d

04 mars 2013 - Kere StarCraft 2

Wings of Liberty Ending : Polt

Wings of Liberty Ending : Polt

Pendant bien longtemps, un Coréen s’est placé devant Stephano pour lui barrer la route, avant de chuter. Son nom ? Polt. Un des meilleurs Terrans de l’histoire de Wings of Liberty. Celui qui a gagné une GSL qui n’en était pas vraiment une.

Difficile de placer Polt dans ce dossier sans écarter un nom majeur. Ils étaient plus que vingt à pouvoir prétendre à y figurer. Mais ce Terran mérite sa place, surement plus qu’un TaeJa ou un Puma, aussi bons puissent-ils être. Polt est là depuis le départ, avec des hauts et des bas, un joli palmarès et un incroyable niveau fin 2012.

Passeport

Nom : Choi Seong Hoon

Âge : 24 ans

Surnom : OptimusPrime

Nationalité : Corée du Sud

Race : Terran

Équipes : Prime puis TSL. Actuellement sans équipe.

Plan de vol d’un vieux Terran

Avant de s’adonner à Starcraft II, Polt jouait à Warcraft III mais il faut bien reconnaitre que son niveau n’était pas terrible du tout. C’est donc assez surprenant de le voir arriver sur ce nouveau jeu et d’être aussi fort si vite.

Membre de l’équipe Prime dès les premières heures, il participe à la toute première GSL sans y faire de performance notable. Il en sera de même pour les deux suivantes. Polt est donc déjà là, dans l’élite, dans la seconde moitié de l’année 2010, à une époque où beaucoup de grands actuels ne sont pas encore révélés.

Polt participe donc au premier Code S, puisque GOM.TV modifie considérablement sa GSL en janvier 2011. Il tombe dans le groupe de NesTea, le monstre du moment, ainsi qu’avec son coéquipier Maka. Les deux joueurs Prime ne font pas illusion et tombent. On peut noter qu’à l’exception de MarineKing et Polt, tous les Prime de l’époque se sont éteints, retraités pour la plupart. Il est bien difficile de durer sur la scène eSport.

Battu, Polt doit reconquérir sa place dans l’élite de la GSL. Cela va devenir une habitude pour lui. Il domine alors tous ses adversaires dans un bracket particulier et retrouve le Code S grâce au forfait de LiveForever, parti faire son service militaire. Lors de ces matchs, Polt barre la route de Moon, légende absolue de Warcraft III qui vient d’arriver sur SC2. Pour cet ancien humain modeste sur ce RTS, battre Moon, c’est tout un symbole.

Nous sommes en mars et en Code S, Polt ne brille pas. Il prend la troisième place de son groupe derrière Jinro et Check, un autre de ses coéquipiers disparus depuis. Si Polt fait partie des habitués, il n’a rien prouvé pour l’instant et n’est pas considéré comme un très bon. Il est dans le tas, point barre. Il se maintient néanmoins dans cette division et participe à la nouvelle édition de mai. Là, il passe le premier tour, une première pour lui, mais tombe dès les huitièmes de finale contre sC.

Il y a du mieux. L’explosion approche, sans crier gare.

Un Polt a réaction

Fin mai 2011, GOM.TV organise une fausse GSL rassemblant tous les meilleurs joueurs du moment. C’est la GSL Super Tournament. Le format y est particulier, mais le niveau très élevé. Polt est dans le Bracket C et avance, le sourire aux lèvres. Il élimine LosirA, HuK, Maka et tombe en finale contre Alicia qu’il explose 3-0.

Polt arrive alors dans l’arbre final, son premier Top 4. Il affronte alors un Terran qui monte, TOP, et arrive à s’imposer de justesse 3 à 2. Polt découvre alors les joies d’une grande finale, face à un redoutable espoir, MMA. La finale ne va que dans un sens : Polt déroule et s’impose 4-0. Il gagne son premier trophée et une GSL au passage.

Chez Prime, depuis le début, il y avait un petit jeu autour de MarineKing, la super star de l’équipe. Personne dans l’équipe n’a gagné de titre majeur et nul doute que MKP sera le premier à le faire. On lui promet donc le titre d’Optimus Prime s’il y arrive. Mais voilà, c’est Polt qui inaugure le tableau de chasse des Primes et rafle ce titre, sous le nez du patron.

L’Optimus doit alors confirmer. Il le fait lors de la GSL suivante où il atteint les demi-finales ! On pense alors qu’il va réaliser un doublé, mais TOP l’arrête. Polt ne fera plus jamais aussi bien en GSL.

L'escale chez TSL

Alors qu’approche la fin de l’année 2011, que les feuilles tombent, Polt a des envies de voir ailleurs. Il est la star de son équipe au même titre qu’un MKP qui lui fait fortement de l’ombre. En septembre, il quitte Prime et rejoint une formation très solide et réputée : TSL. Son arrivée dans cette équipe a été l’occasion d’une curieuse mise en scène sur le plateau de GOM.TV. Polt peut choisir un adversaire et il opte pour Killer. Après ce choix, il annonce qu’il rejoint TSL et Killer passe donc d’adversaire à nouveau coéquipier.

Polt a un désir de jouer à l’étranger. On le découvre alors en Europe lors des nombreuses compétitions hebdomadaires onlines où Polt massacre de pauvres foreigners qui n’ont rien demandé. Go4, ZOTAC, Antec, Eset : Polt est partout et il emmène avec lui d’autres redoutables TSL qui feront aussi mal, comme Revival ou HyuN. Polt se fait donc un nom dans nos contrées.

Cette renommée est d’autant plus vraie que le Terran commence à croiser la route du phénomène tricolore Stephano. Ce petit, rien ne l’arrête, sauf Polt. Une rivalité se dessine alors entre les deux joueurs, mais elle sera surtout vivace en 2012. Néanmoins, leur premier gros duel en tournoi majeur a lieu en décembre 2011 lors de la MSI Pro Cup, le terrain de jeu du Français. Il les enchaine, mais Polt décide d’y participer. Le Terran élimine alors le Zerg 2-1 et gagne la compétition.

Mais Polt vise plus haut. Il tente de se qualifier pour l’IPL#3, mais échoue face à aLive. En octobre, il participe à son premier tournoi offline à l’étranger, la MLG Orlando. Il ne sort pas de l’Open Bracket après des défaites contre Goswser et Puma. On attendait nettement mieux de lui, mais il n’est jamais simple de briller dès sa première MLG.

Puisque Polt a la tête ailleurs, il ne peut tenir la distance en GSL. En novembre, alors qu’il fait partie des favoris, il tombe au premier tour du Code S et va découvrir le Code A. Il perd alors 2-0 contre ForGG et doit compter sur les Up&Down pour retrouver l’élite. C’est un nouvel échec pour le Terran qui ne termine que quatrième de son groupe. Le Code A l’attend pour de bon, c’est ainsi qu’il débute 2012.

Un vol plein de hauts et de bas

L’année 2012 est bien curieuse pour Polt. Il brille à l’étranger, déçoit énormément en Corée, semble fini puis renait de ses cendres pour terminer en grand seigneur Terran.

Polt débute en tout cas très mal. Alors qu’il commence une GSL pour la première fois en Code A, il se fait cueillir d’entrée de jeu par le jeune Creator 2-1. C’est un coup de massue pour le Terran qui est alors éliminé de la GSL. Non seulement, il ne va pas retrouver le Code S mais en plus, il va devoir se requalifier pour la GSL tout court !

Polt se remonte le moral en Europe lors des petites cups et en gagnant une seconde MSI Pro Cup de suite. Cette fois, il n’a pas l’occasion d’éliminer Stephano, ThorZaIN s’en est chargé. Polt ne s’arrête pas là, puisqu’il gagne la suivante, sa troisième de suite, toujours contre le Suédois, mais en ayant éliminé Stephano cette fois en demi-finale. Mais c’est surtout une qualification pour l’IPL#4 qui lui redonne le sourire. Dans le qualifier, Polt a explosé de gros noms de la scène coréenne, comme Creator (revanche !), Bomber ou HerO.

Il peut alors entrevoir sereinement son premier gros event offline en Europe. Il est en effet invité à la LAN Assembly en février en Finlande, et il va faire honneur à cette invitation. Polt y est impérial, malgré un raté contre Bling dans son groupe. Il élimine ensuite TaeJa, HerO, Lucky et retrouve Stephano en finale. C’est le premier duel offline pour les deux frères ennemis. Polt écrase le Français et gagne le tournoi. Stephano est désarmé. Cela ne va pas durer longtemps.

Avant de retrouver le Français, Polt reçoit un beau cadeau chez lui, en Corée. Rappelez-vous, il vient de se faire sortir du Code A et doit donc essayé de se sortir vivant du Code B. Mais voilà, pour des raisons qu’on ignore, GOM.TV ne veut pas de Polt loin de sa GSL. L’organisateur du tournoi lui offre donc une place en Code S, comme ça, l’air de rien. Polt n’en espérait pas autant.

Mais si Polt est sorti de la GSL la saison passée, il y avait une raison. Le Terran tape à l’étranger, car il y est à l’aise, en confiance, mais en Corée, c’est une autre paire de manches. On peut lui redonner une place en Code S, Polt n’est surement pas capable d’en faire quelque chose de bien pour l’instant. Et c’est le cas. Il termine dernier de son groupe en Code S et tombe en Code A. On ne force pas le destin ! Cette fois, néanmoins, Polt sauve les meubles et bat Sound 2-1, lui assurant de rester au moins en Code A la saison d’après. L’honneur est sauf. Il perd au second tour contre GanZi.

Avril arrive. Polt commence avec l’IPL#4 et il y est brillant. Il prend la première place de son groupe devant Squirtle, Creator, MC et Puma, mais l’arbre final lui est fatal. Il s’incline de justesse contre aLive, puis MMA. Il enchaine alors avec le premier Lone Star Clash. Polt s’y promène jusqu’à sa rencontre avec Stephano. Le Terran n’est plus la bête noire du Français, c’est terminé. Le joueur Millenium s’impose alors 3-1.

Polt est devenu un grand voyageur. Il quitte alors les USA et file en Suède pour la DreamHack Open de Stockholm. Je ne vous en ai pas encore parlé, mais Polt est aussi la bête noire de ThorZaIN. Ce dernier a perdu trois MSI Pro Cup de suite contre le coréen. Mais la Suède, c’est le terrain du Roi du Nord, et le futur joueur EG s’impose à la surprise générale en finale 3-1. Décidément, Polt, ça n’est plus ce que c’était !

Polt traverse alors un long fleuve tranquille, loin des vagues du succès. Il se maintient en GSL mais n’y fait pas sensation, faisant le yoyo entre Code S et Code A. Il se qualifie pour les WCS Korea mais échoue aux portes des WCS Asia. Il regarde l’OSL à la télévision et les tournois internationaux ne le craignent plus. On voit alors se dépérir le champion qu’il était. Le Polt touche à sa fin. Heureusement, les fêtes de fin d’année arrivent.

Polt déploie ses ailes

Alors qu’on ne l’attend plus vraiment, Polt fait sérieusement reparler de lui. Certes, il est toujours là, mais impressionne beaucoup moins. On le sous-estime et c’est une erreur. En octobre, alors qu’il est de nouveau qualifié en Code S, il tombe dans un groupe délicat avec TaeJa, PartinG et le surprenant finale. On ne met pas la moindre pièce sur ses chances et pourtant il passe, clouant le bec au phénomène TaeJa au passage.

Au second tour, il est à deux doigts de se qualifier pour l’arbre final, mais s’incline de justesse contre le futur champion Sniper. Il s’offre néanmoins la tête de PartinG.

Polt enchaine alors avec l’IPL#5, le tournoi offline le plus relevé de l’année 2012. Polt y gagne alors contre YoDa, Creator, Sniper, Bomber mais voit sa folle avancée stoppée par deux Zergs, Leenock puis viOLet. À Las Vegas, Polt prend la troisième place, une énorme performance. Nous sommes en décembre et à ce moment précis, Polt est un des 2-3 meilleurs Terrans du monde. Son jeu fait pâlir.

La semaine suivante, il participe aux phases finales de la NASL#4. Il tombe malheureusement en demi-finale contre l’intouchable HerO et se contente de la troisième place après avoir écrasé le pauvre SortOf en petite finale. Polt confirme.

Il termine alors son année avec la meilleure des images. Il n’a probablement jamais aussi bien joué.

Aux portes du terminus « Wings of Liberty »

Polt a un peu disparu depuis ses sorties de Noël. Fin décembre, il décide de quitter TSL, quelques semaines avant la disparition de l’équipe. Il veut vivre aux USA, améliorer son anglais et continuer ses études de vétérinaire. Il se retire alors de la GSL, à notre grand désarroi et joue dans le calme du Heart of the Swarm. Il y est déjà un monstre. L’avenir s’annonce radieux.

Casier judiciaire

De ce côté-là, Polt est d’un ennui mortel. Rien à se mettre sous la dent.

Distinctions

• Juin 2011 : Vainqueur de la GSL Super Tournament

• Septembre 2011 : Demi-finaliste de GSL

• Décembre 2011 : Vainqueur de la MSI Pro Cup #5

• Janvier 2012 : Vainqueur de la MSI Pro Cup #6

• Février 2012 : Vainqueur de la MSI Pro Cup #7

• Février 2012 : Vainqueur de l'ASUS ROG Winter

• Mars 2012 : Demi-finaliste de la MSI Pro Cup #8

• Mars 2012 : Premier joueur juste sorti de GSL à se voir offrir un seed en Code S sans raison

• Avril 2012 : Finaliste du Lone Star Clash #1

• Avril 2012 : Finaliste de la DreamHack Open Stockholm

• Mai 2012 : Troisième de la MSI Pro Cup #10

• Juin 2012 : Vainqueur de la MSI Pro Cup #11

• Décembre 2012 : Troisième de l'IPL#5

• Décembre 2012 : Troisième de la NASL#4

L’avis de la compagnie « Wings of Liberty »

« Polt a eu une carrière pleine d’irrégularité, mais il était là au début de Wings of Liberty et à sa fin. Grand vainqueur, terreur en Europe, longtemps bourreau de Stephano, c’est incontestablement un des plus grands Terrans. »

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

3 commentaires

MunSu
MunSu - 05/03/2013 10h16

Polt! C'est super de le voir revenir à haut niveau, c'est lui qui gagnera la MLG j'vous l'dis :p

Yunyuns
Yunyuns - 05/03/2013 10h17
Contrairement à ce qui est dit au début de l'article, je pense que Taeja a plus sa place dans cette "série" que Polt. Au même titre que Flash il n'a pas gagné "énormément" de cups, mais il a régné en maître sur le jeu l'été dernier et a relevé les Terran de la poussière après le fameux patch Queen.
Soeil
Soeil - 06/03/2013 02h05

Je viens de donner le lien à Polt sur son stream, il a cliqué sur le lien, donc il va sans doute le lire :) Pas sûr qu'il comprenne :) Mais ca reste mon joueur terran preféré et de loin. Il est monstrueux dans la micro de ses unités je trouve

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.