d

16 juin 2014 - Mandark Divers

Watch Dogs : connexion moyen débit

Watch Dogs : connexion moyen débit

Aiden Pearce est un personnage de jeu vidéo qui n'a pas de chance ! Non seulement il a le charisme d'une poêle à frire en téflon usagée abandonnée dans un terrain vague, mais en plus il baigne au centre d'une intrigue qu'il ne comprend pas plus que le joueur. Bon c'est pas grave, il va quand même faire comme si il était le porte-drapeau d'une nouvelle génération de thrillers vidéo-ludiques et on dirait que GTA V n'est jamais sorti.
Même pas mal !

Bon, je sais que je démarre ce test un peu à la sauvage, d'une façon qui laisse penser que Watch_Dogs n'est pas un bon titre, alors ne soyons pas salauds inutilement et disons le tout net : Watch_Dogs est un bon jeu. Parce qu'il bénéficie de l'indéniable savoir-faire d'un éditeur dont la très bonne réputation n'a – à mon humble avis -, jamais été usurpée et parce qu'il tient définitivement quelque chose avec son gameplay développé autour de la possibilité de hacker à peu-près tout et n'importe-quoi.

Le hic c'est que Watch_Dogs nous a été vendu pendant ces deux dernières années comme un véritable révolution, presque une sorte de pierre-angulaire définitive et incontestable de ce qu'allait être le « future gaming », une révélation tellement porteuse de mystères qu'elle donnerait l'impression à quiconque en ferait l'expérience de découvrir à travers la brume du matin les rives d'un nouveau continent, totalement inconnu et riche de promesses dépassant l'imagination !
Et au final on a … un bon GTA like, ni plus ni moins, qui - même si le concept de hack vient apporter une touche de sang neuf dans un genre de jeu ultra codifié - ne sort jamais des clous du genre et dont la structure est trop calquée sur celle de la série phare de Rockstar (en empruntant au passage quelques trucs aux chiens qui dorment de Sleeping Dogs) ainsi que celle de l'autre maousse franchise maison – j'ai nommé Assassin's Creed – pour en faire un titre qui se distingue vraiment du lot.

2G

Et c'est dommage car le background du jeu, en phase avec notre monde « 2.0 », promettait bien plus que la simple capacité de pirater toutes sortes d'infrastructures afin de faciliter sa progression ou ralentir celle des autres à l'aide d'une seule touche. Certes c'est vraiment fun et bien vu de semer les képis en provocant un accident grâce à des feux de croisement aux ordres, d'infiltrer une zone fortifiée quasi-exclusivement via son réseau de caméras de surveillance ou de se débarrasser d'un importun en lui faisant péter au nez un transfo électrique qui se trouverait sur sa route. Le souci est que tout ça devient très vite répétitif du fait de l'utilisation quasi-permanente de son smartphone enchanté pour faire toujours à peu près la même chose lors de situations qui peinent à se renouveler. Outre foutre le dawa quand on a la maréchaussée ou quelques maffieux aux basques on peut la jouer comme Nokia et se connecter sur les mobiles des badauds alentours pour piller leurs comptes iTunes et leurs comptes d'iThunes (pas bien Anonymous !) ou espionner leurs conversations ce qui, dans certains cas déclenche une opportunité d'aller jouer les justiciers dans la ville en prévenant divers méfaits ou de se prendre pour Ryan Gosling en jouant les chauffeurs pour des types patibulaires mais presque. Alors c'est plutôt varié oui, mais la fréquence élevée de répétition des mêmes scripts créent à la longue une certaine monotonie.

Côté joie de vivre c'est pas encore ça, mais Chicago a du charme

Un autre élément rédhibitoire est qu'il est difficile d'accrocher au personnage d'Aiden. Déjà parce qu'on ne sait rien de lui au début du jeu et qu'on n'en apprendra pas vraiment plus par la suite (comment diable s'est-il retrouvé en possession de son miracle-phone, par exemple et pour commencer ?), et après parce que sous son air de bovin qui passe ses journées à regarder passer les trains on peine franchement à discerner le rêve et le glamour et en plus on n'arrive pas a se sentir concerné par son histoire (qui, soyons honnêtes, a tout d'un pitch de série TV ricaine standard et n'est pas particulièrement bien écrite), et pour être franc je lui filerais même bien des baffes en fait, parce que Watch_Dogs à la base, c'est quand même l'histoire d'un gars qui a fait une connerie au point de mettre en danger sa famille et de causer un décès, et qui remet ça sans états-d'âme ! Bref quand on connait le talent d'Ubi pour créer des personnages forts, ça surprend et pas en bien (par contre il y a une vraie recherche au niveau du look et de l'allure du père Pearce), et vu que l'idée d'un monde ouvert où il est possible d'outrepasser les limites de la vie privée des autres est, elle, très 2.0 on se dit que c'est dommage quand même, de ne pas avoir un (ou plusieurs) avatar(s) plus consistant(s) et mieux écrit(s) de sorte à vraiment tirer parti de ce contexte riche en possibilités narratives.     

Et c'est d'autant plus frustrant que l'on ne peut pas reprocher à Watch_Dogs de ne pas être un titre généreux dans son contenu, tant il y a à faire entre l'imbroglio principal, les missions annexes, et tous les à-côtés...

On est pas venu pour gonfler des ballons !

Car il faut quand même le répéter, WD est loin d'être dépourvu de charmes. Par exemple bien que le hack soit utilisé un peu trop souvent de la même manière, la combinaison de ce qu'il est possible de faire avec est franchement fun et bien pensée. Et puis le fait de gagner de l'XP et de développer un arbre de compétence et un arsenal pour le moins bien fournis au fur et à mesure de sa progression reste une motivation toujours efficace pour pousser le joueur à aller de l'avant (le système de réputation par contre, calqué en droite ligne sur ceux de Red Dead Redemption et inFAMOUS, est sans grand intérêt), impatient qu'il est de pouvoir tester plein de nouveaux trucs !

Totalement inutile donc rigoureusement indispensable, on appréciera par exemple la présence d'une foultitude de mini-games assez fendards auxquels s'adonner, ce qui est un truc qu'il est toujours bien dans un jeu vidéo, et que ceux-ci ont la particularité d'être basés sur des concepts comme la réalité augmentée ou l'usage des drogues virtuelles, avec un traitement qui prête souvent à la bonne déconne et au second degré.

Visuellement Watch_Dogs a ses bô moments (dommage que les véhicules soient un peu...savonnette).

On notera aussi un travail sur la reproduction de la ville de Chicago qui force le respect, bien que le rendu graphique soit hélas en dessous de ce que nous promettait le département marketing d'Ubi (non, Watch_Dogs n'est pas le plus bô jeu sur consoles « next-gen » - je précise au passage que ce test a été effectué sur une version PS4 – loin s'en faut, mais son aire de jeu est vaste et variée, riche en détails et effets de lumières bien sentis, et bien qu'affichant 30 fps le frame-rate ne souffre pas de ratés). 

Mais ce qui est définitivement une feature réussie du jeu c'est son multijoueurs qui s'invite comme ça, en pleine partie solo (on peut bien entendu désactiver si pas fan du truc). Il y a des missions nerveuses, comme les courses urbaines clandestines, et surtout des missions qui titillent les nerfs, comme quand il s'agit d'aller hacker un autre joueur sur la toile...ou que l'autre joueur en question c'est toi, lecteurice, et qu'il y a un zigue planqué dans le coin en train de pirater tes données. Bien sûr il existe diverses ruses pour débusquer le gougniafier – ou la gougniafiasse –, tandis que ces derniers devront prendre soin de se faire le plus discret possible, que ce soit en se mélangeant à la foule, en prenant de la hauteur ou en se cachant dans une voiture. Un principe qui rappelle, là encore, Assassin's Creed pour son multi en mode cache-cache et qui comme celui-ci est sûrement promis à être peaufiné lors des inévitables séquelles à venir, parce que pour l'instant l'issue de ces joutes numériques n'a pas grande incidence sur l'ensemble du jeu.    

Conclusion

C'est ballot, avec le premier AC Ubisoft livrait un jeu splendide mais vide dont le protagoniste principal était un monstre de charisme, et avec Watch_Dogs c'est tout le contraire ! Et bien que dignement étoffé en termes de contenu on ne peut s'empêcher d'évaluer un peu durement ce premier volet d'une nouvelle IP qu'on nous a vendue comme une mofo de grosse bertha et qui, pour le moment en tout cas, a plutôt des allures de lance-roquettes portable (John Matrix, si tu nous regardes...bisou). Et non pas que ce soit un mauvais titre, loin s'en faut, mais après tout le déferlement marketing Watch_Dogs avait quasiment l'obligation d'être exceptionnel et à l'arrivée il est juste OK, surtout en comparaison d'un GTA V devant lequel plus personne n'ose ramener sa fraise, ou d'un Sleeping Dogs, nettement plus inspiré et couillu.

Mais la base est bonne, ça c'est indéniable, alors ne reste plus qu'à espérer une suite qui se sorte vraiment les doigts, comme Assassin's Creed 2 en son temps.

 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

1 commentaire

Novasix3
Novasix3 - 17/06/2014 13h50

Bon test Zabou,mais vu que tu joues sur PS4,il y a des éléments non cités qui auraient dû l'être, par rapport à la plateforme PC. Il y a par exemple le fait que certes la ville n'est pas très vivante avec les citoyens,mais quand ils sont présents,ils sont assez inutiles voir franchement débile, les fameux cri de peur quand on démarre et autres tout aussi chiant. Il y a ensuite le problème du frame rate sur PC, qui est pour une bonne partie des joueurs dégueulasse, en course et dans les voitures, les fps tombent aux environs de 5-10 (ce n'est pas ma config, cherchez sur internet) qui si on ne trouve pas de solutions,peuvent faire arrêter le jeux avant la fin de la seconde mission (Ubisoft a prévu de sortir un patch, c'est probablement déjà trop tard...). Et enfin, il faut évoquer les serveurs PC pour le multi en mode FFA ou 4v4, qui est la pire chose de ce jeux pour moi, un exemple concret: je suis un 1v3, je tire minimum 5 balles de sniper dans la tête de mes adversaires,je m'en prends une seule, je meurs, et 5 secondes plus tard,les 3 méchant meurent par ma main....

Pour moi ce jeux montre que Ubisoft se fiche de plus en plus du PC, avec les AC qui sortent un mois plus tard sans raison apparente et les bug de cette nouvelle franchise; bien évidement je suis complètement d'accord pour dire que le jeux reste un bon GTA-like, même si perso je lui préfère un Sleeping Dogs.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.