d

19 oct. 2015 - MMC Divers

Warhammer 40.000 : Deathwatch – Enhanced Edition

Warhammer 40.000 : Deathwatch – Enhanced Edition

Le nom de ce jeu est tel qu'un sous-titre aurait demandé un deuxième écran. Mais s'il devait y en avoir un ce serait… Tout est dans le titre. Parce qu'une fois que vous savez qu'il s'agit d'un jeu sur la Deathwatch, ordre combattant de l'univers de Warhammer 40.000, et qu'il s'agit d'une édition rehaussée, comprenez portée depuis la version mobile, eh bien il ne vous manque plus grand-chose à savoir.

L'un après l'autre s'il vous plait

Le système de jeu est celui d'un tactical RPG, avec un groupe très restreint de space marines (si vous ne connaissez pas, il s'agit de guerriers génétiquement améliorés, suréquipés, fanatisés et hypnotisés pour ne plus vivre que dans le but de servir l'Imperium de l'humanité) œuvrant de concert pour atteindre un objectif. Un point à atteindre, un nombre de tours à survivre, ou une cible à éliminer. Rien de compliqué, mais le jeu n'est pas facile pour autant, les ennemis peuvent être coriaces et les situations vite s'embourber.

Avant de continuer il faut préciser que c'est très joli. Rien à dire, le portage est une réussite, c'est brillant, beau, et le gameplay n'en souffre pas puisque la prise en main est facile, intuitive. Mais sur un jeu de ce type, le gameplay a juste à être fluide, ce qui est le cas, l'intérêt vient de l'histoire et de l'univers. La première est simple, mais la Deathwatch n'est pas l'ordre combattant sur les lieux et les situations les plus complexes. Vous avez des aliens, proches de celui du film, et vous êtes leur bourreau. Mais l'univers, c'est autre chose, et ça commence bien par la richesse du jeu.

Il y a une quantité proprement folle d'armes, d'équipements et de compétences possibles, sans compter que vos space marines peuvent appartenir à bon nombre de classes, du Tactical (le space marine de base) au Vétéran. Il y a des variations dans les compétences qu'ils peuvent apprendre, ou les armes qu'ils peuvent porter en fonction de leur classe ou de leur chapitre d'origine. En effet, chaque space marine appartient à un « chapitre » de 1000 soldats, au sein de l'ordre de l'Adeptus Astartes. Et il y a beaucoup de chapitres. Vraiment beaucoup.

 

Les mêmes, encore et encore

Et on arrive au premier souci commun à bon nombre de jeux Warhammer 40.000. Plusieurs éléments de l'univers sont considérés comme acquis. Les chapitres space marines, leur fonctionnement, leur raison d'être ou encore leur existence même, ne sont pas du tout expliqués. Pas de petit descriptif, même de quelques phrases, lorsque vous obtenez un space marine d'un nouveau chapitre. Pourtant c'est important, car par exemple les Blood Angels (un des chapitres) possèdent des compétences agressives et sanguinaires. Ceux qui connaissent le lore de l'univers comprendront, les autres seront perdus.

Il y a bien un « Codex » qui apporte des enrichissements, mais le joueur ne doit pas aller dans une encyclopédie interne pour comprendre des éléments de base de l'univers du jeu, bien que sa présence soit un vrai bon point vu la richesse de l'univers. Cela aurait aussi pu être expliqué à travers les dialogues, mais au-delà de gros problèmes de traduction des termes propres à l'univers (ma Primarch ? Vraiment ? Jouez en anglais) et du fait que les voix sont de toute façon en anglais, ce n'est pas le cas.

Attention, à l'exception des ordres de mission donnés par votre commandant avec un détachement à l'opposé du caractère d'un space marine, toutes les voix sont très bien enregistrées, et on se délecte des piques entre les soldats, de la haine caractérisée contre leur ennemi de certains, et du détachement brutal des vétérans du groupe. Mais ces textes expliquent peu leurs raisons même et sans connaissance du lore, on n'a aucune idée de pourquoi, par exemple, un Ultramarine (autre chapitre) déteste tant les tyrannides, les ennemis du jeu.

Enfin il y a des approximations faites avec l'univers, souvent pour rendre le jeu plus « intuitif ». Les space marines sont lents, presque robotiques, comme leur armure pourrait le faire penser, mais alors qu'ils sont sensés être véloces et agiles, de vrais fauves insoupçonnés. De même, les armes à plasma tirent en rafale pour imiter le comportement des bolters, mais elles sont censées être des armes à tir lent, chargé, mais dévastateur. Mais tout cela sont des détails, et le jeu, en plus d'être très bon, fait globalement honneur à l'univers, il en profite juste trop peu pour le faire découvrir. Dommage.

 

Warhammer 40.000 : Deathwatch – Enhanced Edition 710Points positifs
  • Graphismes réussis
  • Gameplay fluide et intuitif
  • Richesse et variété
Points négatifs
  • Explications de l'univers manquantes
  • Voix du commandant et traductions en français
  • Approximations avec l'univers

Warhammer 40000 : Deathwatch – Enhanced Edition est un bon jeu. Son gameplay fait qu'il ne profite pas pleinement de l'intérêt du support pc, mais il s'adapte bien et le portage est une réussite. Quand à l'univers, il est bien traité, mais trop peu expliqué. Quelques détails sont aussi dommageables. De plus je dois prévenir que pour ma part j'ai eu de gros soucis d'affichage, qui ont nécessité de faire appel au support. Ils m'ont répondu vite, mais ce n'est toujours pas patché à ce jour.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.