d

22 mai 2017 - Nepou StarCraft 2

WCS : Les Zergs swarment l'Europe

WCS : Les Zergs swarment l'Europe

Samedi soir s'est terminée la Challenger League Europe de la deuxième saison des WCS. La rédaction O'Gaming revient sur les enjeux et les résultats de cette compétition centrale de la scène StarCraft II.

La seconde saison des WCS est arrivée et elle trouvera son paroxysme à Jönköping, lors de la DreamHack Summer. Pour y participer, deux possibilités : soit y aller à ses frais et devoir traverser toutes les phases de poules – ce qui est incertain, fatiguant et coûteux ; soit être l'un des 16 qualifiés – par la Challenger League – pour la troisième phase de poules. Comme il faut bien représenter le monde entier, seuls quatre Européens ont leur place garantie. Mais il ne s'agit pas que d'avoir un avantage dans la compétition : le qualifié est récompensé par un voyage tous frais payés, des récompenses financières et même quelques points WCS. Autant dire que l’enjeu est important dans une scène en manque d'opportunités de gagner sa vie. Retour et bilan sur ces qualifications.

 


Jönköping offrira, pour son champion, une place à la BlizzCon.

 

Les 16 élus : le bal des habitués

Seize joueurs ont été pré-qualifiés, huit par le ladder Grand-Maître et huit par deux tournois à simple élimination. Des nouvelles têtes sont-elles sorties du lot ? En se basant sur la saison précédente, on peut répondre par l'affirmative puisque cinq nouveaux joueurs arrivent dans la compétition. Pour autant, le renouvellement n'est pas si important HeRoMaRinE, souL, Lambo, SortOf et Zanster sont loin d'être des inconnus et ils ont tous déjà participé à une saison des WCS. Le changement, ça n'est pas vraiment maintenant.

Côté représentation des races, cette saison se place dans la droite ligne de la précédente : la race Protoss représente toujours un peu moins d'un tiers des pré-qualifiés avec cinq joueurs ; les Terrans progressent en passant d'un à deux représentants ; tandis que les Zergs conservent la part du lion avec neuf joueurs.

 


Namshar confirme son bon début de saison en se qualifiant pour Jönköping.
Photo : R1CH pour liquipedia

 

Arbre final, les Zergs enfoncent le clou

La domination Zerg se confirme dans l'arbre final puisque les quatre joueurs qualifiés sont issus de cette race. Là où les Protoss ont lutté, avec deux représentants finissant à la cinquième place ex-aequo, les Terrans n'ont gagné qu'une seule série, un TvP. Cela a conduit un certain nombre de joueurs à exprimer leur frustration. uThermal, d'abord, qui n'est pas parvenu à se qualifier cette saison, mais aussi les éliminés HeRoMaRinE ou ShoWTimE. Le malheur des uns fait le bonheur des autres puisque les quatre Zergs Serral, Elazer, Namshar et Nerchio se qualifient. La seule surprise de ce quatuor est Namshar. Les deux polonais, avec leur qualification à la BlizzCon l'année dernière, ont su prouver qu'ils faisaient partie des meilleurs foreigners. Serral n'est plus un inconnu et obtient, depuis le début de l'année, de bons résultats. Pour le jeune Suédois, recruté l'année dernière par l'équipe Dead Pixels, c'est un début de saison plein de promesses. Avec un top 12 à la HomeStory Cup en décembre et aux WESG en janvier, suivi d'un top 16 à Austin, lors des WCS saison 1, on peut parler de résultats inédits. Il pourra tenter d'égaler, voir de dépasser la meilleure performance de sa carrière, un top 8 obtenu lors de la DH Austin 2016.

 

Une chanson en hommage à cet arbre

 

Protoss et Terran : Les raisins de la colère

La principale raison du courroux des joueurs professionnels Terran et Protoss est liée aux cartes proposées par Blizzard pour cette saison de WCS. Grandes, avec leurs troisièmes bases ouvertes ou ne contenant qu'un seul geyser de gaz Vespène et le recours régulier à des bases aux minerais enrichis : elles défavorisent fortement ces deux races, rendant complexe la transition entre mid et late game. Comme le pointe justement uThermal dans un de ses tweets, il ne s'agit pas que d'un simple ressenti, mais d'un état de fait. Le site aligulac, qui enregistre les résultats de toutes les parties de haut niveau pour en tirer des statistiques, pointe une balance gravement déséquilibrée. Depuis, le début de la saison, et sur plus de 500 parties de haut niveau, les Terrans ne l'emportent contre Zerg que dans 39,96% des cas. Le match-up Terran contre Protoss n'est pas beaucoup plus équilibré, mais dans l'autre sens, puisque le taux de succès des joueurs du Dominion est de 58,39%. Si le déséquilibre est moins perceptible dans le match-up Protoss contre Zerg, avec un taux de victoire de 47,05% pour les représentants d'Aïur, il s'explique par la tendance au all-in quasi systématique des joueurs Protoss. On peut hausser les épaules et se dire que ça n'est que temporaire, mais un taux de victoire de 60% pour une race, en l'occurrence Zerg contre Terran, n'a plus été constaté depuis septembre 2010 et la beta de StarCraft II : Wings of Liberty. Les statistiques du match-up Protoss contre Terran sont également extrêmement volatiles depuis le début de l'année, passant d'un avantage très important pour les Terrans en janvier et février à une domination particulièrement marquée des Protoss en avril, les statistiques du mois de mai montrent un mouvement de balancier dans l'autre direction, comme dit précédemment. Il y a un problème clair de balance et Blizzard ne semble pas savoir comment le résoudre.

 


Courbe de l'évolution des différents match-ups (source : aligulac.com)
Les statistiques de mai 2017 n'ont pas encore été ajoutées (disponibles ici)

 

Ces éléments sont d'autant plus inquiétants que les qualifications par le ladder pour la Challenger League Europe saison 3 commencent... en fin de semaine prochaine, avant même que la DreamHack Jönköping ne soit jouée. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, la domination Zerg sur la scène européenne devrait se poursuivre encore quelques temps.

 

1 commentaire

sBim
sBim - 24/05/2017 11h04

David Kim, reviens ! :)

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.