d

15 févr. 2017 - Kyoomei League of Legends

Worlds, MSI : le changement, c'est maintenant...

Worlds, MSI : le changement, c'est maintenant...

En suivant l'exemple de la FIFA, qui a récemment changé l'organisation de la Coupe du Monde de foot, Riot prend un virage risqué. Un format élargi au détriment du spectacle ? Tâchons de décrypter cela.

Tout là-haut, la Corée, mais derrière...

Avant de revenir sur le déroulement des deux événements internationaux de l'année, essayons de comprendre les motivations derrière ces ch-l'argent ! … Calme-toi… La composante financière a très certainement un rôle à jouer dans la décision : favoriser les régions jusque-là regroupées sous l'appellation « Wildcards » permettra de drainer un audimat plus large, par exemple les fougueux et passionnés brésiliens.

Mais ce n'est évidemment pas tout. Depuis quelques années – disons le début de la saison 3, et l'explosion de la scène coréenne – le monde compétitif est outrageusement dominé par le pays du Matin calme. L'an passé, les trois représentants de la LCK sont aisément parvenus en demi-finale des Worlds ; et le dernier survivant occidental, H2K, s'y est fait oblitérer par Samsung.

Les vaillants Albus Nox Luna, rassemblés autour de leur leader charismatique Likkrit.
Crédits : LolEsports

Pourtant, comme le titraient cyniquement de nombreux journalistes à l'issue des championnats du monde (à ne pas confondre avec les Challenger Series), « The gap is closing ». Pas entre la Corée et les autres régions, mais entre ces dernières et les Wildcards. Qu'il s'agisse de l'improbable victoire des Brésiliens d'INTZ face à Edward Gaming, ou des slaves d'Albus Nox qui ont sorti CLG et G2 dès la phase de groupe (en scalpant au passage les Rox Tigers), le « reste du monde » s'est illustré durant les Worlds 2016. Un an plus tôt, on parlait en termes élogieux de la LMS, qui avait placé ses deux équipes en quarts – mais à la rue cette année – ou des PaiN, tombeurs de CLG. En bref, les (plus) petites régions poussent, et se battent pour mériter plus d'exposition et de slots. Souhait exaucé.

Play-In, samba et nid d'oiseau

Les festivités internationales commenceront avec le Mid Season Invitational, qui se déroulera du 28 avril au 21 mai à São Paulo et Rio. Une occasion d'introduire la phase de Play-In, préambule auquel participeront les vainqueurs du Spring Split dans chaque région, exceptés les champions européens, chinois et coréens.

Un total de dix équipes donc, puisque le terme « International WildCards » est désormais obsolète : Japon, CIS, Turquie, Océanie… Chaque zone aura son représentant, et plutôt que de se perdre en palabres, le tableau suivant résume le déroulement des opérations. Les trois équipes qualifiées d'office et les trois autres sortant du Play-In participeront ensuite à la phase de groupes, selon le modèle utilisé les années précédentes. Dernier élément important : des huit régions anciennement Wildcards, celle qui obtiendra les meilleurs résultats au MSI pourra bénéficier d'un seed supplémentaire aux Worlds.

Crédits : LolEsports

Les Worlds justement, parlons-en. Ils se joueront cette année en Chine, à Wuhan, Guangzhou et Shanghai avant une finale au célèbre « Bird's Nest » de Pékin/Beijing. L'addition du Play-In Stage nous amène à un total de six semaines (!) de compétition, du 23 septembre au 4 novembre. 24 équipes au total, un Play-In à 12 équipes – seule la Corée aura le luxe de ne pas se mêler à la plèbe pour valider son dernier seed – et une chance de plus pour les petites régions de ridiculiser les occidentaux et d'être mieux représentées lors des phases de poules.

Crédits : LolEsports

Une vision à long terme... au détriment du spectacle ?

Toutes ces explications théoriques, c'est bien beau, mais on s'en fout. Ce qui compte, c'est de savoir si ces changements représentent un danger pour le plus important : le niveau de jeu. Comme évoqué plus haut, la Coupe du Monde de football (restez, l'analogie sera courte) vient récemment de passer à 48 équipes, contre 32 auparavant. De vives critiques ont immédiatement été émises puisque, durant les dernières éditions, les performances des régions les plus concernées par l'augmentation de places n'ont pas franchement justifié un tel favoritisme ; et le risque est d'assister à une recrudescence de matchs « poubelles » durant une bonne moitié de la compétition, ponctués d'une ou deux « belles surprises », fût-ce de voir la Chine n'encaisser que quatre buts face à l'Allemagne.

Pourtant, n'est-ce pas là un passage obligé pour notre jeu ? Depuis quatre ans, le déroulement des saisons de League of Legends n'a jamais abouti à d'immenses surprises. La Corée a tout raflé : l'Amérique du Nord s'est presque systématiquement vautrée à l'international ; la Chine un peu moins mais n'a jamais tenu ses promesses ; l'Europe a toujours affiché un bon niveau de jeu mais reste bien loin d'un titre mondial ; la LMS propose parfois de bons matchs mais reste faible… Et les équipes Wildcards se battent par dizaines pour obtenir l'honneur de se faire savater par les futurs champions du monde.

Les brésiliens d'INTZ, héros d'un soir mais encore loin du très haut niveau.
Crédits : LolEsports

Si les changements prévus concernent surtout la LMS – qui obtient enfin son troisième slot – et le « reste du monde », c'est une étape importante pour avant tout permettre à ces régions de progresser, d'engranger de l'expérience, et d'être tirées vers le haut pour espérer un jour chatouiller sérieusement les gros. Certes, avec un litre de folie et une bonne dose de bravoure, les Albus Nox ont déjà fait très mal à l'Europe et aux NA. Certes, l'ardeur des Brésiliens leur a apporté plusieurs victoires honorables. Mais l'évolution des faibles est très lente s'ils ne sont pas régulièrement au contact des forts.

Choix judicieux de la part de Riot ? Volonté de développer d'une nouvelle manière la scène compétitive, ou simple tentation financière pour drainer une audience toujours plus large ? Si les intentions sont louables – ce que je me plais à croire – il s'agit d'un premier pas qui nous laisse espérer, peut-être, la multiplication des joutes intercontinentales… même si cela doit passer par un allègement des saisons régulières. Rendez-vous donc début mai pour un premier aperçu de ces nouveaux formats.

 

1 commentaire

buenox59
buenox59 - 20/02/2017 16h27

L'explication en français est tout de suite plus compréhensible merci pour la News

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.