d

12 mars 2018 - Nepou StarCraft 2

WESGG no RE

WESGG no RE

La semaine à venir sera riche en e-sport avec une compétition majeure sur starcraft 2, les WESG. Revenons ensemble sur les favoris au titre, région par région.

Les compétitions par pays ont la côte sur Starcraft 2 ! Après le tournoi du circuit IEM organisé en parallèle des Jeux Olympiques de Pyeongchang  et les Nation Wars, qui auront lieu en avril, se jouent cette semaine les finales mondiales des WESG. Avec des qualifications par pays, puis par continent, l'apogée de la compétition se jouera à Haikou, en Chine, Alibaba oblige. Un tournoi mondial signifie - bien sûr - des joueurs venus des quatre coins du monde. Retour ensemble sur les favoris de la compétition.

 


Qui succédera à TY ? Réponse de mardi à samedi prochain !

 

Le trio KR, forcément favori

Qui dit Coréens, dit favoris. Après l'affront de Pyeongchang, où Scarlett a dominé les représentants coréens sur leur sol, la venue des trois joueurs du pays du matin calme a un air de revanche. Premier, et pas des moindres, Classic arrive ici en quête d'un titre. Récemment défait en quart de finale de la GSL par Stats et écrasé par Rogue en finale des IEM World, le ChinToss n'en reste pas moins un des tous meilleurs joueurs de la planète et un des clairs favoris de ce tournoi. Les deux joueurs suivants sont tout aussi impressionnants. Actuellement en demi-finale de GSL, après avoir atteint le même stade à Katowice, Maru est de retour en WESG. Défait en finale par TY l'année dernière, le jeune Terran est plus motivé que jamais à l'idée d'accrocher un nouveau titre majeur à sa ceinture. La régularité au plus haut niveau est sa marque, après une excellente saison 2017, Dark est de retour. Contrairement à Katowice, Trap n'est pas sur son chemin et il serait déraisonnable de compter sans lui pour la course au titre.

 


Maru sur la route d'un nouveau titre
crédits : s.153.com

 

Le trio NA

S'il est un continent qui était moqué sur StarCraft II c'était bien l'Amérique du Nord. Et pourtant, que de changement ces dernières années ! Les joueurs qui en sont issus feraient presque office de favoris tant leur niveau leur a permis d'écraser du Coréen ces dernières saisons. Une bonne représentation passant par une bonne répartition, les trois meilleurs représentants NA sont issus chacun d'un pays différent et jouent chacun une race différente. Neeb, SpeCial et Scarlett sont tous les trois monstrueux et peuvent s'imposer le week-end prochain. La Canadienne s'est hissée dans le top 8 de la GSL et a dominé ses adversaires lors des IEM Pyeongchang preuve, s'il en fallait, que les Coréens n'ont plus le monopole de la domination sur StarCraft II. Est-ce survendre la compétition que d'annoncer une potentielle victoire américaine ? Au vu du niveau actuel des joueurs engagés, c'est un pari qui n'est plus si improbable.

 


Après avoir écrasé la scène foreigner en 2017, Neeb est de retour pour traumatiser les Coréens.
Crédits : DreamHack

L'Europe, ses Zergs, sa passion

Quand le thème de l'Europe est abordé, à quoi pensez-vous ? Erasmus, l'Union Européenne, les politiques monétaires ? Que nenni, c'est bien des Zergs dont il faut parler aujourd'hui. Avec huit représentants sur les onze qualifiés une domination sensible de la race sur le continent se fait sentir. Loin de n'être là qu'en nombre, ils le sont aussi en qualité ! Nerchio, Serral et Elazer sont des noms connus de ceux qui suivent les classements WCS. Tous trois capables de remporter une saison WCS foreigner, ils ont également le niveau pour vaincre un Coréen dans un bo3 ou bo5. Certes, ils ne sont pas les principaux favoris pour la victoire finale, mais ne pas les mentionner tiendrait de la faute professionnelle.
N'y a-t-il que des Zergs en Europe ? Eh bien non ! Des Protoss et Terran résistent encore et toujours à l'envahisseur. Parmi eux, ShoWTimE et uThermal ont le potentiel d'aller loin dans la compétition. Si une victoire semble, a priori, hors de portée de ces deux joueurs, ils ont le niveau pour abattre un favori et apporter encore plus d'incertitude dans une compétition qui sera disputée.

 


Serral est sur une trajectoire ascendante, un titre serait la consécration d'un joueur en croissance
crédits : DreamHack

 

Les WESG ne sont pas que le privilège des trois grandes régions et, sur les 32 joueurs présents, nombreux sont ceux qui pourraient tenter de saisir l'occasion de briller. Si aucun Français ne sera présent, un homme défendra pourtant la force du fromage, Has. Vous pourrez le suivre, lui, et les autres joueurs, tous les soirs de mercredi à samedi dès 19 heures sur O'gaming TV, la télé qui poutre.

Mise à jour du 13 mars : En raison d'un nombre trop faible de replay disponibles, la soirée de lundi sera consacrée à l'OlimoLeague mensuelle de février et la soirée de mercredi sera composée de matchs joués lors des deux premiers jours des WESG.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.