d

22 févr. 2013 - Kere StarCraft 2

Wings of Liberty Ending : DongRaeGu

Wings of Liberty Ending : DongRaeGu

Si NesTea dominait outrageusement l’empire zerg, un autre Coréen est arrivé pour lui contester son Saint Trône : DongRaeGu, un des plus grands adeptes du swarm que Wings of Liberty ait pu compter.

DongRaeGu est une énigme. Avant d’exploser lors de la seconde moitié de l’année 2011, DongRaeGu n’avait rien prouvé, rien gagné, et pourtant, il était déjà évident qu’il deviendrait grand. C’est un peu du jamais vu. Il apparaissait comme un génie qui ne prouvait rien, mais il était certain qu'il dominerait le monde SC2 à un moment donné. J’ai toujours connu DRG avec ce statut sur le jeu. C’était écrit. Pourquoi ? Était-il meilleur que les autres ? Non. Mais, c’était ainsi. Une destinée auquel il n’a pas échappé. DongRaeGu est devenu un monstre, un des maîtres de la scène.

Passeport

Nom : Park Soo Ho

Âge : 21 ans

Nationalité : Corée du Sud

Race : Zerg

Équipes : Project Supreme puis MVP

Plan de vol d’un génie en devenir

DRG a débuté sur BroodWar sans y briller outre mesure. Comme beaucoup qui ne perçaient pas sur l’antique jeu, DRG est passé sur Starcraft II dès ses premières heures, mais dans un relatif anonymat. Il jouait alors beaucoup avec son ami Genius, longtemps partenaire. Une amicale rivalité est née entre ces deux-là, allant jusqu’à pousser DRG vers la race des Zergs pour aller titiller son pote Protoss avec une autre race. Il ne faisait alors pas  de bruit sur la scène, c’était un Coréen parmi les Coréens, loin des ténors comme NesTea ou MC. Membre de Project Supreme, il faisait en réalité partie de la Team B de MVP et ne semblait pas mériter sa place dans l’équipe première. Une arrivée sur le jeu des plus anecdotiques donc.

DongRaeGu a mis beaucoup de temps à sortir du lot, n’arrivant pas à se qualifier pour la GSL notamment. Mais le Zerg se fait un nom avec une sensationnelle performance pour l’époque : il devient le premier joueur du ladder coréen à dépasser les 4000 points.

À partir de là, la destinée de DRG était écrite. Ce petit Zerg ne pouvait pas rester dans l’ombre : un jour il allait forcément dominer le monde. Tout le monde l’attendait alors. Nous sommes en février 2011 et le Zerg n’est pas encore près de confirmer. Il entre alors dans une longue période où tout le monde espère son explosion, mais où elle ne vient pas : le DongRaeGuGate. On se fait une habitude qu’il déçoive.

En Mars, il rejoint la Team A de MVP avec son ami Genius qui s’est déjà fait un nom en remportant la Blizzcon. Il échoue à plusieurs reprises en Code B, mais se fait la main en GSTL. Son premier match sur le plateau de GOM.TV l’oppose à l’énorme MarineKing qu’il arrive à battre. C’est le début d’une grande rivalité. En demi-finale de cette compétition, DRG montre un peu plus son incroyable potentiel sous-exploité : il élimine les trois meilleurs joueurs oGs, NaDa, SuperNoVa et MC et qualifie son équipe pour la finale. Lors de l’ultime match, il permet à MVP de revenir à 4-4 contre SlayerS mais s’incline contre MMA, joueur au profil similaire, un joueur que tout le monde attend au sommet.

En juin 2011, DRG ne s’est toujours pas fait une place dans les compétitions individuelles. Tout le monde est frustré. Il continue alors de se faire un nom en GSTL, et devient le YongHwa de MVP. Dans le premier match de la saison, il explose SlayerS pour un remake de la dernière finale. BoxeR, GanZi et MMA tombent sous ses coups. Lors du second match, contre oGs, il fait la même, apportant les trois derniers points à son équipe. Contre Prime, ce sont quatre points qu’il apporte, en battant MKP, anypro, BBoong et Polt.

En parallèle à cette compétition, il participe en juillet à la MLG Anaheim, sa première sortie aux USA. Il y est très bon. Il termine premier de son groupe en battant HuK ou NaNiwa notamment, mais dans l’arbre final Mvp puis MMA lui barrent la route. Cette sortie fut très convaincante.

Là, plus personne ne doute sur les qualités du Zerg, mais il doit prouver en GSL. Il fait partie des Coréens les plus suivis et est de plus en plus attendu, mais il n’a pas encore tout à fait prouvé qu’il méritait une telle excitation ! Je me rappelle très bien de ce fameux été 2011. DongRaeGu avait l’image d’un génie toujours décevant, qu’on attendait toujours plus haut. Pour être franc, je ne comprenais pas trop pourquoi un tel emballement pour un joueur qui n’avait finalement que peu prouvé, alors que d’autres dominaient le jeu avec talent et sang froid.

Vous connaissez tous l’histoire : DRG va devenir un patron en GSL. Il fallait bien commencer. Il se qualifie donc pour la première fois en Code A en août, mais son parcours n’y est pas fameux. Il s’impose au premier tour contre InCa avant de tomber contre JYP. Le même mois, il va à Raleigh pour la MLG et confirme enfin sa montée en puissance puisqu’il termine troisième.

En septembre, il participe à la DreamHack Valencia où il apparaît comme le seul très gros client. Il ne fait pas honte à son rang et s’impose devant ThorZaIN en finale, ouvrant son compteur de titres majeurs.

À la fin de ce même mois, il participe à l’Arena of Legends où il prend la seconde place. Il est lancé le DRG, même si MKP le fait tomber en finale 4 à 1.

Le mois suivant, la GSL lui donne un slot en Code S suite à son parcours en MLG. DRG ne participera pas à son premier Code S en y gagnant sa place à la régulière, c’est dommage et ça fait tache. Il termine néanmoins premier de son groupe avant de se faire sortir dans l’arbre final par SuperNoVa. C’est encore raté, mais il y a du mieux.

En novembre, DRG gagne les IEM New York. Il se montre enfin décisif et régulier. Dans ce tournoi sans grands noms, il domine FruitDealer en finale. Notons qu’il s’agissait de la dernière belle prestation du premier vainqueur d’une GSL.

Dans la foulée, il s’incline lourdement en Code S, contre Bomber et GuMiho, retrouvant le Code A. C’est une déception. Il assure alors l’essentiel pour ne pas y rester, s’imposant contre Luvsic et TaeJa. L’honneur est sauf. Il s’envole alors pour deux tournois majeurs où il espère réaliser de jolis coups, afin de prouver que son statut de grand espoir n’est pas usurpé.

Lors de la MLG Providence, il prend la troisième place malgré un nombre de grands joueurs impressionnant. La DreamHack Winter se passe moins bien pour lui, puisqu’il tombe en quart de finale contre Puma alors que tout le monde s’accorde à dire que DRG a le meilleur ZvT du moment.

DongRaeGu ne s’arrête pas à ça. Son heure arrive.

L’envolée lyrique

Grâce à sa victoire aux IEM New York, DongRaeGu a gagné sa place à la Blizzard Cup. Il ne fait pas partie des favoris dans ce tournoi regroupant tout le gratin du moment, dont Mvp et NesTea, les deux favoris. Tombé dans un groupe sacrement relevé, il y prend tout de même la première place, provoquant des frissons dans l’assistance. Mvp, MC, Stephano et HerO sont derrière le Zerg de chez MVP. En demi-finale, il sort difficilement MC 3-2, mais assure l’essentiel.

Il se retrouve alors en finale contre MMA pour le match le plus fou de l’année 2011. Mené 3-0, DRG semble au fond du ravin, mais il revient à 3-3 et les deux joueurs se livrent alors à une vraie symphonie dans l’ultime map. DRG y fait tout, montre un talent exceptionnel, mais finit par s’incliner d’un rien. Ce tournoi lui échappe, mais il a gagné le respect de tous.

Il apparaît alors comme le Zerg le plus en forme de la planète, avec un ZvT qui fait peur à tous les gros amoureux du stimpack en Corée. Pour faire simple, DRG est devenu le joueur le plus inquiétant pour ses adversaires. Il a presque éclipsé NesTea, une énorme performance. Il va alors s’engager dans le premier Code S de l’année 2012 avec un statut de potentiel vainqueur.

Mais avant cela, GOM.TV l’invite pour son petit tournoi The Kings of Kongs avec sept autres gros joueurs coréens. Il sort premier de son groupe devant July, InCa et RainBOw mais tout le monde s’accorde à dire que c’était cadeau, un peu trop facile ! DRG calme alors tout le monde, en écrasant MKP en demi-finale puis LosirA en finale. La GSL à venir va être belle…

Le Code S commence alors. DRG tombe dans le groupe de son ami et coéquipier Genius. Vous allez voir, ils ne vont pas se quitter dans cette édition. Genius prend le dessus sur le Zerg mais DRG assure l’essentiel en prenant la seconde place. Lors de la seconde phase de groupe, DRG retrouve Genius et prend sa revanche ! Les deux joueurs MVP éliminent au passage MKP et NesTea…

En playoffs, DRG écrase PartinG, puis écarte dans la douleur un fabuleux GuMiho, pour retrouver en finale… Genius ! Les deux amis participent à leur première finale de GSL, un moment très spécial pour eux deux. Ils se vannent en finale, et montrent leur talent avec un gros niveau de jeu. DRG vient titiller son coéquipier dans sa cabine après chaque map gagnée. Il y en aura quatre, car DRG est au-dessus malgré les belles tentatives de Genius. Score final 4 à 2, DRG l’a fait, il est champion GSL.

Capitaine DRG et son copilote MKP

Le début d’année 2012 aura été marqué par l’incroyable duel entre deux joueurs en MLG : DRG et le Terran de chez Prime, MKP.

Tout commence lors de la Winter Arena. DRG tombe très vite dans le Winner Bracket contre PartinG mais il remonte tout le Loser pour retrouver un MKP impérial en finale. DRG venait de battre SaSe, TheStC, Ret, NaNiwa, PartinG, Oz et HuK mais le Terran est trop fort. MKP marque le premier point dans ce duel spectaculaire. C'est une chose curieuse car quelques jours avant, lors d'un tournoi organisé par FXOpen, DRG avait écrasé MKP 4-0 en finale.

En mars, les deux joueurs se retrouvent lors de la Winter Championship. DRG est maître de son groupe, prenant la première place, puis sortant Heart pour accéder à la finale du Winner Bracket contre MKP. Le Terran prend encore le dessus. Le ZvT de DRG montre ses limites. Les mutalisks n’ont plus le même effet. DRG retrouve MKP lors de la grande finale, sans plus de réussite. MKP signe un doublé.

DRG veut sa revanche et il va l’avoir en avril lors de la première Spring Arena. Alors que DRG avait terminé à une triste sixième place dans l’unique groupe de la compétition, MKP, lui, n’avait rien laissé passer. Pourtant, DRG s’impose ensuite contre MC, puis GanZi et s’offre enfin MKP en finale sur le score de 4 à 3. MKP sèche alors la seconde Spring Arena, laissant DRG seul et triste. Le Zerg n’y fera rien. 

Les deux joueurs se retrouvent une quatrième fois lors de la MLG Spring Championship. DRG s’impose face au Terran en finale du Winner. Nous nous attendons tous à les revoir face à face lors de la grande finale, mais un petit Protoss à lunettes, Alicia, en a décidé autrement. Il sort le Terran de la compétition et DRG lui inflige alors une grosse correction.

Une fin d'année fort peu planante

On pourrait croire alors que tout roule pour DRG, mais 2012 est en fait une bien curieuse année pour le Zerg. Il la débute avec ce titre en GSL et de jolies places en MLG. Il est considéré comme le meilleur Zerg de la planète et a fait oublier un NesTea beaucoup plus discret.

Néanmoins, ça coince en GSL pour DRG. Lors de la saison 2, tenant du titre, il se fait écraser au premier tour du Code S par TheStC et TaeJa et il tombe en Code A. Sans difficulté, il confirme que c’était un faux pas et qu’il reste un incroyable danseur. Le Code S l’attend donc pour la saison 3. Il y finit premier de ses deux groupes puis tombe contre NaNiwa en quart de finale, passant très près de l’élimination.

DRG affronte alors MC en demi-finale avec l’espoir de gagner une seconde GSL d’ici peu. Mais le Président Protoss en a décidé autrement et il inflige alors la pire raclée que DRG ait pu prendre sur le plateau de GOM.TV. Une véritable humiliation sur le score de 3-0 sans réussir à opposer la moindre résistance. DRG tombe de haut.

La période à venir s’annonce très délicate. Nous sommes alors à l’été 2012 et DRG n’est plus aussi flamboyant. Le Zerg échoue lourdement aux WCS Korea puis s’engage dans la première OSL. Le public ne s’intéresse qu’à Rain et Flash, mais DRG fait son petit bonhomme de chemin. Arrivé en demi-finale, il se venge contre MC et attrape une nouvelle place pour une finale prestigieuse. Rain lui fait face. Le Protoss est monstrueux, tout lui réussit. DRG fait son maximum, joue très bien, mais se fait totalement démolir par un Rain sensationnel. Lors de l’interview post-match, sur scène, DRG s’écroule, en larmes. La défaite a frôlé le ridicule, victime d’un Rain beaucoup trop fort.

En GSL, DRG ne brille plus. Il passe à chaque fois le premier tour, puis se fait éliminer à trois reprises par le joueur qu’il avait battu au tour précédent, ce qui est unique en GSL. sOs l’envoie même en Up&Down.

La fin d’année de DRG est triste, mais heureusement, il y a Iron Squid II. Le joueur Zerg termine premier de son groupe devant Leenock, puis élimine Creator, écrase Stephano et s’offre une place pour Paris. Fin janvier, au Palais des Congrès, DongRaeGu est magique. Il se sort d’un incroyable ZvZ contre NesTea 3 à 2 puis mène en finale contre Life 3-0 avant que tout s’écroule, une nouvelle fois. Aux termes d’une finale exceptionnelle, DRG lâche le GG et perd un nouveau tournoi. Le scénario est bien trop dur pour lui. Il ne peut s’arrêter de pleurer dans son box malgré le soutien du manager Europe des MVP, Yassine Jaada. Le public parisien l’acclame.

Le lendemain, le sourire est revenu, il se balade dans Paris avec son ami Life. La défaite semble digérée, mais son retour ne sera que plus violent.

Aux portes du terminus « Wings of Liberty »

Après Iron Squid II, DRG a retrouvé un statut de favori en GSL. Il est sorti facilement premier de son groupe, battant aisément iNnoVation. Lors du second tour, c’est ce même Terran qui met un terme aux espoirs de DRG. Tombé en Code A, il va affronter son coéquipier Lure le 26 février pour retrouver sa place en Code S. C’est alors Heart of the Swarm qui l’attend. 

Cassier judiciaire

R.A.S, circulez, il n’y a rien à voir. DongRaeGu est un joueur parfait niveau comportement, comme beaucoup de Coréens. Ah, si ! Il envoie des sms au volant d'un manège, ce qui peut être dangereux. Je ne vois rien d'autre.

Distinctions

• Août 2011 : Troisième de la MLG Raleigh

• Septembre 2011 : Vainqueur de la DreamHack Valencia

• Octobre 2011 : Finaliste de l'Arena of Legends

• Octobre 2011 : Vainqueur des IEM New York

• Novembre 2011 : Troisième de la MLG Providence

• Décembre 2011 : Finaliste de la Blizzard Cup

• Janvier 2012 : Vainqueur du Kings of Kongs

• Février 2012 : Finaliste de la MLG Winter Arena

• Mars 2012 : Vainqueur de la GSL 2012 Saison 1

• Mars 2012 : Finaliste de la MLG Winter Championship

• Avril 2012 : Vainqueur de la MLG Spring Arena #1

• Juin 2012 : Vainqueur de la MLG Spring Championship

• Juillet 2012 : Demi-finaliste de la GSL 2012 Saison 3

• Octobre 2012 : Humilié en finale de l'OSL #1

• Janvier 2013 : Finaliste d'Iron Squid II

• Janvier 2013 : Plus beau sourire sur un carousel parisien et sans les mains

L’avis de la compagnie « Wings of Liberty »

« DongRaeGu est un monstre qui a mis bien du temps à sortir de sa tannière et dont la carrière oscille entre haut et bas. Sans aucun doute dans le Top 2 Zerg de Wings of Liberty. »

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

5 commentaires

MunSu
MunSu - 21/02/2013 00h36

Un grand Zerg!

Ces recaps' sont vraiment sympas :D

Huitzi
Huitzi - 21/02/2013 12h01

Une news très sympa!

Néanmoins il me semblait que l'OSL - meme s'il a été humilié en finale - était un mieux pour DRG, en comparaison de ce qu'il avait fait entre avril et l'été 2012. Personne ne l'attendait à ce stade de la compèt.

Ensuite, sa performance en blizzard cup a été notable, il méritait de finir premier de son groupe. (PS: ne jamais faire danser ses 'glings trop tot). Et ca a été le seul à presque(!) sortir life de la compèt. Sa fin d'année 2012 a somme toute été plutot bonne.

PaperLeagueTrez
PaperLeagueTrez - 21/02/2013 22h11
petite coquille sur la fin :" , DRG ne brille plus. Il passe à chaque fois le premier tour, puis se * [fait] éliminer à trois reprises par le joueur qu’il avait battu au tour précédent, "
Sinon , comme d'hab , un super boulot de Kere .! 
j aurais adoré voir ce profil avant la finale de l IS2. je ne connaissais pas aussi bien son parcours , et je l'aurais sans doute un peu plus supporté ^^
Calaius
Calaius - 22/02/2013 14h11

Mon joueur préféré sur SC2. J'espère qu'il fera toujours partie du top sur HoTS, hâte de voir ça !

Goji
Goji - 22/02/2013 14h19

Mon zerg préféré (après JD). Je l'avais découvert à la dreamhack valencia et sa micro des mutas était juste hallucinante... Toujours super-kiffant de le voir jouer même si on sature un peu avec les zergs en ce moment...

Très dur de le voir perdre en direct à l'Iron Squid mais j'avais adoré le moment où toute la foule lui a fait une ovation, après sa défaite, pour son parcours dans le tournoi... c'était beau !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.