d

11 sept. 2015 - Vandwyn Divers

Vous en rêviez, mais vous les avez déjà oubliés

Vous en rêviez, mais vous les avez déjà oubliés

Vous étiez peut-être impatients de mettre la main dessus, et ce sentiment d'attente interminable, maintenu par une communication bien rôdée, était ravivé et amplifié à chaque nouveau trailer, chaque nouvelle petite annonce. Mais qu'en est-il désormais, de ces jeux phares ? Certains ont été oubliés à un point que leur date de sortie semble bien lointaine, et pourtant... Nous sommes en septembre, et voici un petit retour en arrière sur 2015 et ses blockbusters.

Dying Light

Avec une sortie le 27 janvier, Dying Light s'inscrivait dans la folie du moment : les jeux de survie avec tout plein de zombies pas beaux. Malheureusement, sur le déclin de cette tendance, il n'a pas profité d'un engouement mais a plutôt subi l'effet de l'overdose de morts-vivants. Ajoutez à cela un héros au charisme encore plus ordinaire qu'Aiden Pearce (Watchdogs) et vous obtenez un jeu d'une banalité profonde. Comme beaucoup d'autres AAA, les prises de risque sont limitées à la pression exercée sur les développeurs pour sortir le jeu comme le marketing l'a prévu. Notez un autre aspect souvent très mis en avant ces temps-ci : l'open world, un concept qui perd de plus en plus de sa signification. N'oublions pas qu'il est censé être synonyme de liberté pour le joueur, il devient malheureusement de plus en plus une excuse pour vous faire faire des trajets inutiles, en allongeant un peu la durée de vie avec du contenu sans saveur.


Dans Dying Light, le soleil ne brille pas, il explose en permanence.

Evolve

Paru le 10 février, Evolve a eu une sortie assez chaotique. Pour le coup, parlons d'une mauvaise communication. Le jeu n'est pas nul, mais l'incompréhension autour de la politique des DLC et son coût de lancement, déjà cher, ont eu raison de lui le jour même de sa naissance. L'hésitation trop longue à dédier le jeu à l'eSport ou non a participé à la lente agonie qui a suivi. Le jeu ne disposait pas des outils nécessaires à une telle orientation, et les quelques coups tentés dans ce domaine (Chappie Challenge) n'auront finalement rien donné.


Excusez-moi, la salle pour Pacific Rim, c'est bien par là ?

The Order : 1886

En voilà un qui a fait débat. Personne ne niera qu'il y a eu une sur-communication à son sujet, et lorsque le 20 février, la vérité a éclaté, ça a fait extrêmement mal. Le jeu est-il mauvais ? Non. Le problème vient plutôt du fait que The Order : 1886 n'a rien d'un jeu à succès, il n'y avait aucune raison d'en faire autant. Les critiques se sont très clairement portées sur ce décalage entre la hype générée et le résultat final. S'il n'y avait pas eu tout ce ramdam (ne me tapez pas, c'est Mandark qui emploie ce mot), l'accueil aurait été meilleur. Force est de constater que le jeu n'était pas à la hauteur de son prix de vente et de son attente. N'oublions pas qu'à ce moment de l'année, nous parlions encore d'Assassin's Creed Unity et de Destiny. Ajoutez-y les jeux précédents, et vous obtenez la goutte d'eau qui fait déborder le vase. 


Ne vous inquiétez pas, si vous tombez, un QTE vous sauvera !

Mortal Kombat X

Le 14 avril sonnait le retour de la goritude et de la bloodance comme on la connaît bien. Comme on la connaît peut-être un peu trop bien d'ailleurs. Certes, encore une fois, le jeu n'est pas mauvais, mais faire des jeux bons n'est pas un exploit : au risque d'en choquer, c'est normal. Ou plutôt, cela devrait l'être. Alors qu'est-ce qui ne va pas avec Mortal Kombat X ? Une recette recyclée à n'en plus finir, et une communication qui passe au silence soudainement, laissant à la concurrence (Street Fighter V) tout le loisir de construire sa propre hype. Il y a donc comme un sentiment d'abandon. Le jeu a été vendu, il a fait son apparition à l'Evolution Championship Series lors des journées 17-19 juillet, et après ? N'y a-t-il plus de raisons d'en parler ? Il ne faut pas s'étonner que les joueurs s'en détournent.


Vu que certains pourraient être choqués par des images de MK X, voilà un chat mignon.

Batman Arkham Knight

Le 23 juin, certains ont crié de joie, d'autres de rage. Même si le jeu est bon, il y a fort à parier qu'on se souviendra plus longtemps de sa sortie difficile que de son contenu. Par ailleurs, au-delà des fans de la licence et des personnages, qu'a donc ce jeu pour se distinguer du reste ? Là encore, la recette est connue, les prises de risque sont moindres, l'open world est survendu... Un AAA classique, au moins celui-ci a un rapport prix/durée de vie intéressant, mais loin d'être dingue. Toutefois, on a un autre type de hype : celle liée à la licence. Le travail de communication est moins important à fournir quand tout le monde sait déjà de quoi vous parlez, il ne reste plus alors qu'à créer l'attente. C'est le souci des suites, elles n'ont pas eu véritablement le temps d'être demandées par la communauté des joueurs qu'elles sont déjà mises en avant.


Voilà, ça, c'est un vrai homme-chauve-souris.

Final Fantasy Type-0 HD

Bonjour, moi et mes amis du remaster sommes des jeux bouche-trou en attendant la sortie de vrais produits. L'art de vendre du rétro aux personnes qui ne s'y adonnent pas, et si on peut essayer de vendre quelques consoles en passant... Vous aurez sûrement remarqué que beaucoup de jeux réédités ont des packs consoles. Certaines rééditions sont bonnes et valent le coup, mais elles sont aussi trop nombreuses à n'être finies qu'à moitié. Ces jeux se vendent souvent seulement parce que la version originale est renommée et que la licence est elle-même connue. Cela fait tout de même cher la curiosité, quand un bon émulateur peut faire presque la même chose.


HD, oui, mais que de loin, et encore, juste les cinématiques...

D'où ça vient ?

Il suffit de regarder la façon dont les jeux sont vendus : précommandes avec bonus, accès anticipés, bêtas payantes... Avec une communication bien huilée (nombreux trailers/teasers qui finalement montrent la même chose mais sous des angles différents, preview sur YouTube et dans la presse, démonstrations préparées lors des salons), c'est le cocktail parfait pour assurer du chiffre sur des jeux qui ne sont même pas encore finis sortis. Et pour maintenir le joueur sur la licence ? Envoyez les DLC ! Finalement, les jeux dont on entend parler après leur sortie sont soit ceux qui ont un effet risible (Destiny, Assassin's Creed Unity), soit des discrets que personne n'attendait et dont le bouche-à-oreille a fait son office. La majorité de ces derniers sont des indépendants.

Tout ceci a amené les joueurs à être plus méfiants face aux éditeurs, oui, mais aussi vis-à-vis de la presse ou des figures phares de Twitch ou YouTube (bouh les vendus !). Et vous, êtes-vous devenus plus attentifs à ce qu'on essaie de vous vendre ?

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

4 commentaires

sembei13
sembei13 - 11/09/2015 15h01

Depuis globalement milieux/fin de la gen précédente en tout cas je m'emporte largement moins pour les sorties (et encore moins pour les annonces mais c'était déjà assez peu mon cas).

Déjà parce que beaucoup de jeux sont annoncés trop tôt et sur du vide. On balance juste des intentions, un teaser, des banlités et le jeu sortira dans 2, 3 ans, vous en faites pas on reviendra l'an prochain vous balancer une nouvelle vidéo. J'imagine que ça surmotive les croqueurs de news (ou de rumeur de l'éventuellement possible fuite de ce qui pourrait être une infos), perso ça me rend de plus en plus imperméable à tout ce foutoir. Petit exemple, j'ai beau aimer la série des MGS, jusqu'à la sortie je savais même pas à quelle époque ça se passait (ni même si c'était solid ou big boss qu'on jouait), il à fallu que je découvre ça chez un pote qui y jouait.

Ce qui en découle c'est que les jeux (disons les gros tout du moins) ne sont vendu que sur des annonces. Précommande ! Traduction : achète sans savoir ce que tu achètes (ah si pardon t'as vu une vidéo de gameplay ultra préparée à l'E3... Une pub en fait). Prend le season pass ! Traduction : achète du contenu supplémentaire (dont tu ne connais pas encore vraiment la nature) pour un jeu dont tu ne sais pas encore si t'appréciera le contenu initial. Et bien sur qu'il faut faire comme ça vu que certains vous diront "mais dans 1mois ya plus personne sur le multi". En gros on est dans la bulle du achète -> fini et oublie -> revend (ou empile) et rachète.

Je pense pas que ça va durer éternellement, ya largement assez de jeux de qualité à coté de ça et certains finissent par se rendre compte qu'ils sont à une époque ou ils ont pas beaucoup à attendre après la sortie officielle (soyons fou disons 1 jour) pour connaître la vrai qualité d'un jeu.
Mais tant que le consommateur ne leur donne pas tord... Bah ils ont raison.

Dessinologue
Dessinologue - 11/09/2015 22h25

J'espère aussi que ça ne va pas durer, sembei.

Sinon, pour FF Type-0, sur l'émulateur PPSSPP avec un EXCELLENT patch en anglais fait par un passionné du nom (ou plutôt pseudo) de SkyBladeCloud j'ai eu une expérience incroyable du jeu dont je suis sûr que la version HD bâclée ne m'aura livré que de la déception.
Donc, parfaitement d'accord ave VANWYN sur ce coup-là.
Je précise évidemment que ce n'est légal de jouer sur émulateur que si vous possédez le jeu à la base (en import vous le trouverez à pas trop cher) :)

Alconnected
Alconnected - 11/09/2015 23h41

Et moi qui à pré-commandé Half-life 3 ...

TheCrazySquirrel
TheCrazySquirrel - 12/09/2015 11h10

Voir Evolve dans cet article m'a bien fait marrer sachant que : dès le début tout le monde s'en doutait que le jeu allait finir dans les méandres de l'oubli (et c'est tant mieux), mais surtout qu'il a eu une bonne critique sur OG.tv et que durant des semaines un rédacteur continuait de parler du jeu alors que tout le monde s'en foutait déjà. :D

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.