d

11 oct. 2017 - Maginn League of Legends

Worlds semaine 1 : Le récap'

Worlds semaine 1 : Le récap'

Nous voilà enfin dans le vif du sujet, car la première semaine de ces championnats du monde 2017 vient de se terminer. Et elle fut riche en action ! Si certaines équipes ont confirmé ce qu’on attendait d’elles, d’autres ont déçu, et d’autres se sont révélées être de bonnes surprises. Pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’être présents devant le stream à des heures aussi matinales, la rédaction vous offre un condensé de ce qu’il faut retenir de cette entame des Worlds, avant d’attaquer la deuxième semaine.

Groupe A : SKT assure, EDG déçoit
 

standings groupe a worlds 2017 week1


Ce groupe A était annoncé comme le groupe de la mort dès le premier tirage au sort. Avec des SKT et EDG qui semblaient intouchables, les fans américains craignaient pour leur troisième seed Cloud9. Mais ces attentes se sont révélées erronées. Les SK Telecom T1 trônent bien à la première place sans aucune défaite à leur compteur comme prévu, mais les Edward Gaming, en revanche, déçoivent leur public puisqu’ils ne sont pour l’instant pas encore parvenus à faire exploser le moindre nexus. Pourtant, les favoris du public ont remporté par deux fois leur early game, notamment grâce à leur midlaner Scout, et ont même mené de 10k gold à 30 minutes de jeu face aux SKT, avant un fantastique teamfight des Coréens et une remontée dantesque de leur part, prouvant qu’il ne faut jamais les enterrer.
 

Jensen énervé

Jensen s'est encore fait clapper par Faker, et ça l'a un peu énervé.
Du coup il a mangé Scout et Westdoor pour se calmer.
Crédits : Riot Games

De leur côté, les Nord-Américains de Cloud9 ont assuré le principal, en battant des EDG et ahq, finalement à leur portée, sans trembler. Menés par un Jensen décidément en forme, les protégés de Reapered ont la qualification à portée de main, mais attention au choke… Pour les Taïwanais d’ahq en revanche, cela s’annonce compliqué, ces derniers n’ayant remporté que leur confrontation face à EDG dans ce qui fut certainement la partie la moins intéressante de ces Worlds.

Groupe B : la descente aux enfers des Fnatic.
 

standings groupe b worlds 2017 week1


Les européens de Fnatic, récemment sortis du play-in, se félicitaient d’avoir évité le groupe A, attribué à Cloud 9. Mais cette première semaine leur a donné tort. Le groupe B se révélant bien pus relevé que prévu, entre des Longzhu imprenables, qui confirment leur statut de favoris de la compétition, des Immortals très solides, bien qu’ayant presque concédé la défaite aux hommes de Rekkles, et des Gigabytes Marines pour le moins… surprenants. En effet, l’entrée des Européens dans le grand bain s’est faite par la petite porte après une défaite surprise face à des Vietnamiens innovateurs réinventant la meta avec un swaplane prenant les Fnatic à la gorge d’entrée de jeu, pour ne plus les laisser respirer jusqu’à l’effondrement de l’équipe et de leur nexus. Déjà à terre, il n’auront pas le droit au répit puisqu’ils sont ensuite vaincus de peu par les Immortals suite à une erreur de Rekkles qui entache une partie jusque-là parfaite de la part du prodige suédois. Ils feront encore moins long feu contre les favoris coréens, qui proposent la partie la plus expéditive de ces Worlds : 20 minutes seulement.

 

rekkles de dos worlds 2017

Rekkles, à la fois sauveur et bourreau de Fnatic contre Immortals
Crédits : Riot Games

Les Vietnamiens de Gigabyte, de leur côté, ne parviendront pas à rééditer l’exploit de leur première game face aux deux autres clients de ce groupe, malgré une inventivité qui semble sans bornes. Les Immortals tiennent la baraque et confirment la place de région forte des NA cette année. Quant à Longzhu, le dragon coréen a pour l’instant balayé d’un souffle tous ses adversaires et regarde déjà en direction des phases finales.

Groupe C : RNG en grande forme
 

standings groupe c worlds 2017 week1


Heureusement pour le public chinois, une équipe a su les consoler de la déroute de leurs chouchous EDG. Et cette équipe, comme d’habitude, c’est celle d’Uzi. Le vétéran chinois semble monter son niveau de manière spectaculaire à chaque fois qu’il se retrouve sur la scène des championnats du monde, et cette année ne fait pas exception. Infligeant la première défaite à une équipe coréenne, les RNG l’ont de plus fait avec la manière puisqu’ils écrasent Samsung d’une quasi perfect game en moins de 30 minutes, ne concédant que deux petites tours. Du jamais vu depuis Alliance-Najin White Shield en 2014. Portés par leur AD Carry star, les Chinois ont ensuite battu les G2 Esports au jeu du teamfight, après avoir temporisé un début de partie en leur défaveur.

 

uzi met une fessée worlds 2017

Uzi mimant la fessée qu'il vient d'infliger aux Samsung
Crédits :Riot Games

Seule équipe coréenne à avoir subi une défaite, Samsung n’en reste pas moins très solide puisqu’elle a su accélérer au bon moment pour plier rapidement la game contre G2 et Fenerbahçe. Du côté des Européens en revanche, la situation s’annonce compliquée car malgré leur victoire logique contre l’équipe Turque, PerkZ et ses comparses se sont pour l’instant vus incapables de rééditer leurs exploits du MSI. Espérons qu’ils retrouvent leur ardeur rapidement car la deuxième semaine sera compliquée, même si tout est encore possible pour eux dans ce groupe. Chez Fenerbahçe, la seule motivation restante semble être de prendre une victoire surprise, mais ils n’ont pour l’instant pas montré qu’ils en étaient capables. Nous avons donc là un groupe encore incertain pour ses trois premières équipes puisque tout le monde est capable de battre tout le monde. Mais, s’ils continuent sur leur lancée, les Royal Never Give Up seraient bien capables de s’offrir une place de choix en Playoffs, où ils pourraient confirmer ce que l'on a vu d’eux jusqu’à présent, à savoir qu’ils pourraient bien être la seule équipe capable de titiller les titans coréens SKT et Longzhu.

Groupe D : l’Occident devant (pour une fois...) !
 

standings groupe d worlds 2017 week1


Si vous êtes un fan d’équipes européennes, vous n’avez jusque-là pas eu de motif de réjouissance, mais votre heure est enfin arrivée, puisque les sauveurs inattendus de l’Europe sont finalement les Misfits ! En effet, malgré une première partie décevante contre la Team WE, où ils se sont tout simplement faits outdraft, les lapins ont repris du poil de la bête en se défaisant des Flash Wolves, de manière très propre et calculée. Un signe d’encouragement qui sera confirmé dès le lendemain par une victoire contre les champions d’Amérique du Nord TSM, pourtant leaders du groupe à ce moment-là.

 

PoE content worlds 2017

Quand tu bats Flash Wolves avec une Dent de Nashor sur Orianna.
Crédits : Riot Games

Mais c’est loin d’être fini pour ce groupe D, puisqu’on se retrouve avec une triangulaire d’équipes à 2-1, Flash Wolves étant bons derniers et confirmant le faible niveau de la LMS cette année. La Team SoloMid, en revanche, a, elle, montré un bon visage lors de ses deux premiers matches, même s'il faudra faire attention à l’early game pour Svenskeren dans les prochaines confrontations. Les américains se sont défaits des Flash Wolves dans la douleur, après un magistral ultimate d’Hauntzer sur Gnar, puis ils ont été menés par Bjergsen dans ce qui est jusqu’ici leur game référence face à WE. Le seed 3 chinois n’est pas en reste et aura aussi sa carte à jouer lors de la triangulaire, même si certains les attendaient largement favoris de leur groupe.

Prenez des Coréens (presque) invincibles, des outsiders Nord-Américains en forme, des RNG monstrueux, des Européens faiblards mais qui gardent leurs chances, des Vietnamiens surprenants, des EDG décevants et des Taïwanais en perdition et vous aurez tout les ingrédients pour ce cocktail explosif que fut cette première semaine de compétition. C’est frais, surprenant, et même si la variété dans la meta est presque absente (sauf du côté du Vietnam), on en redemande. Celui de la semaine prochaine sera sans doute différent mais il aura certainement un goût de café et de manque de sommeil, puisqu’on vous donne rendez-vous jeudi 12 octobre dès 5h30 du matin (ouch) sur O’Gaming pour la suite de la compétition phare de l’année. Et si vous ne voulez rien rater, vous pouvez également télécharger la nouvelle appli O’Gaming sur Android ou iOS.

Allez maintenant, au lit ! Il faut prendre le rythme !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.