d

05 oct. 2018 - Flemm' League of Legends

Worlds 2018 : focus sur Phong Vu Buffalo

Worlds 2018 : focus sur Phong Vu Buffalo

Née des cendres de Young Generation, Phong Vũ Buffalo s'avance sur la scène mondiale en tant qu'unique représentante du Viêt Nam. Si l'année dernière, YG avait vu son aventure internationale s'arrêter au Play-in, Phong Vũ Buffalo a l'opportunité de jouer les trouble-fêtes directement dans la phase de poules. Ces Worlds sont donc une bonne occasion pour s'attarder sur cette équipe d'une région encore trop méconnue.

 

 

La victoire par chaos

Si vous avez suivi les péripéties des Gigabytes Marines l'an passé ou encore de EVOS Esports au dernier MSI, vous n'êtes pas sans savoir qu'au Viêt Nam, on aime le sang. C'est un peu comme Fort Boyard : « Toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus fort ! » Oubliez la macro léchée des équipes coréennes, ici on joue pour l'agression, pour l'escarmouche, pour le kill. Bien évidemment, Phong Vũ Buffalo ne fait pas exception à la règle, n'hésitant jamais à partir au combat, que ce soit le bon choix ou non. Du coup, vous imaginez bien que chez PVB, on n'est pas du genre à jouer Cho'Gath au top et encore moins Sejuani dans la jungle. De manière générale, vous verrez assez peu de tanks de leur coté, du moins en dehors du poste de support.

Néanmoins, quand ils ne sont pas occupés à dive entre les tourelles intérieures et extérieures comme des sauvages, les PVB font preuve d'une macro relativement propre – mais toujours très agressive, on ne se refait pas – en début de partie. En outre, ils sont généralement dominateurs durant la phase de lane, réussissant à dégager une avance moyenne de 2 400 golds au quart d'heure de jeu. Cet ascendant leur permet très souvent d'être supérieurs à leurs adversaires durant les escarmouches, déclenchant un effet boule de neige qui s'arrête seulement lorsque le Nexus ennemi est détruit.

Zeros en héros

En-dehors de la propension à la brutalité qui semble être naturelle chez toutes les équipes vietnamiennes, Gigabytes Marines et EVOS Esports avaient un autre point commun : elles jouaient pour la jungle. Levi et YiJin étaient les stars de leurs équipes respectives, et tout était mis en oeuvre pour qu'ils soient dans les meilleures conditions. C'est là que Phong Vũ Buffalo se distingue de ses aînées, car son joueur phare n'est pas dans la jungle, mais sur la voie du haut. À 17 ans, Zeros est la nouvelle coqueluche du Viêt Nam, et PVB aime jouer autour de lui, un peu de la même façon dont Kingzone (et anciennement Longzhu) pouvait jouer autour de Khan pendant près d'un an. Premier porteur de dégâts de l'effectif, Zeros est un monstre sur le plan mécanique, le genre de joueur qui va toujours chercher à outplay son adversaire direct, parfois allant jusqu'à utiliser des subterfuges pour le moins singuliers, comme par exemple le Flash Hextech avec Jayce, avec succès !

 


Quelques stats sur Zeros. Plutôt impressionnant, en particulier les 33 solo kills...
Crédits : Games of Legends / Photo : Leaguepedia

 

De manière générale, PVB préfère jouer autour de ses solo laners, en laissant les deux joueurs du bas de la carte sur un duo de champions autonomes, encore une fois à la manière de PraY et GorillA chez Kingzone dans leurs grands jours. Lorsque Zeros est en difficulté, ou durant les rares occasions où il joue un tank, c'est à Naul qu'il revient de prendre les choses en main. Sur sa voie, Naul est un joueur très fiable, ayant un instinct de survie assez incroyable. En effet, le midlaner meurt très peu, ce qui est assez inhabituel quand on voit que la plupart des parties de VCS (le championnat vietnamien) se transforment très rapidement en bain de sang. De Ryze à Irelia en passant par Zoé, LeBlanc et Vel'Koz, Naul se montre toujours solide comme un roc, un capitaine infaillible sur lequel PVB n'hésite pas à se reposer quand tout ne se déroule pas comme prévu.

Un tirage difficile

Maintenant que le Viêt Nam possède sa propre ligue, les Phong Vũ Buffalo sont les seuls représentants de leur pays. Placée dans le pool 2, PVB n'a pas dû s'estimer très chanceuse à l'issue du tirage au sort.

 



Lors du tirage au sort, PVB a été placée dans le groupe A.
Crédits : Lolesports

 

Avec un groupe composé de Flash Wolves et Afreeca Freecs, et auquel viendra probablement se greffer G2 ou EDward Gaming, les espoirs de Phong Vũ Buffalo de passer les poules sont malheureusement assez minces. À première vue, les Vietnamiens seront l'élément perturbateur du groupe, pouvant difficilement prétendre à mieux. Mais qui sait ? Personne n'est à l'abri d'une contre-performance, et le style ultra agressif de PVB peut clairement créer la surprise en Bo1. Si les autres écuries de la poule ne se sont pas assez préparées à encaisser un tourbillon de violence et de fureur, il n'est pas impossible de voir l'équipe au buffle gratter des victoires cruciales et arracher une place pour les quarts de finale. Dans tous les cas, il y a de grandes chances que PVB nous offre du spectacle, et on aura beaucoup de plaisir à voir évoluer cette jeune équipe.

 

Vous pourrez suivre les aventures de Phong Vũ Buffalo à partir de mercredi ! En attendant, n'oubliez pas la phase décisive du Play-in, couvert ce weekend par vos commentateurs préférés, toujours sur O'Gaming LoL. Rendez-vous demain à 6h du matin (pas de repos pour les braves) !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.