d

28 sept. 2014 - Shadrood Divers

Wasteland 2 : you won't waste your time!

Wasteland 2 : you won't waste your time!

Le voici, le voilà ! Il n'aura fallu attendre qu'un peu plus de 25 ans pour voir la suite de Wasteland arriver ! Et même si peu d’entre vous en ont entendu parler, Wasteland 2 n'en reste pas moins la suite spirituelle de Fallout 2, lui même inspiré de Wasteland... Vous suivez ?

In the eyes of a ranger !

Dans un monde post-apocalyptique, vous incarnez un groupe de rangers, en plein Arizona dévasté.

Vous commencez votre aventure aux funérailles d'un camarade ranger, alors que vous prenez la relève en endossant à votre tour la lourde responsabilité de pacifier la zone. Votre job est simple : éradiquer monstres, malandrins, créatures sordides, et même belles-mères !

La trame principale ne sera qu'un prétexte pour vous faire explorer chaque recoin du monde, et pour résoudre tous les conflits qui se présenteront à vous, sachant que si vous avez des flingues, ce n’est pas pour jouer au tennis ou attraper les pommes qui sont hors de portée de votre bras.

C'est donc avec votre escouade de quatre courageux bien qu'inexpérimentés soldats que vous devrez partir dès le début du jeu poser des relais radio à divers endroits du Wasteland, afin que les rangers puissent déterminer la position d'un mystérieux fanatique avec de sombre desseins. Bien que finalement, grâce au système de personnalisation très exhaustif, votre équipe risque de paraître plus louche encore que les ennemis que vous devrez écraser.

Votre escouade assiste à un enterrement, sympa comme départ 

Here we go !

D'entrée de jeu, vous devez créer votre dream-team de quatre rangers, soit en utilisant des avatars déjà prêts, soit en les créant de A à Z. Vous allez d'ailleurs vite vous rendre compte que le gameplay et les graphismes sont très old school, et ciblent un public passionné et chevronné. Si vous décidez donc de vous lancer dans la création, vous allez retrouver un aspect Fallout. Vous devrez répartir un certain nombre de points dans plusieurs attributs, au détriment d'autres. Mais vous aurez un avantage certain en vous donnant la peine de créer de toutes pièces votre équipe car après tout, si vous voulez un sniper, celui-ci n'aura pas besoin de commencer avec autant de vie que votre bourrin qui se jettera dans la mêlée sans réfléchir. Ou vous aurez peut-être envie de lui donner du charisme à la place, pour en faire un négociateur, ou de lui donner quelques bases en chirurgie, au cas où votre toubib prendrait un coup de trop. Vous pouvez donc au choix partir avec une équipe équilibrée créée par le jeu, ou partir avec des brutes dans leur domaine, mais sans aucune polyvalence.

Vous voici avec une liste de personnages déja créés

Parmi les compétences disponibles, il y a les différents types d'armements et une flopée de compétences secondaires. Vous pouvez donc à loisir vous faire le sniper ultime en lui mettant tout les points dans le maniement du fusil de précision, ou au contraire lui mettre juste assez de point pour partir en guerre, et aller piocher dans les compétences secondaires, comme par exemple du crochetage, déminage, etc. Cependant on pourrait reprocher aux développeurs d'avoir voulu en faire trop. Car en fin de compte, parmi toutes ces compétences, certaines sont primordiales, comme le déminage, alors que d'autres ne seront utiles qu'un nombre de fois très limité. Et c'est donc parmi sept caractéristiques et vingt-neuf compétences secondaires que vous devrez répartir vos précieux points. Difficile donc d'optimiser sa première partie.

Difficile de choisir parmi toutes ces compétences !

Make your choice!

Vous voilà au lead d'une escouade toute belle et toute fraîche, prête à défoncer des boites crâniennes. Pas franchement aidé par ses graphismes, Wasteland 2 vous offrira tout de même de nombreux environnements qui correspondent à l'image que l'on peut se faire d'un monde post-apocalyptique. De toute façon, ce n'est pas le genre de jeu censé vous impressionner par ses graphismes, mais plutôt par une aventure gorgée de contenu, et une totale liberté de mouvement. Et autant vous le dire tout de suite, Wasteland 2 est une réussite de ce côté là. Autre atout, ses nombreux dialogues qu'il sera important de lire, même les messages qui semblent insignifiants venant d'un PnJ en train de fouiller une poubelle, car il pourrait figurer dans son texte un indice pour une des nombreuses quêtes secondaires qui jonchent le monde du Wasteland. Dans la même veine, vous pourrez parfois désamorcer une situation par le dialogue, ou carrément provoquer des évènements inattendus. Un exemple tout bête en début de partie : vous devrez choisir de payer une taxe pour passer un endroit ou de foncer dans le tas et tuer tout le monde, au risque d'en pâtir plus tard dans la partie.

Vas-y, c'est à ton tour de tirer !

Comme je vous le disais, dans le Wasteland, chaque action a ses conséquences. Vous pouvez perdre vos personnages au cours d'un combat mal estimé, ou vous retrouver à court de munitions en pleine fusillade. Et même si parfois la discussion vous sera salutaire, le combat est souvent une bonne méthode pour régler une situation, ce qui tombe bien parce que dans Wasteland vous allez en faire pas mal, avec un système au tour par tour sur un terrain découpé en grille, où lequel chaque déplacement, tir et interaction consommera des points d'actions. Vous pourrez être tenté d'aligner scrupuleusement tout ennemi à portée de tir sans vous soucier de vous être mis à couvert avant par exemple, au risque de prendre vraiment cher si vos cibles ont la riposte lourde. Dans tous les cas, la clé de la réussite est de bien connaître ses points forts, ses points faibles et évidemment de s'assurer qu'il reste des balles dans le chargeur !

Pensez à vérifier vos munitions !

Cependant, le système de combat m'a quelque peu déçu. Avec l'intelligence artificielle franchement craignos et les décors souvent trop dégagés pour pouvoir se mettre à couvert, on se retrouve parfois avec des ennemis tellement proches les uns des autres qu'on pourrait croire qu'ils font une belote... Une grenade leur rappellera rapidement votre présence. De manière générale, les combats se gagneront souvent avec une tactique assez basique et simple : les snipers au fond, les fusils d'assaut et médics à mid-range, les fusils à pompe et armes corps à corps en close-range. Et puisqu'on parle du médic d'ailleurs, qui a un rôle essentiel au sein de votre escouade, celui de garder ses membres en vie, je suis assez perplexe quant à son utilité. En effet, le jeu regorge de kits et autres attirails médicaux qui rendent son job particulièrement anecdotique dans les premières heures de jeu. Cela étant dit, le plaisir de préparer sa stratégie et de lancer l'assaut reste intact !

On the road again!

Assez parlé des combats, parlons maintenant des transitions entre les différents secteurs du jeu. À l'instar d'un bon vieux Final Fantasy par exemple, vous serez amené à voyager sur la carte, où vous serez représenté par une étoile de ranger. Un compteur symbolisant l'eau qu'il vous reste sera visible, et vous devrez vous déplacer ainsi pour vous rendre à votre destination. Mais ce n'est pas tout, vous serez régulièrement confronté à des combats aléatoires (vous le voyez le rapprochement là ?), qui risquent d'épuiser vos munitions prématurément, de même que vos autres provisions. Se mettront aussi en travers de votre route des zones irradiées - après tout quoi de plus normal après une guerre nucléaire ? - qui vous feront parfois rallonger votre parcours. Rassurez-vous, si vous avez pensé à doter l'un de vos compagnons de la compétence survie, vous pourrez fuir les combats et ainsi vous éviter d'engager une fusillade avec un couteau suisse ou la casserole qui sert pour le cassoulet du soir. Vous trouverez aussi disséminés sur la carte des oasis, qui vous donneront de l'eau et vous éviteront donc de mourir de déshydratation dans le désert. Même si ces voyages peuvent donc apporter une dimension stratégique, à savoir si on engage ou pas un combat, ces transitions seront bien souvent pénibles, et auront tendance à casser le rythme et l'immersion.

La map et ses déplacements un peu randoms

Dernier point, armez-vous d'un bon sens de l'orientation, car vous ne profiterez pas de l'aide d'une mini-map. Tout à la boussole, tel est votre fardeau. Et même si vous ne vous perdrez pas souvent, cela restera parfois assez agaçant. Malgré quelques erreurs, inXile nous offre là un très bon titre, profitant d'une très grosse durée de vie et d'une grande rejouabilité, conséquence des divers choix que vous pourrez faire à chaque moment de l'aventure, et livre avec Wasteland 2 un excellent jeu qui séduira sans peine les amateurs de RPG old school, amateurs d'exploration et de petits détails.

Conclusion

L'attente aura été longue mais Wasteland 2 est un excellent RPG tour par tour à l'ancienne, qui n’est pas sans rappeler Fallout, Icewind Dale ou Xcom. Aventurez-vous dans un désert radioactif avec votre escouade faite sur mesure et affrontez les atrocités d'un monde post-apocalyptique afin d'y percer ses secrets, mais aussi de vous armer comme des brutes ! La totale liberté d'action et d'exploration du jeu sont d'énormes atouts, de même que sa durée de vie, et même si son interface d'un autre temps et ses pavés de textes rebuteront probablement les joueurs occasionnels et débutants, les vétérans du genre vont eux adorer se balader dans le Wasteland !

 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

1 commentaire

Kantyk
Kantyk - 27/09/2014 18h56

Attention au titre, il prête à confusion.

Heureusement que le sujet m'intéresse et que je suis venu lire l'article.

Merci pour celui-ci d'ailleurs, en grand fan de Fallout, j'essaierais de trouver un moment entre 2 parties de Borderland et de Hearthstone pour ce petit Wasteland.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.