d

21 oct. 2015 - Haryuu League of Legends

YellOwStaR, une légende à la Française

YellOwStaR, une légende à la Française

Leader et figure emblématique de la structure Fnatic, YellOwStaR est également le joueur français le plus connu sur la scène League of Legends et certainement celui ayant la carrière la plus remplie. Retour sur un joueur hors-norme.

L’avant Fnatic

YellOwStaR débute sa carrière de joueur très tôt. Il découvre l’eSport sur Starcraft alors qu’il est très jeune, beaucoup trop jeune pour faire partie de ce monde. Il lancera sa carrière semi-professionnelle à l’âge de 13 ans sous le pseudo de Psyko. Il arrive d’ailleurs à se faire un nom sur la scène compétitive sur Warcraft 3 et alterne entre ce dernier et Starcraft.

C’est en 2009 à 17 ans qu’il découvre League of Legends et décide de changer de pseudo afin de garder l’anonymat. C’est décidé, son pseudo sera YellOwStaR. YellOw pour ses origines et StaR est assez explicite.

En 2010, Bora « YellOwStaR » Kim effectue ses débuts de joueurs chez YKY en tant qu’AD carry avec pour support kujaa, autre joueur Français. En septembre de cette même année, il rejoint l’équipe Against All Authority en tant qu’AD carry et se place deuxième pour sa première grande compétition, les IEM Season V ! Ils s'inclineront face à l’équipe « myRevenge » de xPeke et Cyanide, qui rejoindront quelques jours plus tard la célèbre structure britannique : Fnatic.

L’équipe joue bien, remporte les finales mensuelles des Go4LoL, compétition online entre septembre 2010 et février 2011. Pour l’anecdote c’est notre YellOwStaR qui pousse sOAZ à devenir un joueur compétitif, ce qui lui réussit plutôt bien et on le remercie pour ça.

En juin 2011, la structure aAa alors composée de Linak que l’on ne présente plus, YellOwStaR, sOAZ, MoMa et kujaa participe au premier championnat du monde que League of Legends connaît. Ils se rendront en finale, mais échoueront contre l’équipe Fnatic de l’espagnol xPeke. L’équipe  française termine deuxième de ces Worlds, devant les Américains de Team SoloMid. L’Europe surpasse déjà l’Amérique, et ce depuis la saison 1.

La défaite est indigeste, mais les joueurs ne s’arrêtent pas là et font un essai chez Millenium, autre structure française que l’on connait bien. Ils participent à plusieurs compétitions, dont les IEM de Cologne où ils prennent la quatrième place. Suite à ça, ils décident de repartir chez aAa afin de prendre part aux IEM World 2012.

Et l’équipe de YellOwStaR prend la quatrième place de cette compétition avec des victoires prestigieuses contre Fnatic, Dignitas et Millenium. Courant avril, YellOwStaR passe quelques jours en bootcamp chez nos très chers Chips & Noi pour se préparer a l’IPL de Las Vegas. Mais l’évènement sera un échec.

YellOwStaR décide de faire un nouvel essai chez Millenium avec son nouveau support, nRated. Malheureusement les essais ne sont pas concluants et notre Français décide de signer chez SK Gaming. Choix gagnant puisqu’il réalise une belle saison car dès le premier tournoi l’équipe termine troisième après une défaite contre CLG.Eu au tournoi Challenger Européen.

Un top 3 aux finales régionales de la saison 2 permet à YellOwStaR et son équipe de faire partie de l’aventure pour les Worlds saison 2 ! Les deux autres équipes seront les célèbres Moscow Five et les CLG.Eu.

Malgré une onzième place aux Worlds saison 2, l’équipe ne joue pas si mal. Pour sa défense, il faut dire que l’Asie et notamment TPA ainsi qu’Azubu Frost ont mis la barre très haut et le niveau est radicalement différent. Les deux autres équipes européennes termineront quant à elles respectivement à la troisième et quatrième place.

Mais pour Bora, c’est maintenant que cela devient sérieux et intéressant.

Fnatic, un changement de poste remarquable et remarqué

Après avoir trouvé la voie du succès avec SK Gaming, YellOwStaR ainsi que son acolyte nRated rejoignent Fnatic, ce qui coïncide avec la création des LCS. Le line-up se forme en janvier 2013 et le roster se constitue de sOAZ, Cyanide, xPeke, YellOwStaR et nRated. L’équipe triomphe de MeetYourMakers et gagne son droit d’entrée pour les LCS Europe.

Maintenant que Fnatic est au LCS, le show commence. Premier split et l’équipe termine première avec un bilan de 12 victoires pour 6 défaites. Lors des playoffs, Fnatic montre un niveau très convaincant et réussit à défaire Evil Geniuses. Mais le vrai défi reste à venir.

Lors de la finale des playoffs, Fnatic est mené 2-0 par les anciens Moscow Five devenus Gambit Gaming. Les Russes mettent à mal la structure britannique, mais YellOwStaR et ses coéquipiers renversent la tendance et gagneront finalement 3-2 après plus de 5h de temps de jeu.

Mais c’est maintenant que les complications arrivent. L’équipe joue mal et la raison vient de cette botlane constituée de YellOwStaR et nRated. La structure prend une décision forte et décide de remercier le joueur allemand. Puszu vient donc le remplacer, mais petit problème, il est également AD carry.

Le choix surprend beaucoup de monde, mais YellOwStaR devient le support de l’équipe. Et c’est à ce moment que l’histoire est en marche. Notre joueur français apprend sur le tas et Puszu démontre qu’il n’est pas un mauvais AD carry. YellOwStaR affiche un niveau de jeu de plus en plus impressionnant et l’équipe remonte au classement. C’est suite à ce split que sa Leona devient connue et redoutée !

L’équipe parviendra à se qualifier pour les Worlds Saison 3 après un excellent parcours en playoffs une fois de plus. Les groupes se dévoilent et Fnatic hérite d’un groupe largement à sa portée. Mais premier match et première déconvenue face aux américains de Team Vulcun.

L’équipe se ressaisit par la suite, le premier match était une petite erreur due à la pression dira-t-on. Fnatic sort des phases de groupes avec un score de 7-1 et rencontre lors des quarts les américains de Cloud 9.

La confrontation est serrée, mais Fnatic remporte le BO avec deux victoires pour une défaite. Place aux demi-finales et l’opposant cette fois est d’un tout autre niveau, il s’agit des chinois de Royal Club. Cette fois, YellOwStaR et consorts s’inclinent face aux compagnons d’Uzi et Tabe.

La structure britannique termine avec une honorable troisième place partagée avec NaJin Black Sword puisque Riot Games ne propose pas de petite finale pour départager le troisième et le quatrième.

À l’aube de la saison 4, l’enfant prodige Rekkles est désormais âgé de 17 ans et prend la place de Puszu en tant qu’AD carry. L’équipe paraît solide, mais ce n’est qu’une façade, les hauts et les bas tout au long du split laissent un goût amer, l’équipe est inconstante, instable.

Lors des playoffs c’est une autre histoire, la synergie entre le prodige suèdois et YellOwStaR est parfaite et cela mène l’équipe à une première place, une fois n’étant pas coutume. Seulement quelques mois de support derrière lui, mais notre Français s’impose déjà comme une référence et s’assoit sur le toit de l’Europe.

Fnatic est invité au « All-Star » grâce à la première place en LCS Europe précédemment acquise. Une défaite en demi-finale face aux Coréens de SKT T1 viendra mettre fin à l’aventure. L’équipe est sur une pente descendante, et cela se ressent déjà. La fin de saison s’annonce difficile.

6 semaines. C’est le temps que Fnatic met à se réveiller lors du second split, que les joueurs terminent cette fois à la seconde position derrière Alliance, l’équipe de Froggen. Cette même équipe viendra à bout de nos Fnatic en finale des playoffs.

Fnatic ne remporte donc pas le summer split et cela sonne comme une déception. Quelque chose s’est cassé dans l’équipe et les Worlds donneront la confirmation des pressentiments.

Après deux semaines en Corée, l’équipe Fnatic tombe dans le « groupe de la mort » de cette quatrième édition des Worlds. Une victoire face à Samsung Blue viendra redorer le blason d’une équipe en perdition qui n’ira pas plus loin que les poules. Désillusion, Rekkles annonce vouloir partir. xPeke, sOAZ ainsi que Cyanide quitteront également la structure. YellOwStaR est désormais seul, et Fnatic ne compte pas en rester là.

Le meilleur reste à venir

Bora « YellOwStaR » Kim prend la place de capitaine pour cette cinquième saison. Composition inédite, aucun nom ronflant ne viendra s’ajouter à l’effectif, que des joueurs peu voire pas connu du tout en Europe. Huni sera le nouveau toplaner, ce joueur d'origine coréenne est méconnu du grand public et même de beaucoup d’analystes. Pourtant il venait de réussir son essai chez SKT T1, les champions du monde de la saison 3.

En jungle c’est un autre coréen, ReignOver. Connu en Corée pour ses piètres performances, YellOwStaR lui accorde sa confiance et le prend sous son aile. La midlane sera occupée par Febiven, petit génie qui officie en Challenger Series. Quant à l’ADC, il est également recruté en Challenger Series et c’est Steeelback qui occupe ce poste.

Première semaine et première surprise, l’équipe vient à bout d’Elements anciennement Alliance, la nouvelle équipe de Rekkles. Fnatic termine second de la saison régulière derrière SK Gaming et remporte les playoffs face à l’équipe surprise de ce premier split, Unicorn of Love.

Des bruits de couloir font état d’un retour de l’enfant prodige Rekkles chez Fnatic, mais l’humeur est au Mid-Season Invitational (qui remplace le All-Star 2014) où Locodoco, coach de la Team Solomid annonce : « Fnatic will crash and burn. »

Évidemment, Fnatic détruira complètement l’écurie américaine sans aucun souci. Fnatic démontre un niveau de jeu excellent lors de ce MSI et sera vaincu par les Coréens de SKT T1 sur un score de 3-2.

Et là, coup de théâtre. Rekkles fait son grand retour chez Fnatic et remplace Steeelback. N’épiloguons pas là-dessus, j’ai déjà écrit quelque chose au moment du remplacement ici.

Consécration, retour gagnant pour Rekkles et l’équipe termine sur le score parfait de 19 victoires pour 0 défaite. Oui, 19 et non pas 18 puisque je compte le remake face à Giants.

Ce second split sera aussi marqué par le retour de xPeke et de sOAZ sous les couleurs d’Origen. C’est d’ailleurs face à eux que Fnatic remporte la finale des playoffs sur le score de 3-2. Les deux équipes, ainsi que l’équipe H2K, révélation du Spring Split iront aux Worlds pour représenter fièrement l’Europe.

Fnatic, après une première semaine difficile se reprend en main et passe en quart-de-finale face aux récents vainqueurs du MSI, Edward Gaming. L’écurie européenne remporte ce match aisément par 3-0, l’équipe est en forme et rencontre en demi-finale les Koo Tigers.

Le match semble totalement à la portée de nos Européens, mais le disable de Gragas sera très handicapant. ReignOver possède toujours son Olaf et son Rengar en cas de nécessité, l’équipe à toutes ses chances de remporter cette demi-finale.

Avec cette saison 5, la tendance se confirme et je considère YellOwStaR comme le meilleur support au monde cette année. Il est le plus constant et ses principaux atouts restent sa vision de jeu et son shotcall. J'ai hâte de voir jusqu'à quel point il peut devenir bon.

Réponse ce dimanche 25 octobre à 14h30 sur votre TV LoL Ogaming !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

5 commentaires

Middleman
Middleman - 21/10/2015 18h46

Il me semble que c'est Giants qu'ils battent trois fois non?

oalle
oalle - 21/10/2015 19h02

Très bon article juste une petite coquille rekkles est suedois et non danois ;)

Swiier
Swiier - 21/10/2015 19h04

"Oui, 19 et non pas 18 puisque je compte le remake face à Giants."
Ça me fait sourire mais, on ne peut pas compter la game non finis (avec Nocturne) comme une victoire puisque l'early des deux parties a été identique. Mais le Ezreal de Power of Evil a mis à mal les Fnatic dans la deuxième parties lorsqu'il a eu assez de stuff. C'est seulement le très bon teamfight des Fnatic (et surement une petite dose de chance) qui leur a permis de remporter la game rematch

Swiier
Swiier - 21/10/2015 19h05

PePiiNeRO et pas Power of evil (pas de possibilité d'édition)

Deglii
Deglii - 23/10/2015 13h24

La finale des premier LCS, ils n'étaient pas mené 2-0, mais le BO5 était monstrueux à l'époque ;)

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.