d

09 oct. 2018 - Flemm' League of Legends

Worlds 2018 : focus sur Invictus Gaming

Worlds 2018 : focus sur Invictus Gaming

Après trois ans d'absence, Invictus Gaming fait son grand retour sur la scène internationale. Toujours guidée par Rookie, IG a fait sensation en Chine cette année avec deux saisons régulières de folie, malheureusement gâchées par des Playoffs en demi-teinte. Alors, que valent les dauphins de Royal Never Give Up ? Pour le découvrir, passons l'équipe à la loupe.

 

 

Oublier les Worlds 2015

Souvenez-vous. Il y a trois ans, on annonçait la Chine comme l'égale de la Corée. Invictus Gaming et Rookie étaient de la partie, accompagnés par la superpuissance LGD, emmenée par Imp, Flame et Acorn. EDward Gaming et ses stars Clearlove, Deft et PawN, nouvelle terreur mondiale après sa victoire surprise au MSI 2015 face aux tout-puissants SKT, complétait la délégation chinoise. À cette époque, ce résultat était vu comme annonciateur d'une nouvelle ère, celle de la domination chinoise. Pourtant, après deux semaines de phase de poules, seule EDG avait atteint les quarts de finale, où elle se fit balayer par Fnatic sur un score sec de 3-0. Une immense déception pour l'Empire du Milieu.

 


Le roster d'Invictus Gaming version 2015, qui a terminé à la dernière place du groupe B.
Crédits : Lolesports

 

Pourquoi vous parler de tout ça ? Tout simplement parce que cette année 2018 ressemble à 2015 dans beaucoup d'aspects. Forts de leur victoire au MSI et aux Rift Rivals, les Chinois s'avancent sur la scène de ces Worlds comme égaux, voire supérieurs à la Corée. De plus, cela coïncide avec le retour d'Invictus Gaming dans la compétition. Maintenant, c'est à Rookie et ses coéquipiers de faire oublier à toute la Chine le désastre de 2015 et de faire flotter le drapeau rouge aux étoiles d'or au sommet du monde League of Legends.

 

Win lane, win game

Généralement, la première chose qui nous vient à l'esprit quand on pense à la Chine, c'est le teamfight. Cependant, ce n'est pas du tout le cas d'Invictus Gaming. Parce que vous comprenez, les combats d'équipe sont souvent l'apanage du late game, et IG n'aiment pas que les parties durent longtemps. 30 minutes suffisent amplement, non ? Oui, on est bien d'accord. Donc pour écourter les parties, on prend des champions forts en phase de lane, un jungler agressif, et on pousse. On pousse sans relâche, jusqu'à faire tomber les tourelles adverses une par une. C'est ça, le style IG : une pression de ligne suffocante. Et ça fonctionne, puisqu'ils sont à 36-2 en saison régulière lors de l'année, perdant seulement face à RNG.

 


Une composition standard pour Invictus Gaming. Quand je vous dit qu'ils n'ont pas le temps...
 

Si jamais ils n'ont pas suffisamment enfoncé leurs adversaires en milieu de partie, ils sont également très doués dans la pratique du 1-3-1, TheShy et Rookie écartelant leurs vis-à-vis avec leur split push, souvent aidés par les rotations incessantes de Baolan sur des champions mobiles comme Shen, Alistar ou Tahm Kench. Puisqu'on en parle, les deux solo laners sont clairement les joueurs les plus dangereux de l'effectif. Fort de deux titres de MVP de la ligue chinoise, Rookie est actuellement le meilleur midlaner du monde (n'en déplaise aux fans de Caps, Faker ou Bdd), purement et simplement. Quant à TheShy, s'il y a bien un joueur qui se moque de la meta tank pour sortir des carries, c'est bien lui. Soaz et Ssumday ont intérêt à bien s'accrocher à leurs slips, parce que ce gamin de 18 ans vient pour leur faire vivre un enfer sur la voie du haut.

 

INTvictus Gaming ?

Les joueurs d'Invictus Gaming sont pétris de qualités. Mais s'il y a bien une chose qui peut leur faire défaut, c'est le mental. Hormis Rookie, le cinq de départ est plutôt jeune et inexpérimenté : Baolan et Ning ne sont actifs que depuis deux ans, et TheShy comme JackeyLove ont découvert la compétition cette année. Ce dernier est d'ailleurs le principal concerné par le stress : lors des playoffs (au printemps comme en été), il lui est arrivé de tenter des actions très discutables, souvent trop agressives, qui non seulement lui ont coûté la vie, mais parfois bien plus que ça. Ning s'est aussi fait surprendre quelques fois alors qu'il s'aventurait dans la jungle ennemie au mauvais moment.

 


JackeyLove est le symbole de l'inexpérience qui caractérise son équipe.
Crédits : Invictus Gaming (Weibo)

 

Invictus Gaming n'est pas immunisée contre le choke. C'est une équipe qui aime prendre des risques et aller toujours plus loin. La plupart du temps ça passe, mais quand ils se ratent, ils ont tendance à s'embourber dans une spirale négative, à vouloir tenter des plays toujours plus dangereux, quitte à accélérer leur chute en cas de nouvel échec. Encore une fois, ce sera à Rookie d'endosser le rôle de meneur d'hommes, car lui seul est capable de tempérer les ardeurs de ses jeunes compagnons.

Néanmoins, si Invictus Gaming parvient à vaincre ses démons et à surmonter la pression de la scène, alors nul doute qu'on tient là un des favoris pour le dernier carré, et peut-être pour la victoire finale.

 

Placés dans le groupe D avec Fnatic, G-Rex et les 100 Thieves, les Invictus Gaming doivent prouver au monde qu'ils sont de retour pour de bon et que la Chine est plus forte que jamais. Comme d'habitude, vous pouvez suivre l'intégralité des Worlds sur O'Gaming LoL ; la phase de poules commence demain à 10h, alors soyez au rendez-vous !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.