d

08 juil. 2019 - Kammelinn League of Legends

Vers un renouveau de la LCK

Vers un renouveau de la LCK

Autrefois les reines incontestées de la scène internationale, les équipes de Corée figurent aujourd’hui parmi les « bonnes » régions du moment sans pour autant égaler la domination Europe / Chine en place depuis presque deux saisons. C’est un fait, la LCK a progressivement perdu de sa superbe avec la montée en puissance d’autres ligues majeures pour finalement se retrouver à un niveau plus ou moins équivalent à l’aube des mondiaux de la saison 9 ; promesse ainsi faite d’une fin de saison plus qu’explosive à l’approche des derniers grands rendez-vous internationaux. Cependant, la Corée n’a désormais plus le même visage, la compétition comme la méta ont changé et les anciens rois de la faille ont dû s’adapter pour continuer à exister au plus haut niveau et c’est sur ce sujet précis que nous allons nous attarder aujourd’hui.

Une méta d’un autre genre

Parallèlement à ce que nous expliquions dans notre précédent article sur la réussite des G2, la méta est aujourd’hui principalement centrée sur la prise de risque et sur la capacité des joueurs à flex à la fois leur champion pool, mais aussi leur rôle, donnant ainsi naissance à des compositions impossibles à anticiper. Les G2 Esports excellent dans ce domaine et outre leurs excellentes individualités, chaque membre de l’équipe peut adapter son style de jeu en fonction de la situation. Historiquement, la Corée s’est tout d’abord illustrée par sa capacité à maitriser les règles de la méta : « Ces champions sont les meilleurs actuellement, nous allons donc nous entraîner avec eux en priorité jusqu’à ce que nous soyons injouables sur ce style de jeu précis ». Certains se rappelleront avec douleur de la fameuse méta de l'Encensoir Ardent qui vit le sacre d’Ambition et des siens face aux SKT en grande finale des Worlds, le tout sans réelle nouveauté ou mise en danger. La compo' utilisée fut la même que lors des deux derniers mois pour les SSG, le plan de jeu fut respecté à la lettre près et comme une partition de musique que l’on connait sur le bout des doigts, les Coréens récitèrent leur League of Legends jusqu’à ce que la coupe arbore leurs couleurs.  Désormais, la méta favorise des flex picks couplés à des moves imprévisibles pour venir bousculer le plan de jeu adverse, tout doit être pensé pour ne pas être anticipé.

 

Crédits: lolesports

 

En cela, nous pouvons penser aujourd’hui que Griffin incarne ce renouveau de la LCK par leur réussite lors des deux dernières années. Malgré leur fâcheuse habitude à sous jouer toutes leurs finales de Split, force est de constater que les Griffin smurf régulièrement leurs matchs de championnat, tout en affichant un visage aussi novateur que surprenant pour le reste de la Corée. Nombre d’entre nous se rappelleront du Olaf rush Redemption de Tarzan en début de Spring Split... Espérons que ce genre de folies continuent d’animer le jeu des Griffin jusqu’à ce que ces derniers parviennent à atteindre le sommet.

Entre les picks Darius de Viper, la fameuse Karma top de Sword ou encore la très controversée Elise support de Lehends, les Griffin s’adaptent parfaitement à la méta et à ses enjeux ; reste désormais pour ces derniers de se frayer un chemin dans les rangs des plus grandes équipes mondiales. En toute honnêteté, si les Griffin parviennent à vaincre leur démon de int lors des parties décisives, nous pourrions assister à l’explosion d’une nouvelle grande écurie coréenne, sans pour autant enterrer SKT ou encore KingZone qui n’a pas fini de se surpasser dans ce Summer Split.

 

Crédits: lolesports

 

De nouveaux joueurs toujours plus prometteurs

Même s’il ne s’agit pas là d’une caractéristique exclusivement coréenne, les jeunes joueurs qui continuent d’affluer au sein des équipes de LCK arrivent souvent à apporter un plus non négligeable au fil des semaines. Même si papa Faker continue encore et toujours de régner sur la midlane malgré ses 200 ans d’existence, certaines nouvelles têtes continuent de prouver leur valeur en imposant leur style de jeu. Par exemple, le jeune midlaner des Griffin Jeong « Chovy » Ji-Hoon s’est rapidement imposé comme l'un des incontournables à son poste et ce malgré le fait que le joueur n’ait atteint ses 18 ans qu’en mars dernier.

Révélé par les Longzhu en 2017, le jungler des KingZone Dragon X Moon « Cuzz » Woo-chan continue encore aujourd’hui de prouver sa valeur et son efficacité… et ce, après seulement 18 mois de compétition.

Du côté de la toplane, Jan « Nuguri » Ha-gwon (à peine âgé de 20 ans) continue de surprendre sous ses nouvelles couleurs des Damwon Gaming. Pour sa deuxième année de compétition seulement, Nuguri brille par sa phase de lane et semble s’améliorer à chaque minute passée à cogner sur les autres toplaners de LCK. Dans la lignée d’un renouveau globale de la toplane, Nuguri est une nouvelle tête qu’il faudra surveiller, au même titre que Summit du côté des Sandbox Gaming.

Nous pouvons également mentionner l’AD Carry des champions du Spring Split SKT en la personne de Park « Teddy » Jin-Seong qui, bien que joueur professionnel depuis 2015, parvint à se hisser en LCK en 2018 avec les Jin Air Green Wings avant de rejoindre l’équipe la plus titrée au monde et de faire un tournoi du MSI plus que convaincant.

Nous avons oublié beaucoup de noms, mais tout ça pour dire que les jeunes talents continuent d’affluer en Corée et ce renouveau du « terroir » compétitif apporte un second souffle aux structures coréennes qui se jurent aujourd’hui de renouer avec leur domination d’antan.

 

Nous approchons petit à petit des Championnats du Monde 2019 et avec lui arrive probablement une des éditions les plus relevées de son histoire. L’Europe comme les NA viennent réclamer leur titre mondial, tandis que la Corée se prend à rêver d’un retour historique sur le devant de la scène. Beaucoup de promesses pour cette fin de Saison 9, il ne reste plus qu’à y croire pour la LCK qui se doit de redorer son blason.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.