d

07 avr. 2015 - MMC Divers

War for the Overworld, un héritier non officiel.

War for the Overworld, un héritier non officiel.

Dungeon Keeper est un classique, au sens d'un jeu qui a créé un genre, un nouveau chemin dans le jeu vidéo. Il a eu des héritiers, avec un second opus, mais aussi des jeux plus récents comme Dungeons. War for the Overworld n'est donc qu'un nouveau jeu dans le genre de la gestion de donjon maléfique. Vaut-il le poids de ses ancêtres ?

Le Mal...

War for the Overworld est un jeu de gestion de donjon. Autrement dit, là où d'ordinaire vous auriez le rôle d'un héros parti sauver le monde, vous êtes ici dans le rôle d'un Seigneur Maléfique qui a l'objectif exactement inverse. Dans Dungeon Keeper par exemple vous installiez des donjons dans différentes régions d'un royaume féérique, corrompant la forêt des elfes ou encore le village des hobbits. Dans War for the Overworld, l'idée de base est la même, mais les quelques différences sont importantes. Pour commencer vous affrontez aussi des Underlord, des Seigneurs ténébreux comme vous. Comme le nom du jeu l'indique, c'est donc aussi une guerre de pouvoir entre Seigneurs « du dessous » qui se joue.

Toutefois, une autre différence majeure existe. Le principe n'est plus d'installer un donjon et de le défendre contre des héros énervés, comme dans un Tower Defense au scénario loufoque et à l'humour sombre. Il s'agit d'envahir des contrées, de recruter des hommes et de les envoyer attaquer les donjons de vos adversaires. Autrement dit, il ne s'agit plus d'un Tower Defense, mais bien d'un Real Time Strategy, et plutôt limité.

Il y a bien tentative d'introduire des tourelles de défense, mais le moyen le plus efficace de défendre votre donjon reste les troupes, ou mieux, l'attaque. Le jeu donne ainsi l'impression de courir deux lièvres à la fois, et comme dit le proverbe, de n'en attraper aucun. War for the Overworld n'a ni le rythme, ni la complexité qu'on attendrait d'un RTS, et il n'a ni la stratégie de l'espace ni la gestion tactique de vos défenses qu'on attendrait d'un tower defense, ou d'un dungeon master donc.

… là où on ne l'attend pas.

Le style graphique est indéniablement copié, copié-collé même, sur Dungeon Keeper, et tout au plus les modèles 3D et les textures ont été améliorées pour mieux convenir aux standards actuels. Le jeu n'est pas spécialement beau, encore moins bluffant ou étonnant sur le plan technique, mais il ne pique pas les yeux, et n'est pas désagréable à jouer, du fait de son aspect. C'est déjà bien, et cela suffit pour un jeu de ce type. On n'y joue pas pour ses graphismes.

Mais l'humour alors ? Car si Dungeon Keeper a connu un tel succès, c'est en grande partie, au-delà de son gameplay, pour son humour omniprésent : un irritant majordome gobelin, des monstres aux proportions cartoonesques et comiques, des héros clichés et stupides au possible. Une alchimie délicate qui donne un jeu hilarant, comme Bullfrog savait nous en proposer, avec également la célèbre série des Theme (Park, Hospital, etc). Mais dans War for the Overworld, rien de tout cela. Tout au plus de l'humour acerbe pour la stupidité des « gentils tout beaux héros » et des « naïfs impériaux ».

Le gameplay aurait pu être pardonné. Après tout, certains préféreront ce jeu plus rythmé et agressif à ce que proposait Dungeon Keeper. Les graphismes sont certes copiés, mais après tout Dungeon Keeper a été laissé de côté par EA, l'éditeur et possesseur de la licence, qui en a fait un horrible et vomitif jeu mobile, moche, limité, et surtout au gameplay injouable et basé sur le fait de pousser un joueur à la limite de sa patience jusqu'à ce qu'il paye pour jouer à un rythme qu'on devrait considérer comme normal. Il restait l'ambiance, l'univers, qui n'est pas ce que ce jeu propose, lui qui se veut presque sérieux et propose un univers certes un peu déjanté, mais qui est loin de se baser sur l'humour. Oh, et si vous espériez un jeu au système bien pensé, dites-vous que le mode Survival n'est pas disponible à la sortie et qu'il sera livré « via un DLC gratuit fourni au cours de l'année ». Quand il s'agit de cartes ou de personnages, ou de missions de la campagne, je suis le premier à dire que c'est un beau geste que de fournir ce contenu gratuitement, quitte à le faire plus tard. Quand il s'agit d'un mode de jeu entier, c'est plus problématique, car c'est vendre le jeu en partie sur un contenu qu'il ne contient pas encore. Et cela, il ne faut pas l'accepter.

 

War for the Overworld 310Points positifs
  • Graphismes au charme « Dungeon Keeper », même s'ils ne sont pas magnifiques. Et puis, ce n'est pas EA qui va nous les proposer.
  • L'intention dans le geste, avec la volonté de renouveler le genre.
Points négatifs
  • Le résultat n'est pas à la hauteur. Le gameplay peine à trouver un équilibre qui fonctionne.
  • Un humour presque absent, pourtant marque du genre tout entier, et un sérieux mis à la place mais incomplet, qui tente parfois de détendre l'atmosphère, au lieu de jouer à fond la carte du Seigneur sombre.
  • Un scénario sans intérêt, et sans originalité. Même le coup des Underlords rivaux avait déjà été fait, et avec plus de talent.

War for the Overworld est une déception. Là où on espérait la reprise d'un flambeau, le jeu est maladroit, pour ne pas dire mal fini, et il n'est tout simplement nul besoin de vous y attarder. Retournez jouer à Dungeon Keeper, ou essayez le très bon Dungeons, cela vaudra mieux pour vous. Et si c'est déjà fait, alors prenez votre mal en patience, car le Mal est absent de ce jeu-là.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.