d

10 oct. 2019 - Hatnuz League of Legends

Worlds 2019 : here comes America !

Worlds 2019 : here comes America !

On a cru n’en voir que deux, mais ce sont finalement trois équipes qui représenteront l’Amérique du Nord dans cette phase de poule des Worlds. Dans un tournoi annoncé plus ouvert et indécis que jamais, que peut espérer un continent qui ne cesse d’être raillé ? Mesdames et messieurs, voici l'état des forces nord-américaines à l'aube de cette phase de poule explosive !

C’est dans l’air depuis le tirage au sort des poules, l’Amérique se sait face à un défi de taille : faire passer plus d’une équipe en quart de finale (ce qui n’a plus été réalisé depuis 2014). Mais alors que le sort a réservé un tirage plutôt clément pour Doublelift et ses coéquipiers, Cloud9 et Clutch Gaming se retrouvent face à une montagne.

 

Team Liquid : dans la lignée du MSI

Comme toujours, il est relativement difficile de déterminer le niveau exact d’une équipe que l’on n'a pas vu jouer depuis un mois. Entre les entraînements secrets, les stratégies développées sous le manteau et l’évolution de la méta, on peut définitivement s’attendre à tout. Ce qui est certain, c’est que l’équipe veut réitérer sa performance lors du MSI en passant (enfin) ces poules qui leur résistent toujours. La tâche s’annonce pour l’instant plus qu’abordable dans un groupe équilibré, composé d’une équipe dangereuse, Invictus Gaming, championne en titre (mais pas au meilleur de sa forme dernièrement) et de la formation taïwanaise ahq e-Sports qui, vu le niveau global de la région LMS, ne semble pas en mesure de battre Liquid à la régulière.

Il reste à placer une équipe issue du Play-in dans ce groupe, et quelle équipe ! Dawmon ne sera pas du tout un client facile.

Pour décrocher cette qualification, Team Liquid peut compter sur ses atouts, notamment dans des parties plus longues et dans un style plus contrôlé, peu habituel du côté de la Chine ou de Taïwan. Doublelift et CoreJJ forment depuis le début de l’année un duo efficace et coordonné qui a déjà emmagasiné de l’expérience contre IG lors du MSI de mai.

 

Déjà deux finales de Worlds pour CoreJJ (dont une gagnée en 2017) qui va désormais guider tout un continent vers les sommets. 
Crédits : Riot Games.

 

Concernant les autres postes, nous avons déjà détaillé en long et en large les capacités du trio Jensen-Xmithe-Impact : énormément de stabilité, une capacité à verrouiller la lane face aux plus agressifs des adversaires et quelques champions surprise bien maîtrisés (notamment le Shen d’Impact ou la Kindred de Xmithie). Mais ne vous y trompez pas, c’est la botlane qui sera le cœur battant de cette équipe.

Pronostic de la rédaction : après s’être fait peur, Team Liquid termine second de son groupe, derrière Damwon.

 

Cloud9

Dans un groupe autrement plus épicé, Cloud9 jouera surement sans pression et dans une position qui lui convient particulièrement bien : celle d’outsider. Avec des joueurs expérimentés et une méta qui semble de plus en plus tourner autour de la midlane, difficile de croire que l’équipe passera totalement à côté de ses matchs. Mais sera-ce suffisant contre les machines Griffin et G2 ? Individuellement, il reste un fossé qu’on ne peut combler, même avec beaucoup de mauvaise foi. Licorice (certainement heureux du retour de Kled sur le devant de la scène) devra être dans la forme de sa vie pour ne pas partir en combustion spontanée face à Wunder, tandis que Sneaky et Zeyzal devront être parfaits. Quant à Svenskeren, il ne devra pas confondre agressivité et précipitation. Mais collectivement, on sait toutes les prouesses dont sont capables ces joueurs, principalement dans les escarmouches de milieu de partie.

 

Concentré, Nisqy devra l'être lorsqu'il affrontera Caps et Chovy. Mais des trois, Nisqy est celui qui a le plus progressé cette année.
Crédits : Riot Games.

 

Les clés de la qualification sont probablement entre les mains des solo laners C9 qui devront peser sur la partie et rivaliser d’ingéniosité si l’équipe souhaite réitérerl’exploit de l’année passée.

Pronostic de la rédaction : malgré leur courage et leur abnégation, les joueurs C9 finissent 3e de leur groupe.

 

Clutch Gaming

On ne va pas épiloguer trop longtemps sur cette équipe dont on a pu voir les qualités et défauts lors de ce Play-in durant lequel Huni a fait du Huni (Lucian et Ezreal top notamment), et cela a très bien fonctionné contre des formations modestes. Une stratégie qui ne prendra pas dans l’enfer qui attend Clutch face à FNC, SKT et RNG.

Pour information, les trois adversaires de Clutch combinent, en huit années de Worlds, trois titres mondiaux, quatre titres de vice-champions du monde, et trois top 4.

 

Si tout est toujours possible dans un match de League of Legends, ce que nous avons pu voir de la part de Clutch Gaming ne permet en aucun cas d’être optimiste. Cody Sun reste un ADC solide qui meurt peu, mais le scénario du scaling vers le late-game ne fait peur à personne surtout face aux lacunes en terme de macro-gestion côté américain. Des approximations ou défaillances qui seront utilisées par leurs ennemis. Bien sûr, on peut toujours espérer un effondrement de la part de FNC ou de RNG, mais encore une fois, rien ne nous permet de le penser.

Pronostic de la rédaction : « OMEGALUL » comme dirait Broxah, Clutch Gaming rentre à la maison, en bon dernier de son groupe et véritable paillasson des trois autres monstres.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.