d

30 sept. 2019 - La Rédac' League of Legends

Worlds 2019 : les 20 joueurs à suivre (partie 1)

Worlds 2019 : les 20 joueurs à suivre (partie 1)

ENFIN ! Les Worlds arrivent dans quelques jours, et comme d'habitude, de nombreux observateurs y vont de leurs différents tops et pronostics. La rédac' n'échappe pas à la règle et, comme chaque année, nous vous proposons un petit top 20 des joueurs qui, à nos yeux, vont éclabousser la compétition de leur talent.

Ayant maintes et maintes fois établi sa suprématie lors des saisons régulières grâce à des capacités mécaniques irréprochables, le jeune prodige coréen de la midlane peut se targuer d’être triple vice-champion de LCK consécutif (ayant atteint 100% des finales qu’il lui a été donné d’entrevoir au cours de sa maigre carrière). Il entre maintenant dans sa première compétition d’envergure mondiale avec l’ambition d’obtenir cette fois plus qu’une place de second devenue aussi familière qu’inconfortable.

Malheureusement, Chovy et son équipe sont aussi connus pour flancher dans les moments les plus importants. Si cette compétition est un rendez-vous annuel pour certains, elle sera pour le midlaner un instant de vérité durant lequel il pourra réduire au silence tous ceux qui doutent en sa capacité à surmonter la pression, ou leur donner raison en s’officialisant comme le Sisyphe coréen, gravissant la pente de la saison régulière seulement pour voir le fruit de ses efforts dévaler la pente de l’échec encore et encore.

 

Si les Griffin demeurent encore insondables à l’approche de ces championnats du monde, il y a bien un joueur dont on peut attendre de grandes choses si son équipe parvient retrouver sa confiance d’antan. Souvent décrit comme l’homme fort de son équipe, Tarzan s’est imposé comme un innovateur et un grand artisan de la jungle. Certains se souviendront certainement de son Olaf rush Redemption, mais beaucoup tendent à oublier qu’il s’agit avant tout d’un joueur brillant qui a notamment atteint le rang 1 du ladder de Corée il y a de cela moins d’un an. 

A l’aube d’une nouvelle ère Griffin, Tarzan aura à coeur de redorer le blason de son écurie et de montrer au monde entier que ses résultats en dent de scie ne sont qu’une mauvaise passe qu’ils ont désormais réussi à conjurer. Nous le savons capable de porter son équipe à bout de bras, mais également de faire la part belle aux agressions de début de partie, reste à savoir si les ambitions Griffin se réaliseront enfin durant ce mois d’octobre. 

 

Il a beau être champion du monde, difficile de se faire un nom pour Jackeylove. Dans l'ombre de ses sololaners chez IG, ou dans celle de Uzi au poste d'AD Carry, JKL passe souvent sous les radars. Pourtant, au regard de nombreux observateurs, il est désormais le meilleur ADC de Chine – et donc du monde. Dans une équipe en déroute, il a été le phare, un roc d'une régularité sans faille, une performance d'autant plus impressionnante que c'était son principal défaut l'année dernière. Aujourd'hui, et à seulement 18 ans, Jackeylove est un joueur complet, capable d'être le centre d'attention de son équipe comme jouer avec peu de ressources, sur à peu près tous les tireurs du jeu.

Si, lorsqu'on regarde IG, nos regards se portent inévitablement sur Rookie et TheShy, la voie du bas ne doit pas être négligée, car JKL est désormais une menace pour toutes les équipes du monde.

 

Le bon Teddy abordera ces Worlds avec un esprit conquérant, lui qui trouve enfin autour de lui une équipe au style froid et calme. L’idylle avec SKT était écrite et sa saison 2019 fut plus que positive. Avec Mata puis Effort à ses côtés, Teddy a vécu de nombreuses situations différentes mais en affichant un niveau de sérénité impressionnant. Lorsque vient le moment de batailler, le joueur SKT se montre plus que bon dans un moment éminemment crucial pour une équipe qui doit absolument remporter le peu d’escarmouches qu’elle initie. SKT est une des meilleures équipes de teamfight au monde, et c'est en grande partie parce que Teddy excelle dans ce domaine.

 

Après deux ans et demi d’échec et de déception à l’international, Perkz a finalement trouvé la rédemption lors des Worlds de l’année dernière. Il ne s’est cependant pas reposé sur cette réussite nouvelle, n'hésitant pas à changer de rôle pour mettre la barre encore plus haut suite à une victoire lors du MSI, faisant ainsi son entrée dans ces championnats du monde avec la tête haute du favori.

N’en déplaise à ses nombreux haters, le botlaner croate est le joueur le plus titré de l’histoire de l’Europe et compte parmi les meilleurs à son poste neuf mois seulement après sa reconversion. Il est toujours le premier à amener l’innovation au plus haut niveau. Son expérience passée sur la midlane fait de Perkz un joueur unique parmi les botlaners, ce qui est une grande force. En effet, aucune idée n’est trop folle pour l’ancien midlaner qui est toujours ravi de ramener ses champions favoris de la ligne du milieu à son nouveau poste.

 

Ce sera probablement l'un des choix les plus controversés de ce top. Avec une année 2019 placée sous le signe de la confirmation, Nemesis reste néanmoins un rookie. Participant à ses premiers championnats du monde avec une équipe Fnatic plutôt habituée à ce rendez-vous (une finale l’année dernière, souvenez-vous !), le midlaner slovène a réussi son intégration au sein de l’écurie européenne. Disposant d’un abyssal pool de champions, Nemesis est un parfait exemple d’adaptation d’un joueur sur une mécanique bien huilée. Particulièrement solide en finale du Summer Split perdue contre G2, on espère un même état de forme pour un joueur trop souvent sous-estimé sur sa lane.

 

Dans le royaume des junglers, un nouveau jeune joueur fait son entrée dans la cour des grands. Si l’expérience ne fait pas assez parler de Tian, son talent et sa polyvalence lui ont permis de gravir les échelons de la LPL pour finalement mener son équipe vers la première marche du podium, notamment grâce à son Gragas ou encore sa Elise. C’est bien simple, le duo mid/jungle de FPX s’est avéré être le plus létal de leur région au terme du Summer Split, et cela ne nous surprend guère: Tandis que Doinb continue de moissonner ses opposants sur la ligne du milieu, Tian contrôle les alentours avec beaucoup d’ingéniosité, sans oublier son excellente capacité de teamfight notamment dans les phases offensives.

 Il s’agit ici d’un joueur à la fois efficace et intelligent, doté d’une pointe de folie mais aussi d’une bonne dose de pragmatisme dans les moments importants, nous ne demandons plus qu’à le voir à l’action face aux meilleurs joueurs du monde à son poste.

 

Si Nuguri apparait comme le bras armé de l’arsenal Damwon, Canyon en serait la tête pensante. Après une année plus qu’exceptionnelle pour la jeune écurie coréenne, cette qualification pour les championnats du monde sonne comme une mise à l’épreuve plus que méritée pour Canyon qui s’est rapidement imposé comme un des junglers clés de la LCK. Souvent cité comme le dauphin de Clid à son poste, Canyon brille dans tous les compartiments du jeu et ce même quand son équipe peine à rentrer dans le match. D’une certaine façon, ce troisième seed est une bonne chose pour Damwon, car les joueurs pourront se mesurer à des formations de tous niveaux jusqu’à arriver à la phase de groupes et à ce moment précis, nous pourrons enfin juger de leurs immenses progrès.

Lorsque vous serez bien assis devant les rencontres des Damwon, tentez de prêter un oeil attentif à Canyon pour que vous puissiez profiter d’un style de jeu aussi nerveux qu’intelligent, et ce même contre les meilleurs joueurs du monde.

 

Auréolé d’un titre de MVP du Summer Split, Jankos apparaît comme le métronome d’une équipe G2 composée de joueurs incontrôlables. Dans la jungle, « la Janque » canalise les quelques actions greedy de ses coéquipiers en imposant son propre tempo, devenant le principal instigateur des mouvements de son équipe en early game. De plus, le jungler polonais réalise une de ses meilleures saisons avec des statistiques exceptionnelles et le placent par conséquent parmi les meilleurs de l’année à son poste. Pour être le meilleur, il ne suffit qu’un titre de champion du monde qui permettrait aussi à G2 de réaliser une saison aussi complète qu’historique.

 

Pour ceux qui n'auraient pas trop suivi la Corée cette année, la meilleure façon de vous décrire Nuguri est probablement de le comparer à TheShy, les deux partageant de nombreux points communs : Des mécaniques d'alien ; une forte appétence pour des champions carry et forts sur la lane ; une agressivité notoire ; et une fâcheuse habitude à ne pas assez respecter le jungler adverse, conduisant à un certain nombre de morts un peu idiotes.

Mais ce dernier défaut ne doit pas éclipser toutes ses qualités. Nuguri est un joueur formidable, le futur de la ligne du haut coréenne, et la menace numéro une du roster Damwon Gaming. Si coach Kim a quitté Invictus pour rejoindre cette jeune écurie, c'est parce qu'il a vu le potentiel dingue de ces joueurs, et Nuguri est en tête de liste.

 

 

Nous nous arrêtons là pour aujourd'hui. On se retrouve très vite pour la deuxième partie de notre sélection !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.