d

05 mars 2013 - Kere StarCraft 2

Wings of Liberty Ending : NesTea

Wings of Liberty Ending : NesTea

C’est l’heure du NesTea, encore frais, toujours juteux et diaboliquement dangereux. Et dire que ce monsieur a montré la voie aux Zergs sur Wings of Liberty…

Il ne reste que trois joueurs dans ce dossier « Wings of Liberty Ending ». Ce n’est pas bien difficile de les deviner. D’abord, le titre de l’article en révèle un et les deux derniers sont évidents. Quoique… J’hésite encore entre un MarineKing aux belles lunettes et un GoOdy à la crinière impeccablement recouverte de bière allemande. Et puis, côté Zerg tricolore, nous avons le choix entre FireCake, modèle de fairplay et révolutionnaire du ZvP ou alors Stephano qui a bien gagné un ou deux trucs, mais qu’a-t-il révolutionné lui ? Mon cœur balance. En attendant, NesTea !

En Corée, les maisons de retraite accueillent les Pro-Gamers à l’âge de 27 ans.

Chaque mois, de gentils infirmiers se présentent devant la Gaming House des LG-IM pour embarquer Papy NesTea, mais il n’a pas le temps : il casse du joueur top monde malgré son arthrose.

Passeport

Nom : Lim Jae Duk

Âge : 30 ans

Nationalité : Corée du Sud

Race : Zerg

Équipe : Incredible Miracle

Plan de vol d’un Zerg qui gagne. Si, si, c’est possible.

NesTea est né en 1982. Il est donc plus vieux que moi, et je peux vous affirmer que dans l’eSport, c’est plutôt rare, à l’exception de Caféine bien évidemment (ndCaf : sauf que même à 16 ans je ne valais rien en eSport. Ah pardon, ça n'existait pas).

C’est sur Brood War qu’il a commencé, pas trop le choix, c’est le jeu de sa génération.

Il s’y appelait ZergBong. Il n’y était pas dingue bien que faisant partie de l’équipe KT Rolster pendant quatre ans où il était même coach.

Lorsque Starcraft II est arrivé en phase de bêta, NesTea a flairé la bonne affaire.

Mais voilà, le Zerg est confronté à un énorme problème : son nom est hors charte. Il doit donc trouver un pseudo rapidement, le ladder l’appelle. L’animal regarde alors sur son bureau, il y a un clavier, une souris et une canette de soda dont on ne citera pas le nom, la pub gratos, ça n’est pas mon truc (du Nestea). S’appeler MouseKeyboard n’est pas terrible, NesTea opte donc pour la boisson fraiche qui fait grossir. La légende est née.

Très vite NesTea montre un très bon niveau, mais les Zergs sont en grande souffrance au début du jeu. Il parait même qu’IdrA n’a pas dominé le monde à cause de ça, c’est lui qui l’a dit.

Vous allez me faire remarquer que la première GSL a été gagnée par un Zerg mais cela ne compte pas. OK, FruitDealer a bien joué, mais à cette époque le niveau frôlait un peu celui des pâquerettes, si bien qu’iNcontroL aurait probablement passé le premier tour (notez bien que j’ai dit "probablement". Il a des gros bras le monsieur, on ne sait jamais).

NesTea participe à cette première GSL mais il s’incline face au prometteur LiveForever, rattrapé par l’armée coréenne peu de temps après.

NesTea a donc commencé son aventure GSL sur une défaite. C’est un peu la lose, on est d’accord, mais il va vite faire oublier cela.

Lorsque commence la seconde GSL, en octobre 2010, les Terrans coréens sont beaucoup trop forts et les Protoss ne sont guère plus tendres.

Être un Zerg à ce moment-là n’est décidément pas de tout repos. Tous les adorateurs du Swarm étendent leur peur sur le sol, mais pas NesTea. Lui, c’est un vrai.

Calé dans le groupe D de cette GSL, il oublie de lâcher quelques maps à ses adversaires et écrase tout le monde : TheBest, MC, TheWind et Zenio se retrouvent tous les quatre dans la salle d’attente du psy après le tournoi.

NesTea tombe alors en demi-finale contre l’Empereur BoxeR dont l’arrivée sur SC2 fait énormément de bruit. Beaucoup pensent qu'il est impossible que ce Dieu vivant de l’eSport coréen se casse les dents sur le modeste Zerg déjà proche de la retraite. Et pourtant si, BoxeR garde bien une petite canine, mais perd son honneur avec un 4-0 dans la mâchoir.

L’épouvantail MarineKing est déçu. Celui qu’on appelle Foxer voulait jouer le vrai Boxer et voilà qu’il joue un Zerg. NesTea a du mal, mais fait tomber le phénomène du moment et gagne sa première GSL.

BoxeR contre NesTea, le Waterloo de l'Empereur

Le géant se distingue par un jeu qu’il gardera toujours. Il aime prendre son temps, ne pas s’affoler, s’étendre un peu, poser 7-8 bases, taper dans les 800 de pops sur la partie. Tout va bien, il aime ça.

C’est vrai qu’avec le temps, NesTea va faire preuve d’empressement et tenter de boucler ses parties plus vite que l’éclair, mais surprendre son adversaire, ça fait partie du flirt sanglant, non ?

L’emballement sur la scène eSport SC2 est grand. Certes, à cette époque, la scène est encore petite mais tout de même. Tout le monde crie au génie.

On comprend mieux pourquoi Artosis s’enflamme, affirmant (sur le ton de l’humour) que nous entrons sous le règne du maître de l’univers, le créateur de toute chose. Il va même jusqu’à dire qu’il y a du sAviOr chez NesTea. Si le compliment ne vous touche pas, sachez juste que ce saViOr est un des cinq bonjwas de Brood War et qu’il était considéré comme un Dieu Zerg absolu avant de finir en prison (ouais, une sombre histoire, passons).

NesTea est super content d’avoir écrasé la concurrence dans cette GSL. Il a mis la tête de BoxeR sur la cheminée et l’admire lorsqu’il lit un bon bouquin, le soir avec son thé. Il veut savourer et comme il a le cœur sur la main, il en laisse aux autres. Le bonheur, ça se partage. Il échoue donc lors de la GSL suivante.

C’est un Terran qui le surprend, Rain, et celui-là n’aura pas d’autres occasions de briller. Il faut dire que ce joueur a piégé NesTea à son propre jeu. Tout le monde le sait : NesTea est un moteur diesel, il démarre doucement et après plus rien ne l’arrête. Rain le fait donc caler dans les premières minutes de chaque partie avec des all-in tous moches, mais efficaces.

Le capitaine, seul dans sa cabine

L’année 2011 commence par un nouvel échec pour NesTea. Il perd en finale du Gainward SC2 Tournament face à Mvp, son coéquipier. Réaction du champion : « NesTea vouloir GSL. Gainward pas GSL. » OKAY, argument recevable.

Il enchaine alors par le premier Code S de l’histoire. La GSL prend forme et NesTea y brille déjà. Il finit premier de son groupe puis écrase Choya qui se demande ce qui lui arrive. NesTea retrouve alors Mvp en demi-finale et rebelote, le Terran s’impose. Là, ce n’est pas cool.

Heureusement pour l’honneur du Zerg, Mvp gagne le tournoi en ridiculisant un MarineKing qui ne gagne décidément pas. Et puis, ça n’est pas tout, NesTea a pris la seule game lâchée par Mvp lors de cette GSL. NesTea veut ce record, il doit donc défendre son futur bien.

En mars, c’est le drame. NesTea ne sort pas de son groupe en Code S. Lui qui en a fait son unique objectif, c’est sacrement difficile à avaler. Il marmonne pendant que MC devient le premier à réaliser le doublé.

Pire, il perd un match contre un Foreigner sur le plateau de GOM.TV lors de la GSL World Championship. C’est le surprenant DIMAGA (qui aurait aussi mérité d’être dans ce dossier) qui s’impose 2-1. Là, ça ne va plus, d’autant que l’Ukrainien vient de casser une série de 10 victoires sans défaites en GSL  contre des Zergs.

NesTea prépare sa revanche. Pompes, haltères, jogging avec un bonnet ridicule le matin lorsqu’il monte les marches d’un bâtiment tout gris, la musique de Rocky dans les oreilles, NesTea est prêt. Messieurs, mesdames, faites place au phénomène.

NesTea débute donc la GSL  de mai dans l’optique de la gagner.

Il se fait peur au premier tour en finissant second de son groupe à cause de ces maudits Bo1, mais il avance tout de même. NesTea continue de progresser alors dans l’arbre final, mais dans la douleur. Il élimine FruitDealer, puis anypro et sC pour enfin tomber contre InCa en finale.

La présence du Protoss à ce stade de la compétition est une surprise. NesTea est super content pour lui, mais il est quand même temps d’aller voir ailleurs si les Zergs sont plus tendres que celui qui va l’écraser aujourd’hui. La GSL, c’est pour les grands. NesTea lui colle alors un 4-0 sans anesthésie et s’offre un second titre en hurlant « Au suivant ! ».

Oui, parce que NesTea ne veut pas s’arrêter là. Gagner deux GSL, MC l’a déjà fait.

NesTea en veut trois dont une gagnée en jouant avec le front.

Le problème, c’est que GOM.TV organise entre deux Code S le Super Tournament que va gagner Polt. NesTea y fait un passage éclair, sort deux bonshommes, remercie tout le monde, donne la victoire à TOP et retourne s’entrainer.

La GSL de juillet commence alors. NesTea sort premier de son groupe sans perdre de map, puis enchaine Ensnare 2-0, CoCa 3-0, HongUn 3-0 et arrive en finale contre LosirA, son jeune coéquipier. NesTea le regarde alors de haut, lui tend une serviette de bain en lui annonçant qu’il va boire la tasse, mais que ça n’est pas si grave, l’eau est bonne. NesTea l’écrase 4-0 et gagne sa troisième GSL.

" Rigole toujours LosirA, on en reparle après la finale. "

Là, c’est un frisson qui parcourt la scène SC2. NesTea l’a fait. Il vient de pulvériser bien des records. Il devient en effet le premier joueur à gagner trois GSL, à conserver son titre et à lever le trophée sans avoir perdu la moindre map pendant le tournoi.

À l’époque, NesTea est un dieu. On le voit déjà devenir bonjwa, même si Mvp n’est pas d’accord.

Je ne vais pas vous le cacher, j’en suis fan. Si LeLfe a Mvp, j’ai mon NesTea, avec quelques infidélités, je le reconnais, pour MMA. Ainsi à cet instant T, je rêve de deux choses : retrouver Nathalie Portman sous ma douche et regarder NesTea en train de s’entrainer sur mon PC.

Ce 30 juillet 2011 est peut-être la seule fois dans l’histoire de SC2 où nous nous sommes dit qu’un nouveau Flash, un BoxeR, venait d’éclore sur le jeu.

Atterrissage délicat

La suite est moins reluisante pour NesTea. Alors qu’il semble intouchable, il échoue lors de la GSL suivante.

Dans son groupe, il perd contre MMA, mettant ainsi un terme à une incroyable série de 19 maps gagnées sans défaite.

Dans l’arbre final, Mvp l’arrête, lui faisant comprendre que le bonjwa pourrait bien être Terran en fait. Aucun respect des anciens. On est déçu pour NesTea et on redescend sur terre.

Lors de la GSL suivante, en octobre, NesTea triomphe dans son groupe, prenant sa revanche contre le fougueux MMA. Dans l’arbre final, il élimine Virus et tombe de nouveau contre Mvp 3-2. Tristesse.

Les deux coéquipiers apparaissent comme les meilleurs rivaux et les deux meilleurs joueurs de la planète. Blizzard les invite donc à la Blizzcon. NesTea ne sort jamais, c’est donc un grand événement. Ils n’ont pas de vrais adversaires, on les attend donc en finale et pour ça, nous avons déboursé 30 euros et nous nous sommes privés d’une bonne nuit de sommeil.

La finale entre les deux joueurs d’Incredible Miracle a donc lieu et elle est extraordinaire. NesTea s’est imposé dans le premier Bo3 2-0, puis perd le second 2-0. Nous sommes alors à 1-1 dans le dernier Bo3. L’ultime map m’a scotché comme ne l’avait encore jamais fait une partie. Certes, elle avait un air de showmatch entre les deux légendes, mais tout y est passé. Mvp met le feu avec des nukes, NesTea a la population chinoise en BroodLords mais le Papy en a marre. Il avance alors sans dominant face à une armée de Fantômes qui annihilent toute chance de victoire.

NesTea s’incline encore face au Terran qui apparait alors comme le patron.

Pomf et Thud ont commenté cette partie, n’hésitez pas à la regarder. Après avoir lu tout ce portrait ! Non, mais oh !

" Ok Mvp, tu m'as battu, mais ta casquette est ridicule. "

Lors de la GSL de novembre, NesTea commence à montrer des signes de fatigue. Il déçoit. Il termine ainsi dernier de son groupe au second tour et tombe en Code A. Oui, NesTea est dans la seconde division de la GSL pour la première fois ! Il n’y reste pas longtemps, après avoir atomisé asd qui ne méritait pas de se manger un Zerg en colère aux portes du Code S.

NesTea décide de bouger un peu, de quitter sa Corée bien aimée. Il arrive alors à Providence pour la MLG. Il participe au petit tournoi organisé en ouverture avec quatre joueurs, dont Mvp. On attend la revanche de la Blizzcon mais NaNiwa en décide autrement. Il élimine Mvp et s’offre NesTea en finale.

Dans le championship de la MLG, le lendemain, NesTea fait honneur à son rang et sort de l’open bracket. Il affronte alors BoxeR qu’il bat 2-1, puis SelecT, SlusH mais perd alors de nouveau contre NaNiwa, son autre rival historique. Il perd alors contre le modeste HayprO. NesTea quitte les USA par la petite porte, loin des premières places.

On le retrouve en décembre lors de la Blizzard Cup. À cette occasion, il est élu « joueur le plus populaire de l’année », mais se fait chiper la place de « meilleur zerg » par Leenock. Dans cette compétition prestigieuse, NesTea fait pâle figure. Alors qu’il n’a plus aucune chance de sortir de son groupe, il termine par NaNiwa, son rival, qui lui offre un rush sondes. NesTea a de quoi être vexé.

C’est sur ce drama qu’il clôt son année 2011 et s’engage alors dans la période la plus délicate de sa carrière, la préretraite.

Des hauts et des bas sous le ciel parisien

NesTea est toujours en Code S en janvier 2012. Il y passe le premier tour avec brio, mais se casse les dents au second dans un groupe horrible composé de MKP et des deux futurs finalistes DRG et Genius. Le Code A n’est alors qu’une formalité et il retrouve sa chère place en étrillant Keen.

Lors de la saison suivante, il perd au premier tour puis se fait piéger par Keen, le revenant, en Code A. Cette fois, ce sont les Up&Down qui attendent le géant. Pas de soucis alors, il termine premier de son groupe sans perdre de maps.

Nous sommes au printemps et NesTea connait un regain de forme. Alors qu’on le trouve bien moins tranchant, il réalise une fabuleuse IPL#4 où il termine troisième après avoir battu aLive, TAiLS, PartinG, GanZi, Squirtle et Stephano. Sa prestation marque beaucoup. NesTea n’est pas mort. Pas encore.

Il le confirme d’ailleurs avec Iron Squid #1 où il prend également la troisième place. C’est son premier voyage en France et il fait honneur au public français présent pour l’acclamer. Une relation particulière va alors s’établir entre ce joueur et notre pays.

Après Paris, il continue de briller en atteignant les quarts de finale du Code S estival. NesTea est toujours un des meilleurs joueurs au monde. Notons que pour la première fois, il se fait éliminer d'un arbre final de GSL par quelqu'un d'autre que Mvp (en l'occurrence ByuN).

L’aura du Zerg est si grande que GOM.TV fête son dixième Code S de suite en lui décernant un « NesTea Award », un prix à son nom, la grande classe.

Le problème avec lui maintenant, c’est qu’une fois qu’on le pense relancer, il s’écroule. Il enchaine en effet les contreperformances. Il ne se qualifie pas pour les WCS Korea, il chute lourdement dans son groupe en OSL et pire que tout, il perd sa place en GSL, une première ! Nous sommes en septembre et le Zerg touche le fond. Il est humilié par Life en Code S, tombe en Code A où il perd au premier tour contre le très modeste Sparta.

On pense alors assister à la fin de NesTea, sa retraite forcée. S’il ne peut plus jouer en GSL, que va-t-il faire et pourquoi continuer ? Retrouver sa place s’annonce très difficile, avec l’arrivée des joueurs de la KeSPA.

Puisque nous l’enterrons, NesTea nous montre alors que nous avons tort. Il se qualifie pour le Code A en octobre, s’impose contre Heart et assure sa place en Up&Down qu’il domine sans soucis. NesTea n’est décidément pas un joueur comme les autres.

Il enchaine alors tranquillement avec Iron Squid #2. Le joueur l’a dit : il s’entraine comme un fou pour le Code S et revenir à Paris. Il réussit les deux. Dans l’arbre final du tournoi tricolore, il sort notamment PartinG à la surprise générale en proposant un jeu excellent. Au Palais des Congrès, le public l’accueille comme un roi. Il échoue d’un rien contre DRG aux termes d’un ZvZ incroyable puis il étrille MKP et prend une nouvelle fois la troisième place.

Aux portes du terminus Wings of Liberty

NesTea a complètement regagné notre confiance. Mais après Paris, il s’écroule de nouveau. Il sort au premier tour du Code S, bat difficilement HS en Code A, perd ensuite contre aLive, se prend une raclée contre Creator en MLG Showdowns. On peut le dire, NesTea est en phase descendante. Aujourd’hui, il n’a pas réussi à retrouver le Code S. Il débutera donc HotS en Code A.

Mais il est toujours là.

Casier judiciaire

Il n’en a pas et tant mieux. Il est deuxième dan de Kendo, alors imaginez le chantier s'il était borderline.

Distinctions

• Novembre 2010 : Vainqueur GSL

• Janvier 2011 : Second du Gainward SC2 Tournament

• Janvier 2011 : Demi-finaliste GSL

• Mai 2011 : Vainqueur GSL

• Juillet 2011 : Vainqueur GSL, premier joueur à gagner une GSL sans perdre une map

• Octobre 2011 : Finaliste de la Blizzcon

• Novembre 2011 : Finaliste de la MLG Global Invitational

• Décembre 2011 : Premier joueur à repousser un rush sondes sur un plateau sérieux d'eSport coréen

• Avril 2012 : Troisième de l'IPL#4

• Mai 2012 : Troisième d'Iron Squid #1

• Juin 2012 : Premier joueur à participer à 10 Code S de suite, "Nestea Award"

• Juillet 2012 : Top 8 GSL

• Janvier 2012 : il participe à la dernière GSL de WoL alors qu'il avait déjà participé à la première

• Janvier 2012 : Troisième d'Iron Squid #2

L’avis de la compagnie « Wings of Liberty »

« NesTea est tout simplement le plus grand Zerg de l’histoire du jeu et le joueur le plus marquant avec Mvp. Personnalité en or, très professionnel, endurant, mais aussi plein de faiblesses et de limites, NesTea nous a fait rêver pendant 3 ans. J’organiserai personnellement un deuil national lorsqu’il prendra sa retraite, dans 15 ans. »

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

9 commentaires

Frakkofff
Frakkofff - 05/03/2013 23h13

Nestea, tellement d'émotions au palais des congrès! Ce joueur est et restera à jamais dans mon coeur. 

Frakkofff
Frakkofff - 05/03/2013 23h51

PS: Comment peux-tu envisager de ne pas mettre MKP dans le dossier?!!

Petif
Petif - 06/03/2013 01h57

"retrouver Nathalie Portman sous ma douche"

Sacrilège !! C'est NATALIE, il n'y a pas de H ;)

Hqdri
Hqdri - 06/03/2013 04h00

Nan mais sérieux... J'rentre de soirée, j'suis un peu pompette, et je n'ai lu que le début de l'article, sur les spéculations des deux derniers joueurs du top20. Franchement, j'ai créé un compte juste pour ça.

VOUS ÊTES TROP CONS XD

Nether
Nether - 07/03/2013 02h19

si tu ne mets pas stephano dans ton top 20 tu perdras toute crédibilité :)

Debla
Debla - 07/03/2013 17h27

Je suis tellement pas daccord au sujet de natalie portman :o A la limite Kirsten dunst mais quand meme !

Keynybale
Keynybale - 07/03/2013 18h15

Ah mais, mais...? Mais pourquoi ZergBong c'était hors charte?

alchixenaolt
alchixenaolt - 08/03/2013 01h24

Ainsi à cet instant T, je rêve de deux choses : retrouver Nathalie Portman sous ma douche et regarder NesTea en train de s’entrainer sur mon PC.

Kere, ta vision de l'extase me plait vraiment, le plus grand joueur de la planète et la plus belle femme du monde, je dit bravo !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.