d

02 avr. 2014 - Mandark Divers

Yaiba : Ninja Gaiden de série Z

Yaiba : Ninja Gaiden de série Z

Il était une fois un ninja nommé Ryu Hayabusa. 

Et en ces temps de crise Ryu se disait qu'il avait bien de la chance : un bon boulot chez Tecmo avec une série de titres où il tenait le rôle principal, une autre en parallèle où il côtoyait une majorité d'avions de chasse, et surtout une certaine crédibilité acquise à force de repeindre la ville en rouge avec l'équivalent d'un convoi exceptionnel d'hémoglobine bien écarlate, tout ça avec la précision d'un chirurgien qui aurait pris une option « boucherie » en cours du soir. Tout irait donc pour le mieux dans le meilleurs des mondes, si un certain grossier merle du nom de Yaiba n'avait juré de lui faire la peau, de surcroit en plein milieu d'une invasion de zombies mon vieux !

Y'a des jours comme ça...

Dans la cour des grands ?

Comme tu le sais déjà sans doute, ami lectrice, ami lecteur, Yaiba : Ninja Gaiden Z n'est pas la suite des aventures du bondissant Hayabusa, mais un spin-off de la série Ninja Gaiden où l'on incarne le très décervelé Yaiba, qui lui a moins de chance que l'ami Ryu puisque ce dernier l'envoie ad-pâtres dès les premières secondes du soft façon wham-bam-thank-you-mam'. Suite à quoi et sans qu'on sache vraiment pourquoi le voilà ressuscité, avec un bras cybernétique en prime, prêt à repartir aux basques de l'employé du mois de chez Tecmo !

Ce changement de protagoniste permet à Inafune Keiji (Onimusha, Dead Rising) et a ses équipe de s'orienter vers un épisode plus décomplexé du gland et clairement WTF. Et généralement moi ce genre de beat'em/slash'em/tronçonneuse'em up ça rend mon kiki tout dur. Si tu me dis MadWorld, No More Heroes, Lollipop Chainsaw ou (hail to the Queen !) Bayonetta, je vais immédiatement changer de slip parce qu'il vient d'y avoir un petit accident.

Alors quand j'ai découvert le très survolté trailer de Yaiba, c'est bien simple, il y en avait jusqu'au plafond (2 mètres 20 de haut, tout-de-même...) et je me suis bien entendu jeté sur le jeu comme la vérole sur le petit clergé, et je vis que cela était bon...pendant 10 minutes.

Eh oui, tuons immédiatement le suspense : Yaiba n'est pas un bon jeu.

Yaiba est vilain, dans tous les sens du terme !

« Oh my god, was that a ninja ? More like a non-ja ! »

Je ne vais pas m'étendre sur la réalisation digne d'une Playstation 2 (c'est pas trop désagréable), l'humour top-beauf carrément pas inspiré (on ricane quand même parfois bêtement), le chara-design qui sent bon la moule oubliée deux jours durant en plein cagnard (les killer-clowns au moins sont réussis), le level-design en ligne droite ou sur l'hallucinante répétitivité des situations, non. 

Par contre je vais te dire ce qui est franchement rédhibitoire dans Yaiba : son gameplay qui est un des plus mal équilibrés qu'il m'ait été donné de voir, et ça, dans un jeu estampillé Ninja Gaiden (et même si spin-off), c'est fatal. 

Car tout ce qui a fait la bonne réputation de la série principale c'est sa grande difficulté qui ne laisse pas de place à l'erreur, demandant constamment au joueur de garder une concentration affutée. Une sorte de Dark Souls du jeu de tape, en somme. Sauf que dans les Ninja Gaiden le gameplay est d'une précision sans faille et il faut savoir en tirer partie au max pour triompher. Traduction : tu meurs archi-souvent mais tu sais toujours que c'est de ta faute, et tu retournes sur le terrain en ayant appris de tes erreurs.

Dans Yaiba : Ninja Gaiden Z c'est tout le contraire. Au début tu t'amuses bien, parce que les coups sortent facilement et que tu peux déclencher un grand nombre de combos dévastateurs en appuyant un peu n'importe comment sur les boutons, mais très vite tu te rends compte qu'en fait tu ne comprends rien à ce qu'il se passe à l'écran, la faute à des (petites) zones souvent envahies de zombies dans lesquelles on ne distingue plus ce qu'on fait au milieu de la horde, d'autant plus que la caméra se met systématiquement soit trop loin, soit beaucoup trop près, ce qui dans ce dernier cas rend impossible toute estimation de l'emplacement des vilains.

Figé ça a l'air classieux ! En mouvement, ça l'est beaucoup moins...

Mais le pire ce n'est pas ça. Le pire c'est que tout d'un coup tu vas tomber sur des ennemis « de base » tellement coriaces que tu va voir ta barre de vie descendre très vite, et ce malgré toutes les précautions que tu pourras prendre. Car tu peux parer dans Yaiba, ce qui ne fonctionne pas trop mal au demeurant, mais certaines fois parer ne suffit pas, et il faut contrer, en pressant la touche de garde au bon moment. Sauf que le bon moment, eh ben je l'ai jamais trouvé (et qu'on ne vienne pas me les briser avec un quelconque manque de skill. Je suck certes, mais j'ai tout de même plié Bayonetta plus d'une fois et sans maitriser le witch-time c'est juste pas possible), malgré un bref signe lumineux au dessus de la tête d'un affreux indiquant le moment où ce dernier va passer à l'attaque. C'est bien simple, des fois ça marche, et tu crois que t'as compris, et en fait non, et là t'es mort. Pour la cinquième fois ! Et tu comprend plus...

Et n'escompte pas siroter une petite potion de soin pour reprendre des forces quand tu commences à voir la vie en gris. Oui, c'est pourtant une chose que Ryu peut faire dans un Ninja Gaiden, mais Yaiba il peut pas. Pour lui donner une chance de se régénérer il n'y a qu'une chose à faire : basher un zombie de base et attendre qu'il soit stunné, pour ensuite l'exécuter avec une prise spéciale et aspirer, euh...son énergie vitale !? Bon bref, tu vois le topo et dans le principe ce n'est pas bien compliqué, mais dans les faits le stun dure...wof, au moins une demi-seconde, alors laisse-moi te dire que tu vas pas en placer beaucoup, et si en plus il n'y a plus de zombies de base dans les parages eh ben t'es pô dans le caca. Et là t'es mort !

Allez, allons-y pour l'ultime détail qui finit de tuer le tout : les loadings entre chaque échec durent une éternité (le jeu est installé sur mon HDD pourtant) et les checkpoints sont tellement mal placés qu'à chaque respawn tu dois fatalement te retaper les mêmes hordes d'ennemis, encore et encore.

Conclusion 

Réalisation qui date : bitch !

Manque total de personnalité et de charisme : re-bitch !

Gameplay calibré avec les pieds : dix-de-bitch !

Loin d'arriver à la cheville des vrais bad-boyz du genre, Yaiba : Ninja Gaiden Z ne fait en plus pas honneur à la série principale de la Team Ninja, tellement il s'agit ici de se forcer à continuer sans savoir si ce coup-ci ça va passer. Résultat, le fun s'envole très vite laissant place à une frustration des plus crispantes. Une vraie grosse déception d'autant plus que j'y plaçais d'immenses espoirs, alors pour oublier ça je vais retourner me faire une petite partie de Killer is Dead, au moins là je suis sûr d'avoir le sourire ! 

 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

2 commentaires

Cormag
Cormag - 02/04/2014 20h21

Ca me fait mal de le dire, mais la série est quand même plus ou moins morte depuis le 2 (next gen) sur 360 et PS3. Le premier sur XBox est facile un des meilleurs jeux d'action de sa génération (voir jamais conçu), mais les suivants se sont constamment vautrés : difficulté bête et méchante, équilibrage des ennemis et des techniques mal foutu, même le côté épique et prenant n'y est plus. Les gars de Temco sont devenus doués pour les litres de sang et les boobs taille 90F, mais pour le reste, ça sent le sapin...

Plax
Plax - 03/04/2014 11h08

J'avais déjà trouvé Razor's Edge vraiment moyen !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.