d

21 avr. 2017 - MightyZ Divers

WonderBoy The Dragon's Trap

WonderBoy The Dragon's Trap

Si les trentenaires faisaient tous une liste des jeux qui ont marqué leurs jeunes années, Wonderboy III ferait certainement partie de quelque-unes d'entres elles. Surnommé The Dragon's Trap chez nous, le quatrième épisode de la série des WonderBoy a laissé une marque indélébile dans nombres d'esprits. C'est le cas des Français de chez Lizardcube qui se sont lancés dans le projet fou de faire revivre le mythe en réalisant un remake complet de leur jeu fétiche, et ce, sous la bénédiction des développeurs originaux de Westone. Pari réussi ?

Mettons les doutes de côté, Wonderboy The Dragon's Trap rentre directement dans la catégorie remake au sens strict du terme, à savoir que le titre respecte stricto sensu le jeu d'origine que ce soit dans la conception des niveaux, dans le placement des ennemis, et même dans sa gestion du loot. Les amoureux de la première heure n'ont donc pas de craintes à avoir vis-à-vis d'hypothétiques modifications de leur cher WonderBoy III à de très rares exceptions près que seuls les puristes pourront remarquer. L'impression d'être choyé et brossé dans le sens du poil est d'autant plus convaincante qu'il est même possible de passer le jeu en mode original 8Bit à tout moment, d'une simple pression de touche autant au niveau des graphismes que de la musique et sans aucun temps de chargement, du petit-lait pour les fans. Seule réelle nouveauté à l'ordre du jour : il est désormais possible de choisir entre un personnage masculin ou féminin en début de partie ainsi que le mode difficulté.

PasD'Lézard !

Dès les premières minutes de jeu, le constat est clair, The Dragon's Trap transpire la passion et le respect de l'œuvre originale et soyons honnête, 28 ans plus tard, le gameplay de WonderBoy III reste encore dans l'ère du temps. Les développeurs ont mis un point d'honneur à ce que l'expérience originale soit conservée, à tel point que l'on aurait peut-être aimé quelques prises de risques ( zones supplémentaires inédites, nouveaux ennemis …) mais le propos n'est pas là. Malgré la profusion des jeux de plateforme à l'époque, WonderBoy III est resté dans beaucoup de tête notamment grâce à son univers chatoyant, sa musique enivrante et son petit côté exploration/RPG qui faisait mouche. Tiens, justement parlons de la refonte graphique, The Dragon's Trap est une merveille de restauration, des sprites redessinés "à la main" jusqu'aux animations, la seconde jeunesse qu'ont offert les développeurs à leur jeu de chevet force le respect. Il n'y a qu'à passer de la version remaster à la version originale pour se rendre compte du travail accompli. N'oublions pas les musiques, entièrement instrumentalisées sur les bases 8Bit des versions Master System et PC Engine qui apportent une chaleur et une atmosphère bien distinctes à chaque zone sans compter les nouveaux arrangements des effets sonores, du grand art.

Cochon qui s'en dédit

Une grosse part de l'intérêt de WonderBoy III résidait dans la transformation en diverses créatures, chacune d'entre elles possédant des capacités bien distinctes. Le Wonderboy (ou Wondergirl) perdant son stuff au début de l'aventure et transformé en Lézard. On comprend vite qu'il va falloir venir à bout d'une série de boss et traverser différentes zones et donjons au fil de l'aventure tout en jonglant avec les capacités des "monstres" que l'on incarne façon "Metroidvania" avant l'heure. C'est d'ailleurs tout le paradoxe du remake avec un grand R. Si le feeling et le game design restent inchangés, c'est également le cas des dix Boss qui en tant d'années ont perdu de leur saveur, la faute à des patterns assez simplistes qui ne proposent que très peu de challenge. De plus, même si la refonte de l'interface d'équipement et la possibilité de changer d'items à la volée sans avoir à passer par le menu apportent une ergonomie non négligeable, il faut tout de même admettre que l'intérêt de ces derniers reste limité tant il est rare d'en ramasser, sans compter le fait de tout perdre à chaque game over. On préfère donc se concentrer sur le fait d'amasser le plus possible de pièces récupérées sur les ennemis et dans les coffres afin de pouvoir acheter de l'équipement toujours plus puissant auprès des marchands proportionnellement à sa progression. Enfin notons également qu'il est possible de venir à bout du jeu en à peine 3 ou 4 heures sans forcer.


 

La bonne vieille soupe revisitée 710Points positifs
  • Une refonte de très grande qualité
  • BO exceptionnelle
  • La transition néo/rétro instantanée
Points négatifs
  • Manque de challenge
  • Un game design vieillot (forcément)
  • Trop court

L'exceptionnelle qualité que représente WonderBoy: The Dragon's Trap en tant que remake de Wonderboy III ne doit pas faire oublier que 28 ans séparent les deux titres. Mais malgré un âge avancé tout relatif du jeu de Westone, Lizarcube a su sublimer la substantifique moelle pour en faire l'une des refontes les plus abouties de ces dernières années qui ne peux que ravir les vieux briscards tout comme les nouveaux venus en recherche perpétuelle de trip rétro respectueux et de qualité.

 

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.