d

03 mars 2017 - Zaboutine Divers

Zelda BOTW : Le test alternatif !

Zelda BOTW : Le test alternatif !

Dans une vie de testeur de jeux vidéo, il y a certains jeux qui, lorsqu’ils parviennent jusqu’à vos mains deviennent de véritables objets de désir mais aussi de discorde. Comment noter un Zelda ? C’est comme noter la femme d’un redneck texan armé jusqu’aux dents ayant déjà bu un ou deux verres de trop à la foire aux armes en bas de chez lui : vous êtes obligés de mettre entre excellent et parfait sans quoi vous vous retrouvez criblé de plomb dans la seconde qui suit.

Alors je me suis permis une entorse, vu que le but de ce test n’est pas d’être premier dans les charts du référencement mais de donner un véritable avis sur un produit qui a été l’objet du plus gros teasing depuis 2014 et ce fameux trailer de l’E3. J’ai sorti le test un jour après l’embargo, histoire de voir ce qu’il se disait sur les internets. Alors, ami lecteur, détrompe toi, je ne ferais pas le jean starbucks anticonformiste aux chaussettes groovy en détruisant un jeu parce que l’ensemble de la presse prétend détenir le graal vidéoludique, pas moi qui avait annoncé après l’annonce de 2014 que ce jeu allait détrôner Ocarina of Time et Wind Waker dans le cœur des fan de Zelda. Mais je vais quand même me permettre d’avoir un avis non consensuel sur ce que Nintendo nous a offert, en vous avouant les lignes dans les yeux que depuis tout petit, eh ben je n’ai jamais eu d’affection pour Link ou la licence Zelda.

Oui, vous avez bien lu ! Le type qui a insisté quitte à se mettre à dos toute sa rédaction pour avoir l’exemplaire de BOTW n’est pas un fan de Zelda. Et en vérité ça change tout, puisque 99% des test de la toile, qui donnent justement 99% au dernier blockbuster de Nintendo sont déjà conditionnés à aimer cet univers que je trouve parfois un petit peu lisse, bien que Wind Waker soit parvenu à m’enchanter. Mais après cette introduction digne de l’odyssée, passons dans le vif du sujet.

Vous êtes Link, vous êtes plus ou moins le mec de Zelda, et Ganondorf est votre ennemi, jusque-là, je n’ai perdu personne sur l’intrigue. Allez, petite variante, la petite zizou made in Nintendo : Ganon a gagné il y a 100 ans, vous vous souvenez de ce qu’il s’est passé autant que moi après une soirée de fin de PGW et vous vous réveillez grâce aux mots de votre chère et tendre par télépathie (Zelda = Sylvain Duriff confirmed). Bon, en vérité, j’en ai pas grand-chose à foutre de l’histoire au début du jeu, c’est mièvre et de toute façon Nintendo n’a jamais réellement voulu nous écrire des trucs profonds mais nous faire kiffer le jeu. Et c’est pour ça que je vais me faire un plaisir de pulvériser immédiatement le niveau technique de ce dernier.

Donc plutôt que de parler de gameplay, on va rentrer tout de suite dans le vif du steak : ce jeu n’a rien à foutre sur une Switch ! Si Nintendo a envie de conditionner ses consommateurs à utiliser ses produits sur tablette et téléphone via une extension manette incluse c’est leur souci. Par contre, afficher péniblement sur TV en 720p (que j’ai réglé de mon côté pour plus de fluidité) la version Aldi marché du trailer de l’E3 d’il y a 3 ans en 15 fps, on est obligés de sortir le carton rouge. Les benchmarks sont en PLS, les devs de Assassins Creed Unity, eux, se demandent pourquoi on a été des enflures à détruire leur jeu et pourquoi la presse peut mettre un 20/20 à Zelda qui rame parce qu’il tourne sur une version 21ème siècle de l’agenda de poche…


Honnêtement, quand tu vois ça tu flippes tellement le jeu est grand

En gros : c’est beau mais ça rame. Alors oui, les couleurs chatoyantes mettent une bonne ambiance, oui l’univers est pantagruélique et la distance d’affichage est pas dégueu, mais bon quand sauter ou frapper un mob te fait chuter de 30 fps, on se demande à quoi bon sortir un hardware aussi petit pour un jeu aussi gourmand, purée ce que j’aurais aimé le voir tourner sur une 1080ti. Et à ce petit jeu-là, je sais très bien qu’on va me dire « ouais tu critiques mais tu cliques et le jeu reste largement jouable ». Je réponds OK c’est jouable, mais trouvez-moi un seul éditeur qui peut se permettre ça sans qu’une armée de fanboys viennent le défendre, pour moi c’est comme quand Apple fait une connerie et qu’on les traite de génies et qu’ensuite on vient se foutre de la gueule des S7 qui explosent : c’est facile et ça reste l’arbre qui cache la forêt. Pour finir sur la parenthèse technique : ça va couter des points à la note finale. Voilà, vous le savez. On repart sur le jeu.

Pour ce qui est du gameplay, on est sur du 100% pur zelda en termes de déplacements, même si je le trouve un peu plus rigides que certains de ses prédécesseurs, mais bon après 4-5 heures de jeu, on finit par être relativement à l’aise sur la manière d’appréhender le sujet et on commence à avoir de bons réflexes.

La grande différence par rapport à tous les jeux de la licence, est que ce dernier est un OW (non pas un overwatch imbécile, un open world, c’est-à-dire un univers quasi sans temps de chargement où le joueur peut s’aventurer où il veut). Et là, encore une fois avis perso, je suis pas fan et je vais vous expliquer pourquoi.

Zelda BOTW est un EXCELLENTISSIME open world, le souci c’est que depuis que les mecs de Rockstar ont explosé les ventes de jeux grâce à GTA, il n’y a plus un studio de développement qui ose sortir un triple A sans qu’il soit aussi open world, et ça commence à faire beaucoup : il y a ceux à la Ubisoft où l’univers n’a aucun réel intérêt et au final le jeu est juste une histoire linéaire contenue dans un grand vase rempli de prétextes à la rejouabilité. Il y a ceux à la Rockstar qui fourmillent de détails et où les joueurs ainsi que la narration vont se fondre dans le décor qui donne d’une certaine manière la « crédibilité » de l’action. Et pour en citer un autre il y a les jeux à la Skyrim et The Witcher 3 qui sont des open world mais où la narration s’insère dans un univers à la limite du sandbox tant le joueur est laissé libre de ses actions.


Ce moment où tu penses rentrer de soirée et que ta mère te choppe

Pourquoi je vous parle de ça ? Parce que TOUS ces types d’open World ont, au fil des années codifié ce genre et en ont posé les limites de game design. On se rend par exemple compte qu’il est très difficile de maintenir un très haut niveau d’action sur un jeu open world et qu’il faut donc choisir entre exploration et densité d’action : le cas de Call of Duty qui préfère rester un jeu quasi linéaire en est un bon exemple si on l’oppose à un Witcher où le joueur finalement se laisse bercer par la poésie des jours qui s’écoulent au gré de ses aventures.

Et c’est à ça que se heurte selon moi le dernier Zelda. Habituellement un concentré de level design extrêmement bien pensé qui permet au tout un chacun d’avoir l’impression de résoudre des énigmes complexes, le jeu de Nintendo pousse le joueur à se débrouiller seul, à farmer des consommables, à récupérer des armes car destructibles, à dormir, à cuisiner, à explorer en mettant des repères sur la carte… toutes ces choses que l’on fait maintenant SYSTEMATIQUEMENT lorsque l’on achète un triple A. Alors ce n’est pas mal me direz-vous, mais cela reste selon moi un manque cruel d’originalité là où les jeux Nintendo savent offrir autre chose. 

Et en soit mon test va s’arrêter là, vous vous doutez bien que si 99% de la planète l’énonce comme le « plus grand jeu de l’histoire du jeu vidéo » vous n’aurez pas la surprise en découvrant sa narration bien dosée, son système de combat exigeant, parfois « dark soulesque » ses milliards de secrets, sa durée de vie de MMORPG, ses personnages archi charismatiques, ses villes qui fleurissent au milieu d’étangs où l’on aimerait se baigner, ses badauds qui essaient de vous faire la peau, ses boss hypers techniques, ses donjons où l’on retrouve toute l’essence des énigmes de la série, ses clins d’œil aux jeux précédents, ses moments de stress et de repos, ses périodes d’exploration où l’on perd une heure à faire complètement le contraire de ce qui nous est demandé de faire, ses recettes de cuisines qui donnent faim quand on joue, sa jouabilité au poil et j’en passe…

En définitive, lorsque l’on a un produit mauvais, on essaie d’en trouver les qualités, lorsque l’on a un produit moyen, on cherche à balancer qualités et défauts, et quand on tombe sur des produits d’exception, il devient impossible de citer ses qualités alors on en cherche les défauts. Et c’est pour ça que je suis content de faire ce test « alternatif ». Mon but n’est pas de détruire le produit puisqu’il suffit d’aller n’importe où sur la toile pour trouver les plus grandes louanges à l’égard du jeu, mais plus d’avertir le fan de Zelda peu habitué au jeu moderne ou alors l’ultra blasé du triple A open world que la nouvelle mouture de Nintendo possède des défauts qui peuvent être rebutants, à condition que l’on ne soit pas capable d’admirer le chef d’œuvre qu’est Zelda : Breath of the Wild. 

Un très bon jeu 810Points positifs
  • L'univers Zelda
  • Le monde gigantesque
  • Le jeu est absolument fantastique
Points négatifs
  • À la masse techniquement
  • Des codes de l'open-world un peu trop revus

Zelda BOTW est un chef d'oeuvre. Un chef-d'oeuvre à la masse techniquement, mais que vous pouvez emmener sur votre switch n'importe où. Un chef-d'oeuvre qui relaie Ocarina of Time et Wind Waker au rang de "bons jeux". Une étape est franchie par Nintendo, et on s'en félicite !

5 commentaires

IAM_OMAR_1987
IAM_OMAR_1987 - 03/03/2017 14h44

idem j'ai jamais eu d'affection particulière pour les zelda et donc je suis circonspect devant les tests bercés par la hype qui sortent sur le jeu. Bref ton test me semble plus honnete que certains mais quid de la switch? qui ressemble à une wiiu v2

Eohor
Eohor - 03/03/2017 16h07

Comment mais qu'est-ce qu'entends-je, que vois-je, ce jeu ne serait donc pas le meilleur jeu de tous les temps comme annoncé par tous les médias?

Malacath
Malacath - 04/03/2017 09h20

"je n’ai jamais eu d’affection pour Link ou la licence Zelda."

Ca prouve bien que tu as un problème et que tu ne devrais pas tester ce jeu, puisque la série Zelda est une des meilleures qui soit depuis 1986.

Mais tu lui mets quand même un 8/10, donc c'est bien le GOTY.

sembei13
sembei13 - 09/03/2017 15h55

Le test n'a finalement d'alternatif que le fait de remettre un brin les pendules à l'heure (et de ne tester que succinctement) par rapport à ce qu'on peut lire un peu partout.

Mais ça tien juste au fait que de plus en plus de test (et si on parle de notation alors la c'est même plus la peine) ont tendance à oublier régulièrement en quelle année on est, ce qui a été accompli précédemment dans le même genre, ce qu'on a reproché à d'autres jeux etc.

Ce zelda n'est pas fait pour tourner sur switch ou wii U, elles tiennent pas sur un gros open world, même en acceptant des textures low res parce que le style graphique le supporte pas mal, même en calant des effets un peu cheapos pour pas surcharger... Il y a des éditeurs à qui on à demandé des compensations/remboursement pour ce genre de problèmes, l'ignorer juste parce que c'est Zelda ou Nintendo c'est quand même proche de l'absurde. La technique ne fout pas en l'air un bon jeu/bon gameplay (nombre de jeux de la scène indé par exemple le montrent bien), mais ça reste un paramètre.

Sans aller demander un barème rigoureux pour du test de jeux vidéo, un peu de sérieux et de continuité dans les propos semble être un minimum.

VladTepesIII
VladTepesIII - 11/03/2017 10h27

YO!
Plutôt honnête, dans l'ensemble.
J'ai une 60aine d'heures sur BOTW, sur WII-U (pas envie de me taper 80€ pour chaque manette de Switch...), et très sincèrement, ça peut ramer 1 seconde et demie lorsqu'on arrive dans un endroit riche, type forêt ou village, mais c'est tout... La console est à peine tiède après 8h de jeu d'affilé, et en combat je ne sens pas de ralentissement.. (aurais-je une console exceptionnelle??)
Je rajoute, puisque tu n'es pas fan de Zelda (NoPb), qu'on sent bien qu'ils ont du bouffer du "SS était trop facile, TP était trop facile", parce que là, le moindre bokoblin peut te mettre game over... quand aux boss, on a droit à AUCUNE erreur..et là tu comprends l'utilité de cuisiner pendant 20mn pour améliorer défense ou attaque.
Voilà, je voulais juste défendre les capacité de la WII-U car, même si je suis d'accord avec toi, en 2017 on a pas le droit de sortir un jeu qui rame (mais ne bug pas), ça n'est pas si chronique dans le jeu. En fait, si ça me surprend encore quand ça arrive, sur une période de 5 ou 6h d'affilé, c'est que ces problèmes de framerate ne sont pas si fréquents!
Du coup, pour ceux qui hésitent encore, vous pouvez largement le prendre sur WII-U!

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.