d

01 févr. 2015 - EpSyLoN StarCraft 2

WCS : Fiasco au tirage

WCS : Fiasco au tirage

La semaine dernière, nous découvrions le plaisir de voir le crew O'Gaming TV commenter les WCS. Nous avons pu assister à des rencontres de belle facture, notamment un affrontement entre un certain Mlord et un grand ForGG. Depuis, les matchs de Premier League ont été « plus ou moins déterminés » et les choses se sont gâtées.

Une saison Challenger de qualité

Avant d’attaquer la grande actualité des WCS, revenons sur les évènements de la semaine dernière. Sur O'Gaming TV, on a assisté aux quatorze matchs des challengers européens ainsi qu'aux huit matchs du continent nord-américain plus tard dans la nuit. S’il n’y avait que quelques résultats à retenir, je soulignerais l’écrasante victoire de Serral sur Harstem, l’incroyable mais infructueuse bataille qu’a menée MarineLord contre son coéquipier Coréen et, bien sûr, la performance de PunchLine FireCake qui a réussi, contrairement aux quatre autres Français, à atteindre le top 32 mondial.

Même Zizou il arrive à faire ça comme il faut.

Un tirage de trop

Quelques instants après la fin de Suppy versus Bails, dernier match de la Challenger League, les groupes des WCS Premier ont été tirés. Les bols servant au tirage au sort des groupes contiennent en principe, pour le bol n°1, les joueurs d’Amérique du Nord, pour le bol n°2, 8 joueurs européens, pour le bol n°3, 4 autres joueurs européens avec les joueurs d’Océanie et d’Amérique latine et enfin, pour le bol n°4, les Chinois, les Taïwanais et deux autres Européens.

Le tirage s’effectue par une main blanche et impartiale qui prend un nom dans chaque bol pour confectionner des groupes de quatre joueurs. Les groupes WCS sont présentés au public par un communiqué. Un jour plus tard, l’ESL, l’organisation s’occupant des WCS, se rend compte que NaNiWa, le célèbre joueur suédois, a été placé par mégarde dans le bol Amérique du Nord. Ils décident donc de retirer de nouveaux groupes.

Au final, le doute plane, des questions se posent. Pourquoi refaire un tirage alors que l’erreur n’est absolument pas visible sur les groupes ? Pourquoi, alors que l’eSport tend à se professionnaliser, le tirage des groupes des WCS, la compétition la plus importante de l’année, continue-t-il à se faire en interne de la société de production et, surtout, hors caméra ? Je n’irai pas jusqu'à dire sans huissier de justice, mais presque. Finalement, cela nous fait poser les questions qui fâchent. Les premiers groupes ont-ils déplu à certains qui détiennent des moyens de pression et d’influence (#DirtyEsportMoney) sur l’ESL ? Y avait-il un autre intérêt que celui du total respect des règles et de l’économie d’un billet d’avion d’un Américain à destination de l’Europe ?

Des groupes tout neufs

En fin de compte, voici enfin les groupes WCS définitifs tant attendus :

On notera quand même quelques différences avec le tirage précédent, disponible ici ! Bunny saute d’un des groupes les plus faciles à un des plus difficiles. FireCake, notre seul et unique survivant, passe d’un groupe taillé sur mesure pour lui, puisque contenant essentiellement des Protoss, à un autre bien plus épicé avec notamment un certain ForGG, favori s'il en est de cette saison. ForGG, puisqu’on en parle, est transféré du groupe de la mort avec Polt, Happy et le Top ladder Serral vers un groupe cent fois plus simple pour lui. Snute, lui, échange un groupe-piège, composé à 100% de Zergs, avec un groupe multi-races bien plus facile à contrôler pour le joueur d’exception qu’il est.

Notre chance française

FireCake est le seul et unique joueur français à avoir franchi la phase des Challengers. On peut bien sûr penser que c’est normal, puisque tous les autres Français ont tristement hérité de rencontres challengers largement désavantageuses, ce qui n’était pas le cas de FireCake. Le joueur PunchLine est dans une forme exceptionnelle, il s’est qualifié rapidement aux WCS, il soutient de manière décisive son équipe lors des clan wars (matchs par équipe) et s’entraîne très régulièrement sur le ladder. Il est donc logique pour lui d’être parmi l’élite, mais c’est irréel pour une nation d'eSport comme la nôtre qu'il soit le seul.

Sans faire une preview à proprement parler, on peut commenter la prochaine phase de la compétition qui l’attend. Premièrement, FireCake n’a pas de Chinois dans son groupe ; loin d’être raciste, cette remarque indique seulement qu’il jouera son groupe en Europe. Les quatre groupes contenant un Chinois seront joués, eux, à Burbank, aux États-Unis, alors que les quatre autres seront disputés à Cologne, en Allemagne, dans les studios européens de l’ESL. Avantage indéniable pour un joueur comme FireCake, qui n’a pas l’expérience du voyage dont peuvent faire preuve des grands globe-trotteurs comme Snute ou HyuN.

Le joueur PunchLine hérite d’un groupe tendu, un ForGG presque imprenable (oui, MarineLord y était presque !) au vu du niveau du Terran et du désamour de FireCake pour le ZvT.

PucK, avec le niveau qu’il a montré en Challenger face à Guitarcheese, ne devrait pas être difficile à vaincre. Leur rencontre était risible au possible, à la limite des « WCS paralympiques ».

Au final, le point sensible du groupe sera Sen, le Taïwanais. C’est un joueur Zerg solide, 41e meilleur joueur de la saison WCS 2014. 7e sans les Coréens. Il est membre du club très fermé des joueurs ayant remporté un titre majeur après l’exportation massive de Coréens puisqu'il a, l’an dernier, réussi l’exploit de vaincre à la maison tous ses adversaires, notamment Bomber et HyuN, pour remporter finalement le titre de Taiwan Open Champion. Sen est donc un joueur très solide et expérimenté, mais prenable pour FireCake qui maîtrise comme il se doit le ZvZ.

On souhaite tous une performance de FireCake durant la prochaine étape WCS. C’est le 14 février que les groupes WCS débuteront et ils seront commentés en direct par le crew de votre TV préférée. #NoNeedDeCopine, venez profiter de la ferveur et du chauvinisme made in O'Gaming le 21 février, date à laquelle PunchLine FireCake, aka. TheLastFrenchHope, sera dans l'arène.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

2 commentaires

Areip
Areip - 01/02/2015 19h00

Sans pour autant dire que ShoWTime est une merde, je pense que la rencontre entre lui et Lilbow était loin d'être "largement désavantageuse" pour Lilbow... Après, c'était un avis personnel d'avant match, mais MLord n'était pas non plus tant à son désavantage que ça contre ForGG, et il l'a prouvé!
Et sinon bah bon courage Firecake, malgré le fait qu'il soit lui! =° Si il va loin, c'est p'tet pour lui qu'on tirera et arrangera de nouveau le tirage des groupes la prochaine fois!

Anthology
Anthology - 02/02/2015 14h15

Autant devoir se taper du lourd d'entrée, je pense c'est mieux pour lui pour se prouver ne serais-ce a lui même qu'il n'est pas la pour faire le papier peint. GL a lui

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.