d

10 oct. 2019 - Sunday Silence League of Legends

Worlds 2019 : les espoirs européens

Worlds 2019 : les espoirs européens

Un an que vous en rêviez et les voilà ENFIN de retour : les Worlds. Les play-in ont pris fin mardi soir, laissant ainsi Clutch Gaming, Splyce, Hong Kong Attitude et Damwon Gaming accéder au main event. Splyce rejoint donc G2 Esports et Fnatic dans leur quête d’offrir un nouveau titre de champion du monde à l’Europe, huit ans après le premier. Si notre belle région a toutes ses chances cette année, attention tout de même à nos éternels rivaux asiatiques qui n’ont pas encore dit leur dernier mot.

G2 Esports : à la poursuite du grand chelem

L’enjeu est grand durant ces Worlds pour G2 Esports, puisque l’équipe pourrait réaliser l’année parfaite si elle venait à remporter ce championnat du monde. Cependant, tout n’est pas gagné d’avance, puisque les joueurs vont devoir faire face à de nombreuses équipes plus déterminées que jamais à rentrer chez elle avec le trophée, et cela commence dès la phase de poules. 

Catapultée dans le groupe A aux côtés de Griffin, Cloud9 et Hong Kong Attitude, la première place semble largement à la portée de G2 Esports. En effet, les Hong Kong Attitude, même s'ils ne sont pas mauvais, sont loin d'avoir le niveau de G2, et les Cloud9, malgré leur deuxième place lors du Summer Split des LCS NA, ne devraient pas poser trop de problèmes à nos champions du MSI qui ne considèrent pas les américains comme de véritables adversaires. Après tout, ne sont-ils pas champions d'ARAM ? La seule difficulté pourrait éventuellement venir du côté de Griffin, sans non plus inquiéter à outrance nos G2 Esports qui, rappelons le, étaient venus à bout de l’actuel seed 1 coréen de ces Worlds : SKT T1. Les champions européens devraient donc sans mal trôner en haut du classement à la fin de ces phases de poules.

Pour gagner, ils peuvent compter sur Jankos qui, comme toujours, fait des merveilles dans sa jungle, se rendant disponible sur toutes les lanes pour accroître la domination de ses coéquipiers, aux côtés d’un Mikyx très mobile et aux grabs meurtriers lorsqu’il se retrouve sur un personnage tel que Pyke ou Thresh. Attention cependant à Caps, notre petit génie de la midlane. S’il est capable de faire des ravages parmi les rangs adverses, l’inverse est également vrai puisqu’il peut rapidement ruiner une partie s’il se met à agir sans réfléchir.

Néanmoins, on ne doute pas que G2 Esports ira loin dans ces Worlds. Peut-être jusqu’à décrocher le titre ultime ?

 

 Victoire de G2 Esports en finale du LEC Summer Split 2019

(Crédits : Michal Konkol/Riot Games)

 

Fnatic : triompher du groupe de la mort ?

S’il y a bien une équipe qui risque de rencontrer des difficultés au cours de ces Worlds, et surtout au cours de la phase de poules, c’est bien Fnatic. Chaque année, un groupe se retrouve affublé du nom de « groupe de la mort » et, cette-fois-ci, c’est le groupe C, celui de Fnatic. L’équipe, qui a déjà fait preuve d’un niveau vraiment impressionnant tout au long de l’année, va pourtant devoir redoubler d’efforts pour espérer sortir victorieuse de cette phase de poules, puisqu’elle va affronter les titans chinois et coréen : RNG et SKT T1.

RNG, selon les rumeurs des récents scrims, serait l’équipe la plus en forme de toutes les équipes chinoises et devrait poser quelques problèmes à nos Fnatic, notamment à Rekkles. Eh oui, car dans toutes les rencontres Fnatic/RNG, Rekkles n’est jamais sorti vainqueur de ses confrontations avec Uzi, l’ADC chinois. Quant à SKT T1, elle est tout simplement l’une des équipes favorites du championnat, bien décidée à aller chercher un quatrième titre de champions du monde, et ne fera aucun cadeau à nos Européens. La quatrième équipe, entrée récemment dans le groupe à la suite des play-in, n’est autre que Clutch Gaming. Néanmoins, cette dernière ne devrait pas représenter une grosse menace pour notre équipe européenne, au vu de ses performances lors de la semaine passée, et finira probablement à la quatrième place du groupe. 

N’oublions pas cependant que les Fnatic détiennent le titre de vice-champions du monde 2018, et ce n’est pas pour rien. Malgré un changement sur la midlane depuis l’année passée, l’équipe revient dans ces Worlds plus en forme que jamais et prête à en découdre, malgré sa défaite contre G2 Esports en finale du Summer Split. Pour triompher dans ce groupe de la mort, Nemesis devra se montrer meilleur que le Dieu Faker, et ne pas plier le genou sous la pression, puisque ce sont ses premiers Worlds. Quant à Rekkles, il devra être suffisamment ingénieux afin de surprendre Uzi pour espérer gagner sa ligne. Mais ils pourront toujours compter sur Broxah, qui s’est illustré durant le Summer avec des picks agressifs et un énorme impact sur toute la faille.

Nous souhaitons donc bonne chance à Fnatic et puisse le sort leur être favorable.

 

Victoire de Fnatic en demi-finale du LEC Summer Split 2019

(Crédits : Michal Konkol/Riot Games)

 

Splyce : un seed 3 qui devra faire ses preuves

Après avoir réalisé une belle saison régulière malgré quelques faux pas en fin de Summer Split, les Splyce ont su tirer leur épingle du jeu pour décrocher leur place aux Worlds. Premiers de leur groupe lors des play-in, ils se sont ensuite qualifiés pour le main event en battant Unicorns of Love sur le score de 3 à 2, non sans peine. En effet, cette rencontre n’aura pas été une promenade de santé, puisque l’équipe européenne a fait preuve de nombreuses faiblesses, enchaînant des erreurs qui auraient pu être évitées. Suite à ce BO5 chaotique, on espère qu’ils sauront rehausser leur niveau de jeu afin de pouvoir sortir des phases de poules.

C’est donc au sein du groupe B, composé de FunPlus Phoenix, J Team et GAM Esports, que Splyce va évoluer au cours des prochains jours pour tenter d’aller chercher sa place en quart de finale. Si l’équipe évite le groupe de la mort, alias le groupe C, grâce à Fnatic, tout n’est pas gagné d’avance pour elle. J Team semble un adversaire relativement faible, mais attention à FunPlus Phoenix et GAM Esports. 

Malgré tout, ce groupe B reste jouable pour Splyce qui, malgré les erreurs commises durant sa rencontre contre UOL, a fait preuve d’une belle évolution du côté de son style de jeu en proposant des phases d’early game composées de beaucoup plus d’agressions. Notamment du côté de Norskeren qui s’est illustré lors de ces play-in sur son Rakan, avec des engages parfaitement exécutées. Il n’est cependant pas la seule corde à l’arc des Splyce, qui peuvent également compter sur Xerxe, un atout majeur qui pourrait faire toute la différence au cours de leurs matchs ; sans oublier le rookie de l’équipe, Humanoid, et son coéquipier Kobbe, qui ont tous les deux fait leurs preuves lors des play-in, en particulier Kobbe qui a constamment délivré quand Splyce avait besoin de lui. Le seul vrai point faible de Splyce se trouve à l’heure actuelle sur la toplane, puisque Vizicsacsi rencontre des difficultés depuis déjà un petit moment et a du mal à faire la différence sur sa voie. En autre, il n’est pas rare qu’il se fasse chahuter lorsqu’il se retrouve face à un bon joueur. 

Gardons néanmoins en tête que Splyce, lorsqu’elle est à son meilleur niveau, reste une très bonne équipe qui a su arracher des matchs à G2 Esports et Fnatic lors du LEC. Nous espérons donc tous la retrouver à ce même niveau afin de porter haut les couleurs de l’Europe lors de ces Worlds 2019.

 

Duke, un coach heureux de la qualification de ses joueurs au main event des Worlds 2019

(Crédits : Michal Konkol/Riot Games)

 

Alors, les G2 Esports remporteront-ils les Worlds ? Les Fnatic survivront-ils au groupe de la mort ? Afin de suivre ce main event qui s’annonce épique, nous vous donnons rendez-vous samedi à 13h pour un match d’ouverture explosif entre SKT T1 et Fnatic !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.