d

16 oct. 2018 - Maginn League of Legends

Vitality - Cloud9 : Les notes du match

Vitality - Cloud9 : Les notes du match

Après un dimanche de compétition au scénario incroyable, Vitality et les Cloud 9 se sont retrouvés face à face pour une place en quarts de finale et l'écurie nord-américaine s'est finalement imposée. Quels joueurs ont brillé durant cette rencontre ? Quels autres ont déçu ? Éléments de réponse.

Cloud 9 Team Vitality worlds 2018 scoreboard

Vitality 

Cabochard (4) : orphelin de son flash après une tentative de cheese infructueuse, mais astucieuse au niveau 1, la Caboche a subi face au Singed de Licorice et n'a pas pu trouver son moment en teamfight. Mais il peut tout de même rentrer dans sa cabane la tête haute après des worlds de haute volée.

Kikis (3) : Kikis est un esprit libre, tout le monde le sait depuis son pick TF jungle qui l'a fait connaître et ce style un peu fou qui l'a toujours caractérisé. Mais aujourd'hui, Kikis a perdu sa liberté en s'enfermant lui-même dans son idée de pourrir la vie de Svenskeren, sans succès. #FreeKikis

Jiizuké (7) : les performances de Jiizuké durant cette partie ressemblent à l'ascenseur émotionnel que nous ont fait vivre les Vitality aujourd'hui : l'inquiétude, tout d'abord, après un positionnement plus que douteux menant au first blood, puis l'espoir, celui de revoir son Ekko ingérable qui avait fait plier Gen.G et enfin la désillusion, lorsque le Zilean de Jensen lui a fait comprendre que tout espoir de kill était vain. Mais l'étalon italien aura marqué les esprits durant ces worlds et nul doute qu'un bel avenir l'attend.

Attila (6) : Sneaky ? Arrow ? Hans Sama ? Tyler1 ? Non, le meilleur Draven actuel c'est bien le Portugais, qui a fait passer un sale quart d'heure à ses opposants en lane. Mais la chance ne lui a pas souri et il n'a pas pu concrétiser les nombreux stacks de passif accumulés, à cause de sa seule véritable erreur de la partie. Et il n'a rien pu faire d'autre que de regarder la mort dans les yeux lorsque Svenskeren lui a foncé dessus dans l'escarmouche finale, le cauchemar de beaucoup de carry AD en somme.

Jactroll (6) : ​on peut reprocher beaucoup de choses à Jactroll habituellement, mais dans ces worlds, on ne peut pas lui reprocher de rater ses hooks. Jakub semblait partir sur les mêmes bases que d'habitudes après ce kill sur Zeyzal en 2 contre 2, mais il n'a pas pu être décisif aux moments où Vitality devait plier la partie. Quelques lanternes astucieuses viennent sauver sa prestation.

Cloud 9

Licorice (7) : un Singed, c'est « relou », tanky et ça court vite. Un Singed avec un Zilean, c'est chiant, invincible et ça court TRÈS vite. Un Singed joué par Licorice avec un Zilean, c'est tout simplement infernal. 

Svenskeren (7) : aussi à l'aise avec un café que dans une partie organisée, Dennis a profité de l'agressivité européenne pour rentrer dans la mêlée. Résultat ? Sven est plus musclé qu'Atilla.

Jensen (9, homme du match) : en tant que supporter de Vitality, j'ai copieusement insulté Jensen et son pick lors de cette partie. Mais ma frustration, aussi grande soit-elle, ne devait pas être à la hauteur de celle des Européens, qui ont vu la plupart de leurs actions tomber à l'eau après un simple press R du midlaner C9. Mais jouer Zilean ne se résume pas à sauver ses coéquipiers et Jensen l'a prouvé : impitoyable sur ses doubles bombes, il a fait vivre un cauchemar à ses adversaires, qui ont eu le plus grand mal à le faire tomber. Can't Killean the Zilean.
 

Images exclusives de Jensen et Zeyzal durant cette partie.
 

Sneaky (3) : Sneaky aura fait ce qu'il a pu aujourd'hui, mais entre Ruler, Attila et Uzi, il a souvent eu du mal. Cette game ne fait pas exception puisqu'il a accusé un énorme déficit au farm dès le début de la partie et qu'il s'est fait attraper seul à deux reprises, heureusement que Jensen lui a sauvé la mise, sinon il aurait sûrement eu plus de temps à consacrer aux cosplay dans les prochains jours...

Zeyzal (5) : Zeyzal est peut-être un excellent joueur de Thresh, mais cette fois, c'est Jactroll qui a mis la main sur le garde aux chaînes et on a pu constater l'efficacité du Thresh-Draven en duo-lane. Les Cloud 9 sont habitués à jouer cette combinaison, mais cela ne les a pas empêchés de leur concéder un avantage conséquent. Heureusement pour la Zeyz, un Shen s'avère utile en toutes circonstances.

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.