d

11 oct. 2019 - Tian Bao League of Legends

Worlds 2019 : l'arsenal coréen

Worlds 2019 : l'arsenal coréen

La Corée doit redorer son blason sur la scène internationale. Après des Worlds à domicile catastrophiques et un MSI décevant, le succès face à la Chine lors des Rift Rivals a fait beaucoup de bien et a rassuré nombre de fans sur le niveau de leurs équipes. Néanmoins, seul un succès de grande envergure en novembre à Paris serait susceptible de remettre la LCK sur son piédestal.

 

SKT, le trophée ou rien

Faker a été clair : ils veut récupérer sa couronne. Pour SKT T1, encore marquée de n’avoir pu se qualifier aux derniers championnats du monde, seule la victoire sera un résultat acceptable. Il s’agit non seulement de renouer avec l’héritage de l’organisation, mais également de rendre leur fierté aux fans coréens.

Le calendrier est pourtant musclé pour SKT. Face à Fnatic et RNG, il faudra démarrer pied au plancher. Malheureusement, cela a rarement été le cas pour SKT et les équipes coréennes en général, toujours un peu lentes pour s'adapter. Mais dans un groupe si relevé, un début bringuebalant coûtera sans nul doute très cher.

Donc, à quel SKT aura-t-on droit? Après la défaite face à G2 lors de la demi-finale du MSI, Faker avait déclaré que lui et ses coéquipiers allaient apprendre les stratégies de leurs adversaires pour mieux les défaire. Pourtant, c’est en jouant un style contrôlé et relativement sans surprise que l’équipe a conquis un nouveau titre lors du Summer Split. Une botlane solide, une synergie mid-jungle redoutable. Mais rien de fondamentalement nouveau. On pourrait même reprocher un certain manque de mordant en midgame lorsqu’il s’agit de clôturer les parties de manière prompte et efficace. Face à des équipes inventives et décisives telles que G2, FNC ou FPX, quelle sera la réponse coréenne ?

 

Skt a reconquis la Corée, et se tourne maintenant vers l'Europe.

Crédits: Riot Games

 

Le nouveau visage de la Corée

Commençons par la seule équipe coréenne que nous avons déjà vue à l’œuvre lors de ces Worlds, à savoir Damwon Gaming. Jusqu’à présent, difficile de ne pas parler du Nuguri & Showmaker show, tant les solo laners de Damwon attirent l’attention du public par leur style de jeu spectaculaire...

Déjà avant que la compétition ne débute, Nuguri, toplaner star du jeune effectif, faisait déjà parler de lui en partie classée par son taux de victoires outrageux et par son amour de la rune Kleptomancie, peu importe son adversaire. La tendance n’a pas énormément bougé lors des matchs officiels, le joueur poussant même le bouchon plus loin en débutant plusieurs parties avec un Abatteur. Il n’y a plus de respect chez la jeunesse.

Même si mis en difficulté lors de certains matchs du play-in, Damwon n’a pour l’instant pas eu à forcer son talent pour se qualifier en phase de groupes (ce qu’aucune équipe coréenne n’avait eu à faire jusqu’à présent dans l'histoire de la compétition).

Parfois surpris en début de partie, une vision globale de la carte et des objectifs pas toujours irréprochable, bref rien de particulièrement nouveau par rapport à la saison régulière. Néanmoins, le talent individuel est toujours aussi incontestable, et la faculté que possède la jeune équipe à emballer la partie sur des opportunités et des outplays trouvés par Showmaker ou Nuguri impressionne.

Également, le mental de Damwon interroge. Même si leur première performance internationale lors des Rift Rivals était un succès, leur effondrement en demi-finale du Summer Split a déçu plus d’un observateur. Dans des matchs à grands enjeux dès les premiers jours de la compétition, l’insouciance de la jeunesse permettra-t-elle aux Damwon de gérer la pression ?

 

Des tueurs sans pitié. Ça se voit.

Crédits: Riot Games

 

Griffin, enfin parmi les grands

Rarement une équipe s’était autant fait attendre que Griffin sur la scène internationale. La juvénile line-up est déjà connue du grand public pour son ascension éclair vers le top coréen et le talent individuel de ses joueurs. Néanmoins, des finales régionales ratées en 2017 et un autre grand rendez-vous perdu lors du Spring Split les ont privés des plus grandes compétitions jusqu’à présent. Le grand public aura donc enfin le droit de voir le talent de Chovy à l’œuvre. Et pourtant, il se pourrait que la meilleure version de Griffin appartienne au passé. En effet, rarement la jeune équipe aura semblé aussi fébrile. Trois finales perdues à la suite en LCK ainsi que le coach principal forcé de quitter le navire quelques semaines avant la plus grande compétition de l’histoire de l’organisation, cela commence à faire beaucoup pour une équipe connue pour son mental fragile.

Peut-on espérer que des attentes moins lourdes permettront de libérer les épaules des jeunes joueurs d’une pression qui les a si souvent submergés ?

Les fans l’espèrent, car l’équipe n’aura pas le droit à l’erreur dans le groupe A face à une équipe de G2 que beaucoup considèrent comme un favori de la compétition, et Cloud9 qui, contrairement à ses grands frères américains, a rarement déçu sur la scène internationale.

 

Griffin fera donc sans son coach emblématique, CvMax

Crédits: Riot Games

 

Aucune des trois équipes n’aura la tâche facile et les attentes sont grandes du côté des fans coréens. Les SKT renoueront-ils avec leur passé, les jeunes loups feront-ils mieux que la vieille génération ?

Les représentants de la LCK commenceront à répondre à ces questions dès samedi 13h dans un premier choc alléchant face à Fnatic, on vous retrouve donc demain sur O’Gaming LoL !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.