d

18 févr. 2013 - Kere StarCraft 2

Wings of Liberty Ending : NaNiwa

Wings of Liberty Ending : NaNiwa

La Suède, c’est l’autre pays de Starcraft II – Wings of Liberty. Avec ses SaSe, ThorZaIN, Sjow, MorroW, les vikings se distinguent. Mais dans un coin du Fjord, la Suède cache sa plus grande star, un cas particulier sur la scène, une tête à claques douée, mais diablement irrégulière : NaNiwa.

Ah celui-là, il nous aura bien occupés pendant ce Wings of Liberty. NaNiwa n’a jamais su faire dans la dentelle et passer inaperçu. Entre coups de génie et gros ratés, il a incontestablement marqué l’eSport Wings of Liberty. Sa place ici est donc logique.

Passeport

Nom : Johan Lucchesi

Âge : 22 ans

Nationalité : Suède

Race : Protoss

Équipes : Meet Your Makers, puis Power Gaming, Empire, Dignitas, compLexity Gaming, Quantic Gaming et enfin Mionix en sponsor personnel.

Décollage hollywoodien

Le petit NaNi (pour les intimes, s’il y en a) nous vient de Warcraft III. Passé sur SCII très tôt, il se fait un nom en devenant le premier mec à passer les 4000 points sur le ladder. OK, ça ne veut pas dire grand-chose, mais soulignons la performance tout de même. Il fait alors partie de l’équipe Meet Your Makers. Notez bien ceci, car des équipes, NaNiwa en a eu un paquet. Il s’y fait la main dans des tournois mineurs où il est déjà repéré. Il se fait bannir en effet par l’ESL d’une compétition allemande pour le féliciter de son remarquable comportement. En réponse, le Suédois fait un doigt à l’organisateur et refuse de venir au tournoi européen des IEM.

En Europe, son attitude lui attire de nombreux ennemis parmi les joueurs. Nous sommes en 2010 et le bougre ne fait que bourgeonner. De ce fait, MyM l’invite à aller voir ailleurs si la rage n’y est pas plus verte.

Après avoir frappé à toutes les portes, sans succès, NaNiwa atterrit chez Power Gaming pour une idylle rapide et pas chère de trois jours tout de même. Une jolie pige et le voilà parti chez Empire. Le transfert fait grand bruit, pointant du doigt l’amateurisme des équipes européennes. Mais le bras de fer entre les deux structures valait le coup : le Suédois reste presque deux mois chez Empire tout de même.

Après y avoir signé son premier succès, une seconde place à la HomeStory Cup II, il se laisse séduire par d’entreprenantes voisines. C’est Dignitas qui a su se montrer convaincante et qui repart avec l’instable NaNiwa dans sa valise, n’en déplaise aux Russes.

Là, NaNiwa se calme un peu. Un tel début de carrière est forcément épuisant. Il est temps de se consacrer au jeu. On alimentera les rubriques people SC2 plus tard.

En avril 2011, il participe à sa première MLG, à Dallas. Sorti de l’Open Bracket, il réalise un beau record avec 24 maps gagnées sans en perdre une et remporte le tournoi devant KiWiKaKi. Nous découvrons là l’autre facette du joueur : derrière cet aspect hautement détestable se cache un grand joueur qu’il est bon de canaliser. Il enchaine alors les jolis coups, avec une seconde place à la HomeStory Cup #3 tout comme au tournoi spécial de Blizzard lors de la fausse Blizzcon en Europe.

Il s’essaie aussi à la Corée où il débute en Code A sur invitation en août 2011, mais sans succès, la faute à Check qui le secoue 2-0. Il joue également en GSTL avec l’équipe F.United et gagne un match contre un gros morceau, Genius.

À ce moment là de sa carrière, le talent de NaNiwa ne fait aucun doute, tout comme son fabuleux caractère. Mais il ne perce pas autant qu’on aurait pu le penser alors que Nerchio et Stephano, deux petits Zergs, commencent à faire du bruit en Europe. Il est indéniablement dans l’ombre du Foreigner au top à l’époque : HuK.

NaNiwa change d’équipe, tournant le dos à Dignitas pour faire des papouilles avec compLexity Gaming.

L’escale à Providence qui change tout

En novembre 2011, NaNiwa participe à la MLG Providence.

Celle-ci débute par un petit tournoi de prestige avec quatre joueurs. Le Suédois a obtenu son ticket en gagnant brillamment sa place lors du qualifier Europe. Mais, tout comme IdrA, il faut bien reconnaitre qu’on ne met pas une pièce sur le blondinet. Les deux autres joueurs engagés sont les deux plus gros monstres de la planète et ils se sont déjà donné rendez-vous en finale : Mvp et NesTea. Mais voilà, NaNiwa en a décidé autrement et lors d’une improbable soirée, il s’impose contre les deux à la suite, sur le score de 2-1, pour remporter cet Invitational.

Les deux jours suivants, engagé dans le Championship classique de la MLG, il continue son incroyable show. Il bat de nouveau NesTea, puis HuK (tout un symbole !), domine facilement DongRaeGu avant de s’empaler en finale contre Leenock. NaNiwa a alors profondément marqué les esprits lors de ce week-end. Il fait partie des grands, à lui de ne pas glisser pour y rester. Prochain rendez-vous, la Blizzard Cup, le mois suivant.

Mais en attendant, NaNiwa quitte compLexity pour sauter dans les bras de Quantic Gaming.

Des sondes dans la soute

NaNiwa est logiquement présent dans cette Blizzard Cup 2011 suite à sa superbe MLG Providence et il est attendu. Tout le monde espère le voir réitérer sa jolie performance et défendre bien haut l’honneur des foreigners aux côtés de Stephano. Mais NaNiwa n’est pas à la hauteur, sûrement pas dans un bon jour et pas assez préparé.

Alors qu’il vient de subir revers sur revers, il tombe nez à nez sur NesTea lors de son dernier Bo1. Il s’agit là de la revanche de la dernière MLG, le match le plus attendu de ce groupe. Les deux joueurs s’engagent dans la bataille, la partie est lancée et NaNiwa sort les sondes.

En quelques secondes, il arrive sur un NesTea désappointé qui repousse l’offensive du coude gauche tout en tchatchant sur Facebook. NaNiwa s’incline et quitte le tournoi en ayant provoqué la stupéfaction de tout le monde.

En Occident, il n’y a pas vraiment de surprise. NaNiwa est souvent stupide et caractériel. Mais en Corée, c’est un choc. Dans le pays de la KeSPA rigoureuse où tous les écarts sont condamnés, ce comportement déplaît fortement. NaNiwa fait les gros titres, on parle de manque de respect, d’insulte envers le Grand Zerg et l’organisateur. On appelle presque au lynchage public, on frôle l’incident diplomatique entre les deux pays.

GOM.TV réagit en bannissant le Suédois de la GSL alors qu’il devait participer au Code S.

Devant l’ampleur de l’affaire, NaNiwa fait du NaNiwa. Il réfléchit après coup et s’excuse en déclarant qu’il voulait offrir une vraie revanche à NesTea, dans un match à enjeu, pas lorsque les deux joueurs n’ont plus rien à attendre d’un tournoi où ils sont déjà éliminés. On pense alors que NaNiwa est fini.

Passager indésirable

GOM.TV est persuadé de s’être débarrassé du bad boy, mais le business rattrape l’organisateur de la GSL. Il lui faut des Foreigners pour le Code S et si possible, des joueurs capables de mieux tenir que les deux précédents, IdrA et Sen, balayés. Stephano refuse. Il n’y a plus grand monde au portillon. C’est donc vers le seul capable de faire mal qu’il faut se tourner : NaNiwa revient la saison suivante avec une belle invitation Code S dans sa poche de jogging. Coucou, c’est lui, le revoilà.

Là pour les Coréens, il y a comme une question d’honneur. Il faut expédier NaNiwa en dehors du Code S. C’est raté, le Suédois entre dans la meilleure période de sa carrière, là où il fait partie des tout meilleurs Protoss de la planète. Elle ne va pas durer longtemps, NaNiwa oblige, mais tout de même.

Au premier tour, il tombe dans un groupe très difficile avec deux SlayerS, Ryung et Puzzle, ainsi que la légende Mvp qui aimerait se venger du mauvais coup de Providence. C’est raté, NaNiwa est impérial. Il sort premier de son groupe en dominant Puzzle puis Ryung. Mvp n’a pas encore eu le droit à sa revanche. Au tour suivant, NaNiwa écrase le dernier finaliste de la GSL, Genius, puis enchaine avec Virus. Il atteint les quarts sans perdre de map dans ce second groupe.

Imaginez alors le plus incroyable : NaNiwa va jouer contre Mvp avec un statut de grand favori. Le Terran apparait comme très fébrile alors que le Suédois est au sommet. La chute est sans préavis, 3-1 pour le joueur de LG-IM sur des parties très rapides.

Ce premier Code S de NaNiwa fut brillant, mais il doit confirmer la saison suivante, et il y arrive ! Au premier tour, il sort second de son groupe derrière NesTea, en battant TheStC et Creator. Au second tour, rebelote, mais cette fois il domine Keen puis écarte de nouveau Genius. Le revoilà en quarts de finale, un énorme exploit. Contre DongRaeGu la belle aventure s’arrête une nouvelle fois, mais quel match du Suédois qui n’est passé à rien d’une place en demi-finale ! Il s’incline 3-2.

Atterrissage en douleur

Très vite le Suédois retombe dans ses travers. NaNiwa et Quantic se sont séparés. Il trouve alors un sponsor personnel : Mionix.

Pour fêter ça, il participe aux IEM Cologne en août 2012. Il fait partie des favoris, avec une belle stature de héros de la GSL. Au premier tour, il s’incline à la surprise générale contre un AureS bien préparé, alors que NaNiwa est là en touriste. La suite de la visite a un goût amer puisqu’il tombe contre YongHwa, un morceau aussi massif que lui. La sanction est immédiate, NaNiwa sort par la petite porte, avec un sponsor très heureux...

De retour en Corée, la suite des aventures de NaNiwa en GSL est beaucoup moins rose. Le Protoss termine bon dernier de son groupe en Code S au premier tour en s’inclinant contre Heart puis Sniper. Tombé au premier tour du Code A, il se fait surprendre 2-0 par un inconnu sorti de la KeSPA, Mini. Le Suédois quitte donc la grande compétition. Il n’y a plus participé.

Depuis cet épisode glorieux en GSL et sa douloureuse chute, NaNiwa déambule. Il cherche surtout une équipe. Pour quelles raisons ? Mystère.

Les rumeurs vont en tout cas bon train. On l’a annoncé de retour chez compLexity. On l’a revu auprès de son pote SaSe chez Quantic. On a même murmuré que Dignitas allait virer tous ses joueurs pour lui faire une place en or. Mais NaNiwa est toujours seul.

Slasher et d’autres s’amusent à énumérer toutes les équipes qui ont refusé ses services, comme EG, Team Liquid, compLexity and co.

Il faut bien dire que NaNiwa est détesté par de nombreux managers car il est difficile à gérer et peu agréable. De même, il n’est pas facile de trouver des équipes où aucun des joueurs n’a pas envie de lui faire manger son clavier, et pas touche par touche...

NaNiwa s’est fait beaucoup d’ennemis et malgré son talent certain, la plupart des portes lui reste fermées. Il y a bien eu la piste Western Wolves mais c’est le Suédois qui l’a balayé d’un revers de main. Quelle idée.

Alors il se fait rare sur le jeu. Il passe plus de temps sur Twitter qu’à s’entraîner et ses sorties récentes sont peu nombreuses. Il y a bien eu la MLG Dallas et là encore, NaNiwa a montré tout son talent. En novembre, il s’y impose contre Flash. Nous étions au Meltdown avec MaNa lors de ce match. Le Polonais m’avait alors confié que NaNiwa était bien plus fort que nous le pensions. C’est certainement vrai. Il y a mis en difficulté Rain et a terminé une nouvelle fois meilleur foreigner du tournoi. On pourra noter son fabuleux fair-play envers Rain qu’il a soutenu jusqu’à la fin. NaNiwa n’est pas un mauvais bougre au fond.

Aux portes du terminus Wings of Liberty

On le voit peu. Il y a bien eu cette super photo où il pose dans un cinéma en train de regarder la GSL sur grand écran. Il ne manque pas d’humour et de capacité à troll. Pour le jeu, c’est un mystère. Il doit s’entraîner sur Heart of the Swarm et nul doute que nous n’en avons pas fini avec lui.

Casier judiciaire

Changements multiples d’équipes, rush sondes en GSL, absence de fair-play au début de sa carrière, très limite lors de certains de ses streams, exclusions de certaines compétitions, difficile avec les reporters, manque de sérieux lors de certains événements (surtout en Suède), vous en voulez encore ? Soyons positifs, disons que ça, c'était avant.

Distinctions

• Janvier 2011 : finaliste de la Homestory Cup #2

• Avril 2011 : vainqueur de la MLG Dallas

• Juin 2011 : vainqueur de la Black Dragon League

• Juin 2011 : finaliste de la Homestory Cup #3

• Août 2011 : finaliste de l'European Battle.net Invitational (la BlizzCon européenne)

• Octobre 2011 : quatrième de la BlizzCon

• Novembre 2011 : vainqueur de la MLG Global Invitational

• Novembre 2011 : finaliste de la MLG Providence

• Mai 2012 : Top 8 du Code S

• Juillet 2012 : Top 8 du Code S

• Novembre 2012 : meilleur foreigner lors de la MLG Dallas en arrivant neuvième

L’avis de la compagnie « Wings of Liberty »

« Voilà typiquement le joueur que tu as envie de tabasser tout en l’applaudissant. Doué, maladroit, agaçant, il est loin de nous avoir tout montré. »

A demain pour un nouveau champion dans ce dossier Wings of Liberty Ending. N'hésitez pas à en parler à vos voisins et vos tantes, ainsi que vous plongez dans les deux premiers portraits si vous les avez raté : MMA et HerO.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

4 commentaires

Huitzi
Huitzi - 17/02/2013 23h26

Naniwa...

Un joueur que je ne connaissais que de nom jusqu'à ce que je suive la MLG Dallas. Et là, la révélation.

Un protoss brillant, capable de faire mal aux meilleurs coréens, qui est arrivé à une game contre flash de finir premier de son groupe (soit top6 assuré). Alors meme que Grubby avait implosé dans son bo3 contre ce meme flash.

Pleins d'interrogations. Pourquoi ne parle-t-on pas de lui comme un des meilleurs foreigners? pourquoi est-il si peu présent sur la scène par rapport à son niveau?

Jusqu'à la dreamhack. Soit l'autre face de naniwa: celui qui peine contre des joueurs moyens du top EU, n'arrive pas à se concentrer et s'effondre en pleins matchs. Puis s'énerve.

Voilà un joueur au potentiel énorme. Et qui peine à l'exprimer.

J'espère que HotS sera sa rédemption. Avoir une équipe l'aiderait pas mal quand meme...

GL999
GL999 - 18/02/2013 02h00

Tes dossiers sont génialissimes Kere... Que dire à part bravo et merci !

Cornelius
Cornelius - 18/02/2013 11h07

Petite erreur sur la fin! La photo au cinéma " il s"est assagi" ... Bah pas du tout il voulait voir l’élimination de Huk en code S, et a voulu voir ça sur grand écran donc il a carrément louer une salle! Pas de bol pour lui Huk est passé ce jour là ! Naniwa n'avait pas digeré le faut que Huk est refusé que Naniwa vienne chez EG.

enkimy
enkimy - 18/02/2013 11h24

Sinon, on écrit Viking. Comme l'unité Terran. Si.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.