pré-MSI, en 10 parties, Deft sort victorieux à chaque fois avec un KDA de 11 en moyenne. Ce joueur est un plaisir à regarder jouer tant sa science du placement est incroyable.

Clearlove prend ses responsabilités, et démontre pourquoi je le considère comme le meilleur jungler puisqu’il porte son équipe vers la victoire dès les premières minutes de jeu. EDG montre un visage totalement différent de la première partie et enclenche son mode « rouleau compresseur », jouant enfin au niveau qui est le sien. Ils triompheront des SKT presque sans difficulté.

 

La troisième partie est un complet remake de la seconde, à la différence que cette fois, EasyHoon s’écroule complètement. Le midlaner compte parmi les meilleurs à son poste mais montre que personne n’est parfait, surtout qu’EDG possède 2 des meilleurs joueurs à leur poste en la présence de Koro1 et Clearlove qui sont monstrueux lors de ce MSI. SKT s’écroule et EDG mène la série par 2-1. EDG continue, partie après partie, de monter son niveau et de s’imposer comme une référence de ce début d’année.

Je pense que c’est le bon moment pour SKT de faire jouer Faker, l’âme de cette équipe. Faker n’est plus aussi incontestable qu’auparavant, je vous l’accorde, mais il reste une référence et le meilleur joueur au poste de midlaner. Ma prière est entendue puisque SKT annonce que le « Dieu » Faker sera présent pour la quatrième partie, peut-être également la dernière.

Cette quatrième partie est également le théâtre du duel entre Faker et PawN : le « God Slayer » réussira-t-il à vaincre « God » une fois de plus ?

La présence de celui-ci au sein de SKT remobilise l’équipe qui réussit à prendre le meilleur sur EDG. Et c’est après une partie comme celle-ci que Faker démontre qu’il est le meilleur joueur au monde, rien ne lui échappe et peu importe qui est l’adversaire, il donne toujours le meilleur de lui-même et réussit des prouesses.

Ce duel tient toutes ses promesses, et l’entrée du « God » est décisive. La cinquième partie est sur le point de commencer, et mon cœur balance. SKT aura extrêmement bien joué et il faut dire que j’ai trouvé l’impact de Faker vraiment monstrueux, et la performance de chacun des joueurs SKT était exceptionnelle.

La cinquième partie risque d’être exaltante et aucune équipe ne démérite, la série tient toutes ses promesses ! Chaque équipe décide de faire le choix du cœur au niveau des pick, avec Faker jouant LeBlanc. J’aime le voir évoluer sur ce champion tant il est incontesté dessus avec aucune défaite au niveau professionnel. C’est très rare, surtout lorsque l’on joue le champion autant de fois.

La stratégie d’Edward Gaming est simple, on favorise les golds aux teamfights. Mais c’est dans cette situation que l’on s’aperçoit à quel point Edward Gaming est composé de joueurs d’une classe folle. Je n’ai toujours pas compris une chose côté SKT, pourquoi Bang joue Urgot alors qu’il est bon sur des champions à forte mobilité ? Mauvais choix de la part de l’équipe coréenne lors de la draft.

Les combats s’enchaînent et se ressemblent, et EDG domine malgré l’excellente prestation de Faker. Il faut souligner les incroyables performances de chacun des joueurs d’Edward Gaming, et même si SKT ne démérite pas, ils sont complètement derrière. PawN est monstrueux lors de cette partie, et même s'il s’est fait dominer durant la phase de lane, c’est lui qui mène la partie à la baguette.

Et comme un symbole, Faker tombe et EDG gagne. L’histoire s’écrit ici. La Chine renverse la souveraine lors d’un événement international. C’est un magnifique tournoi qui nous aura été offert.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.