d

13 oct. 2016 - SpitFire League of Legends

Worlds 2016 - Analyse des Quarts de Finale

Worlds 2016 - Analyse des Quarts de Finale

Ça y est nous y voilà, les Playoffs commencent. Huit équipes ont été choisies, huit autres ont été exclues. Ces quarts de finale marquent le début de la véritable compétition, et on peut dire que le tirage ne manque pas de spectacle. Dans l’arbre du haut, on retrouve les poids lourds chinois et coréens qui vont s’affronter pour savoir qui est vraiment le meilleur parmi eux. Dans l’arbre du bas, l’ensemble des équipes « underdogs » du tournoi, avec H2K, ANX, C9 et SSG, qui ont une autoroute pour la finale s’ils s’imposent. Les spectateurs attendent, l’arène ouvre ses portes, le sang des gladiateurs va couler lors de ces quarts qui s’annoncent épiques.

SKT T1 vs Royal Never Give Up - le Roi démon contre Bouddha

Probablement le match le plus hype de ces quarts de finale, SKT vs RNG s’annonce comme un choc de deux styles s’opposant totalement. Cette rencontre marque le retour d’une rivalité historique dans l’histoire de LoL. Et chacun de leurs matchs marquèrent l’esprit des spectateurs. On peut alors espérer que celui-ci en fasse de même.

Bengi, le garant du succès SKT ?

On retrouve alors les champions coréens dans un style visant toujours à une macro travaillée et réfléchie en mid/late game, quitte à se retrouver derrière en early game (ce qui est arrivé souvent). Ce style est surtout dû à la présence de Blank dans la lineup qui met très peu de pression en early, forçant son équipe à rester safe et attendre les pics de puissance ou une action individuelle.

Les deux games jouées avec Bengi ont montré des SKT beaucoup plus confiants et tranchants dans leur early game. Ils sont solides, méticuleux et impassibles. Et c'est Bengi qui joue pour ce quart. L'un des duos les plus imbattables de l'histoire est alors réuni, avec leurs vassaux : Duke, Bang et Wolf pour les accompagner. Car oui Mesdames et Messieurs, Faker, le Roi démon est de retour, et son règne sur la midlane n'est pas encore terminé.

Tout cela inquiète beaucoup pour la suite car avec cette composition, SKT affiche un niveau qui peut leur permettre de remporter de nouveau les Worlds

Mata devra guider RNG tel la dynastie Samsung pour gagner.

Face à eux pour les arrêter, on retrouve RNG composé de deux des plus grands ,némésis de SKT, Looper et Mata. RNG représente bien l’expression : « tout ou rien ».

Dans un premier cas, l’un des membres de l’équipe se feed (Xiaohu , Looper ou Uzi), l’équipe jouera alors un style très agressif, s’appuyant majoritairement sur une supériorité mécanique.

Dans l’autre cas, l’early game n’est pas à l’avantage de l’équipe, ils joueront alors un style passif, sans trop d’agressivité, jouant sur l’erreur avec un engagement de Mata/Looper et attendant qu'Uzi soit prêt à pleinement jouer les teamfights.

On a donc une équipe très centralisée sur la botlane, avec des potentiels de carry sur la toplane et les autres rôles. Une fois la partie prise en main, leur souffle brûlant leur permet d’obtenir la victoire sans trop de difficulté.

La performance d'Uzi est probablement la clé de la victoire pour RNG.

Avec Bengi jouant le quart, SKT a vraisemblablement un temps d’avance sur ses adversaires.

Car si l’early game est parfaitement contrôlé, RNG va avoir du mal à s’imposer sur la game où elle sera purement fermée. Le seul moyen possible pour les chinois de remporter ce quart, c’est de corriger leur trop grande passivité ponctuelle en mid game, tout en utilisant leur agressivité plus intelligemment afin de ne pas s’empaler sur des SKT qui attendent l’erreur. Et outre Mlxg et Xiaohu qui peuvent se faire dépasser par leur opposant, Uzi, Mata et Looper ont le plein potentiel pour tenir leur adversaire.

C’est un duel de géants que l’on attend. Nous connaissons la facette de SKT qui jouera, espérons que RNG fasse les bons choix pour provoquer la surprise.

Mon Pronostic : 3-2 pour RNG

ROX Tiger vs Edward Gaming – le Tigre coréen face au Lion chinois

Ici, nous sommes face à deux équipes qui étaient attendues pour dominer leur groupe, et deux équipes qui ont déçu, aucune des deux n’ayant proposé un niveau de jeu à la hauteur de l’attente. Ce quart est donc un moyen de montrer qu’elles sont bel et bien dans la course pour le titre.

Smeb, malade lors des groupes, n'a pourtant pas démérité dans son titre de meilleur toplaner.

Avant les Worlds, ROX était décrite comme l’équipe ayant l’un des meilleurs early game et le meilleur teamfight au monde. L’agressivité de Peanut, la tenue de lane des autres joueurs et la communication de l’équipe ont fait sa gloire en Summer.

Néanmoins lors des groupes, ROX a très peu gagné d’early game. Et on les a très souvent vus retourner la partie en mid game après un teamfight très bien maîtrisé. La principale raison à ce recul en early est Peanut, qui a été moins présent sur la première semaine mais a repris du poil de la bête sur la seconde.

Dès lors, les quelques early games remportés par ROX ont menés à des victoires simple pour l’équipe. Kuro et Smeb doivent juste faire attention à l’abus que l’on pourrait orienter vers leur lanes. Kuro étant un joueur défensif sur sa lane, parfois facile à abuser et Smeb est naturellement focus de par son potentiel de carry la partie.

Clearlove n'a pas été à la hauteur des attentes lors des groupes.

Chez EDG, le résultat est encore plus contrasté que ROX. Alors que les Coréens sortent tout de même premiers de leur groupe, les Chinois ont échoué sur ce point. La principale raison de cet échec se résume par « Si Deft n’est pas en possibilité de carry, la game est perdue ». Et cela arriva régulièrement lors des groupes.

Dans ces Worlds, l’apport d’un jungle dans une game est indispensable. Le regard de Clearlove a été constamment porté sur la botlane, et ce ne fut pas toujours rempli de succès (cf les deux dernières games contre H2K). Le joueur se concentre énormément sur sa duolane délaissant un peu ses deux autres coéquipiers et a montré un niveau très en-deçà de d’habitude.

Néanmoins il ne faut pas nier la force de Deft et Meiko. L’équipe est incontestablement une des meilleures lorsque Deft est confortable dans sa game et Clearlove a eu une semaine pour se re-concentrer sur son niveau.

PawN quand à lui, est reconnu pour être le meilleur midlaner passif du monde, préférant prendre un avantage en farm et décale plutôt que stomp sa lane. Et au vu de ses performances, il se pourrait que le GodSlayer soit de retour.

Le remplacement de Mouse par Koro1 peut être dur pour l’équipe, mais au vu des performances de Mouse, Koro1 pourrait laver son échec de l’année passée.

Koro1, le toplaner historique de EDG peut créer la surprise lors de ce match.

Ces deux équipes ont énormément déçu lors des poules. On attendait Clearlove et Peanut comme les deux meilleurs junglers du monde, et il s’est avéré que d’autres ont fait un meilleur travail. On estimait GorillA/PraY et Deft/Meiko comme des forts imprenables et on a vu qu’une faille était trouvable sur la muraille.

Aucune des deux équipes n’est plus favorite que l’autre à mes yeux. Chacune joue un style très similaire en mid game cherchant à provoquer l’action plutôt que l’attendre.

Ce qui fera la différence c’est l’impact de Clearlove et Peanut sur l’early game. Si Peanut arrive à imposer son rythme, cela se passera très mal pour EDG. Si Clearlove arrive à lire les mouvements de Peanut, alors son impact sera proche de zéro.

Voir ces deux équipes jouer à leur niveau du Summer Split lors de ce quart pourrait nous montrer un des matchs les plus passionnant en terme de mécanique. Les deux équipes cherchant davantage à s’imposer sur ce plan tout en se servant d’un contrôle macro solide.

Mon Pronostic : 3-1 pour ROX

H2K vs Albus Nox Luna – le duel des Inattendus

Quand on voit ce match, on se demande si le tirage n’a pas été scripté. Les deux premiers matchs confrontant les deux meilleurs équipes chinoises et coréennes, et le troisième match opposant les deux cendrillons de ces Worlds.

Ryu a enfin retrouvé son niveau d'antan.

H2K, seul ressortissant européen, avait mal commencé ces Worlds. L’équipe avait du mal à s’imposer en mid game et se faisait très souvent rattraper après un phase de lane imposante. Mais lors de la deuxième semaine, ce fut beaucoup plus impressionnant.

Dans un style très proche de SKT et Samsung, H2K joue un jeu où ils attendent l’erreur. Mais contrairement à avant, où cela se traduisait par un jeu très passif et imparfait, ils sont parvenus à obtenir un jeu propre où l’équipe ne fait pas ou peu d’erreurs, ce qui rend leur mid game beaucoup plus dynamique.

Une fois ce problème corrigé il ne restait plus qu’à l’associer à leur point fort : leur solidité en lane. Forg1ven, Ryu, Odoamne ou encore Vander ont montré un niveau individuel impressionnant, qui leur a permis de tenir des joueurs considérés comme les meilleurs du monde à leurs postes. Ajoutons à cela un Jankos agressif qui parvient toujours à faire snowball ces lanes et on se retrouve avec l’équipe qui a le meilleur early game des Worlds.

Si H2K a entretenu ce niveau de jeu, il est fort possible que l’équipe aille loin dans ces championnats.

Albus Nox et son showman, Likkrit sont d'ores et déjà rentrés dans l'histoire.

Mais ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Car face à H2K, on retrouve la plus grande surprise de ces Worlds, Albus Nox. L’équipe est la première Wildcard de l’histoire à se qualifier en quart de finale et ce n’est pas un coup de chance.

Les cinq joueurs ukrainiens/russes d'ANX ont surpris d’excellentes équipes de par leur tenue de lane ou leur vision stratégique du jeu. Capable d’upset mécaniques ou de draft des pocket pick pour obtenir la victoire, les joueurs auront toutefois fort à faire pour s’imposer face à H2K en BO5. Cette stratégie de surprise a fonctionné pour obtenir la victoire sur des BO1 mais les BO5 sont avant tout des matchs où le mental importe.

Mais il faut rendre à César ce qui est à César. L’équipe a montré un excellent niveau de jeu tant collectif qu'individuel et un jeu macro très propre . Toutefois il y a une petite brèche dans ce conte de fée. La seule faiblesse visible d'ANX est aMiracle qui, à l'inverse de ses teammates, n’a pas l’air de s'être amélioré et a montré un jeu très pauvre.

 Les premiers Worlds de Forg1ven lui donnent une reconnaissance désormais internationale.

H2K rencontre ici probablement l’adversaire le plus simple parmi les qualifiés. Mais c’est justement parce qu’elle a été sous-estimée qu'ANX a pu arriver en quart de finale.

Il paraît peu probable qu'H2K puisse perdre sa phase de lane mais le retour d’un mid game passif dans leur jeu pourrait permettre à ANX d’arracher une ou deux games aux européens, voire de provoquer un nouvel upset. Mais la faiblesse d'aMiracle pourrait être abusée par Forg1ven et Vander, et ainsi clore la partie.

Toutefois ce n’est pas l’équipe qui aura plus travaillé ce match qui gagnera. Mais celle qui aura le plus d’ambition à traverser l’arbre facile des Playoffs.

Mon Pronostic : 3-0 pour H2K

Cloud 9 vs Samsung Galaxy – une revanche à prendre

Ce match fut déjà joué, il y de cela deux ans. À l’époque tout le monde voulait voir la rencontre Dade vs Hai, pour estimer le niveau entre les deux. Seulement la dynastie Samsung parla, et Cloud 9 perdit 3-0 face à Blue. Aujourd’hui c’est un autre Cloud 9 et un autre Samsung qui s’affrontent mais la revanche est-elle possible pour les Américains ?

Impact a su s'imposer dans son groupe mais peut-il être déterminant pour son équipe ?

Les Cloud 9 sont la dernière équipe NA en lice pour le titre. Et qui dit dernière équipe représentante d’une région dit grosse pression derrière eux. En plus, elle n’est clairement pas favorite dans ce match.

Ayant un style très passif en mid game/late game et un early game peu dominant, ils se font très généralement dépasser par les meilleurs équipes. En effet, mises à part leur deux solos lanes (Impact et Jensen) le reste de l’équipe peut parfois laisser à désirer en early, en particulier Meteos qui est inactif sur la carte avant les 15 minutes de jeu.

Le vrai soucis de Cloud 9 est représenté par la moyenne temporelle de leur match (~45 min). Cloud 9, en plus d’être incapable de faire une bonne transition mid game, est également incapable de terminer une game rapidement.

Si tous ces points faibles ne sont pas corrigés par l’équipe en préparation du match de ce soir, il paraît peu probable qu’une équipe qui fait autant d’erreur ne soit pas punie par Samsung.

Néanmoins on peut se dire que l’équipe avait une certaine pression en poule (étant la dernière équipe NA à pouvoir se qualifier) et que cette faiblesse dans leur jeu en était une conséquence. Car on est très loin du niveau affiché au gauntlet (notamment sur leur macro) et sans cela ils ne pourront pas aller plus loin.

Crown peut-il parvenir à être couronné ?

Après une année d’absence, la dynastie Samsung est de retour avec une toute nouvelle équipe. Et quelle équipe !

Dans un groupe D désigné comme le plus compliqué, le 3e seed coréen s’est imposé sans aucune véritable résistance de la part des trois autres équipes. Et tout cela grâce à une vieille méthode, que l’on pourrait résumer par le jeu de la barbichette.

Après avoir mis la pression sur l’équipe adverse, ils punissent une erreur minime (une engage loupée, un CD utilisé maladroitement), prennent le minimum nécessaire, reculent et continuent leur pression en prenant des objectifs sur le timing.

Samsung est l’équipe des Worlds contre laquelle il ne faut pas s’empaler, se presser ou s’attarder. On doit être parfait pour les combattre car cette équipe ne pardonne pas l’erreur.

Il faut ajouter à ce style, des joueurs qui ont montré un niveau individuel stratosphérique dans leur poule. Cuvee est un bulldozer sur la toplane, Crown est un dieu sur Viktor, la botlane Samsung est ultra solide et Ambition fait toujours le bon choix au bon moment.

Meteos est le joueur de Cloud 9 qui pourrait contredire les pronostics.

Mais alors qu’en est-il du match en lui-même ? Eh bien, même si Cloud 9 arrange sa transition mid game déplorable pour ce quart, il est peu probable qu’elle s’impose contre Samsung.

Cloud 9 a un style extrêmement passif qui les force parfois à laisser passer beaucoup de choses alors que les joueurs devraient se lancer. Et contre des Samsung qui jouent avec un jeu beaucoup plus propre et impitoyable, la fenêtre de tir est importante pour les Coréens.

On pourrait alors se dire que Cloud 9 va tenter de jouer sur la supériorité mécanique. Mais là encore, quand on voit les difficultés que Meteos rencontre pour s’imposer en early game, cela paraît compliqué. Leur seule chance reposant peut-être sur Impact et Jensen mais encore une fois, Cuvee est bouillant, à l’aise dans la méta, et Crown est quasi-invaincu sur sa lane (par pitié il faut ban son Viktor).

L’exploit est réalisable par un seul moyen, la magie du public encourageant la dernière équipe domestique du tournoi, et peut être que l’upset fera son apparition.

Mon pronostic : 3-0 pour Samsung

Peu importe vraiment le résultat de ces matchs, tant les différentes versions de l'histoire à venir vont être passionnantes. Car si ces quarts de finale apportent leur lot de spectacle, il va sans dire que les demi-finales et la finale qui en découleront seront tout aussi excitantes. Quelle est la version du conte « Worlds 2016 » que vous voulez voir se réaliser ? Mata confirmer son statut de Némésis de SKT ? H2K confirmer comme plus grande équipe d'Europe de l'histoire ? ANX finir leur conte de fée ? Ou bien d'autres encore ?

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

1 commentaire

Legoury
Legoury - 15/10/2016 16h57

"La seule faiblesse visible d'ANX est aMiracle qui, à l'inverse de ses teammates, n’a pas l’air de s'être amélioré et a montré un jeu très pauvre."

J'étais assez d'accord avec ce constat, avant de voir la dernière game d'Albus Nox Luna. aMiracle a alors montré un jeu très solide, et a plutôt carry ce dernier match.
Du coup, je pense que si les Albus Nox Luna jouent tous à leur meilleur niveau, ils peuvent clairement tenir tête aux H2K, d'autant plus qu'ils possèdent un grain de folie que l'équipe de Ryu ne possède pas.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.